Libérons le potentiel entrepreneurial de la France pour renouer avec la croissance

Publié Par Guillaume Cairou, le dans Entreprise et management

Les chiffres de la création d’entreprises montrent que ce n’est qu’en libérant le potentiel entrepreneurial de la France que nous réussirons à renouer avec la croissance. La seule arme anticrise, c’est la création d’entreprises.

Par Guillaume Cairou.

Je salue le fait que les Français continuent de créer des entreprises. Mais ces chiffres cachent une vérité qu’il ne faudrait pas camoufler : si près de 550.000 entreprises ont effectivement été créées en France en 2012, un peu plus de la moitié de ces créations ne sont le fait que des auto-entrepreneurs. Cela montre une nouvelle fois le formidable engouement des Français pour le régime de l’auto-entrepreneur mis en place le 1er janvier 2009.

Ensuite, ces chiffres révèlent que le seuil de vigilance est atteint. En effet, le mois de décembre a connu le niveau le plus faible de création d’autoentreprises, depuis l’instauration du régime. Cela constitue un avertissement. En annonçant l’amoindrissement des avantages, notamment fiscaux, de ce régime, le Gouvernement a fait reculer la dynamique entrepreneuriale pourtant initiée depuis près de 4 ans.

Par ailleurs, si plus des 3/4 des entreprises françaises ont entre 1 et 3 salariés c’est aussi et avant tout parce que le dynamisme entrepreneurial en France est encore majoritairement le fait de salariés précarisés : les chômeurs, quinquas et femmes ayant choisi d’élever leurs enfants la création d’entreprise se révèle souvent la solution pour retrouver un emploi qui correspond à leurs exigences en termes de condition de travail et de salaire.

Les Français sont tous des entrepreneurs en puissance, à condition de leur en donner les moyens. Les Français manquent de confiance en l’avenir et face à leurs difficultés financières actuelles. Nous appelons donc au nom du Club des entrepreneurs à une mutation urgente visant à favoriser l’émergence de nouvelles formes entrepreneuriales.

Le législateur doit se mettre au service des créateurs d’entreprises. C’est à ce seul prix que nous renouerons avec le chemin de la croissance. Les entrepreneurs du XXIème siècle n’attendent qu’une chose : disposer d’un large éventail de formes juridiques pour créer leur emploi en toute simplicité : l’auto-entrepreneur en fut une, le portage salarial est celle de demain.

Laisser un commentaire

  1. Cher Monsieur,

    « Le legislateur doit se mettre au service du createur d’entreprise »? J’ai failli m’etouffer venant d’un « libéral ». Si je comprends bien, il faut que l’etat vous serve? Vouiiiiii, c’est cela donc. Sur une vision plus globale et pour la parfaire information de tous, c’est exactement ce qu’à tenté de faire Novelli et le « legislateur  » n’est pas un essence mais bien le fruit d’un lobbying à l’assemblée et donc d’une décision politique. Je vous rapelle que les lois sont votées. Le « legislateur » ne s’empare pas tout à coup de tel ou tel pan de loi. Que de raccourcis!

    1. L’état doit être au service des français (le fameux service public), ça n’est pas choquant, créer les conditions simplifiant le travail, l’entreprise des français et de préférence dans une forme minimale, réellement régalienne ou à peine plus. Que l’on cesse de faire que le public soit au service de l’état. Nos fonctionnaires sont souvent là pour nous soumettre alors qu’à l’étranger, ils aident leur entreprise à gagner des parts de marché, etc…, je l’ai vu et effectivement, celà multiplie nos handicaps.

  2. @thibs « l’etat doit être au service des français » clap clap clap. Une fois que vous avez dit cela,vous n’avez rien dit en pratique enfin! L’etat si vous allez le voir aujourd’hui va vous dire « nous sommes au service des français » c’est un oxymore pour un libéral qu’un etat au service. Ensuite, quant au législateur: le legislateur c’est quoi? L’assemblée nationale. Seconde question: comment sont votées les lois? LEs lois sont proposées par des parties politiques qui en assurent le lobbying dès lors, le legislateur comme c’auteur l’apelle n’est pas une sorte d’essence qui se reveillerait un matin avec une super envie de legiferer mais en france un processus politique poussé par la majorité politique. Enfin ,je suppute que l’auteur a mal exprimé son propos à savoir qu’il veut en réalité dire que les entreprenuers doivent etre aidé dan sles formalités d’ou son entreprise de portage et cela ce n’est pas « le legislatuer « non plus. Toujours pareil, quand on parle sciences politiques /droit sans connaisance, on cite « jurisprudence » pour parler d’autre chose en géneral..

  3. 2 Contresens si je peux me permettre :
    – ne pas applaudir le statut d’auto-entrepreneur : il s’agit essentiellement d’un moyen utilisé par les fonctionnaires pour rentabiliser leur temps libre
    – le portage est simplement une invention pour convertir des honoraires en salaire dans le but de cotiser aux caisses vieillesse, ou de frauder aux Assedic.
    Aucun intérêt économique dans un cas comme dans l’autre. Il s’agit de statuts franco-français adaptés à notre société d’assistés.