Qui remplacera Jean-Marc Ayrault ? Les paris sont lancés

Publié Par Monsieur Z, le dans Contrefout

La politique économique du gouvernement s’enlise lentement mais sûrement. Le compte à rebours semble lancé pour le déclenchement du siège éjectable de Jean-Marc Ayrault. Mais qui le remplacera ? Faites votre choix chers et fidèles lecteurs de Contrepoints.

Par Monsieur Z.

Un homme politique providentiel capable d’assainir la désastreuse situation économique du pays est une des nombreuses gageures, voire fumisteries déguisées en vertus républicaines dans notre beau pays.

Bien évidemment François Hollande et son gouvernement n’échappent pas à cette implacable vérité et après huit mois de conneries et de cafouillages en tout genre qui commencent sérieusement à se voir, ça sent le roussi et le rosi socialiste pour son valeureux premier ministre, Jean-Marc, notre Ayrault.

Nul doute que ce dernier utilisera pour sa défense la grosse ficelle du difficile passage après la droite et son quinquennat sans quinine, mais le compte à rebours semble lancé pour le déclenchement du siège éjectable de premier ministre et sa démission. Les successeurs potentiels dont les dents rayent déjà les luxueux parquets de Matignon et de l’Élysée sont fin prêts à accéder au trône doré pour obtenir un peu de prestige national et renforcer une retraite déjà bien dorée, grasse compensation de la source intarissable d’emmerdements liés à la fonction.

Qui remplacera Jean-Marc Ayrault ? Les paris sont lancés très chers et, fidèles lecteurs de Contrepoints, nous vous invitons donc à poster en commentaires votre choix éclairé parmi les candidats de la liste « peopolitique » ci-dessous et même à proposer votre candidat, si jamais vous avez un beau-frère ou un copain un peu bricoleur.

1- Ségolène Royal
Elle a traversé le désert et les marais du Poitou faisant fi des félonies de Falorni et veut prendre sa revanchitude avec un poste ministériel. Pourquoi pas celui de premier ministre ? Qu’en pense Valérie Trierweiler, la première sinistre ?

2- Pierre Moscovici
Préoccupé autant que François Hollande par la bruyante chasse au Cahu de son ministre délégué, il reste toutefois un sérieux candidat pour Matignon, capable de trifouiller les prévisions de croissance récession et d’endormir l’opinion dans les vapeurs d’essence à la baisse en pleine période de Noël.

3- Michel Sapin
Son patronyme évoque des images macabres de mise sous terre parfaitement adaptées à l’état de santé de l’emploi en France, le candidat idéal !

4- Arnaud Montebourg
Ne sous-estimez pas la puissance de feu de Nono la marinière, malgré son goût douteux pour les déguisements grotesques et les clowneries chevaleresques il peut faire encore bien pire en passant du redressement productif à l’effondrement définitif.

5- Manuel Valls
Cap’tain la rigueur a mis la barre à tribord dans la route du Rom tout en dispersant les fumistes au fumigène. Saura-t-il décompter les euros publics brûlés en pure perte aussi précisément que les voitures strasbourgeoises pendant le réveillon ?

6- DSK
Le personnage récurrent de la « Lubrique à brac » n’enverrait-il pas un signal magnifique, symbole de rédemption, en constituant un gouvernement exclusivement féminin prêt à accompagner l’économiste fumeux du FMI pour redresser… la France ?

7- Gérard Depardieu
Après avoir encaissé de sacrés coups médiatiques dans les valseuses et divisé toute la famille du cinéma français éternel et éternellement subventionné, Loulou a définitivement perdu tout espoir de jouer le maquignon à Matignon. En revanche il a toutes ses chances pour intégrer le nouveau gouvernement belge !

Laisser un commentaire

  1. Quel que soit celui ou celle qui remplacerait Zéro, ce sera toujours un socialiste et il ne changera pas de politique malheureusement. Tant que les fonctionnaires ne seront pas divisés par deux, que la privatisation des entreprises ne se fera pas, que le coût du travail ne baissera pas que l’immigration africaine ne cessera pas, etc…. rien de bon n’arrivera en France. Ou alors, et ce serait un scénario X FILES, une cohabitation entre Sarkozy et Hollande (on a bien vu Chirac et le Miteux Errant). Sarkozy redresserait sans nul doute l’économie mais lui imposer Hollande comme « petit chef » serait une injure faite à son intelligence. Et pourtant.;;;

  2. Bonjour,

    Je propose de tous les mettre dehors! le #Flan et tous ses sbires!Je l’ai commandé à Père-Noël, il m’a dit patience, patience! Cela leur pend au nez, ça gronde… Sans rire le flan met Gallois et le tour est joué! Lui fera le ménage et ira chercher à la droite des gens dignes et compétents! Voilà ma réponse