Alain Afflelou s’installe à Londres

Publié Par Contrepoints, le dans Non classé

Le lunettier Alain Afflelou quitte la France. « Pas pour des raisons fiscale », dit-il.

Par la rédaction de Contrepoints.

alain afflelouAlors que l’installation récente de Gérard Depardieu continue de déclencher des vagues dans le microcosme politico-artistique français, on apprend par Challenges que le président et fondateur du groupe lunettier Alain Afflelou prépare son départ pour Londres.

Selon ses déclarations (et probablement pour éviter les vagues d’insultes que d’autres industriels, à l’instar de Bernard Arnault, avaient essuyé), le fondateur de la célèbre enseigne, né à Sidi bel-Abbès en 1948 et jusqu’à présent installé à Paris, ne partirait pas en Angleterre pour des raisons fiscales, mais s’y installerait pour y accompagner « le développement du groupe en Europe du nord », c’est-à-dire au Royaume-Uni et dans les pays scandinaves. En outre il semble que cette installation réponde à la demande de ses nouveaux actionnaires, puisque, pour rappel, en octobre dernier, les fonds d’investissement Apax Partners et Altamir Amboise ont pris une participation de 14,1% au capital de sa société, auprès de l’actionnaire majoritaire, le fonds britannique Lion Capital, et d’Alain Afflelou lui-même (22%).

Reste à savoir si Alain Afflelou emportera une partie ou l’intégralité de son patrimoine personnel outre-Manche, fortune évaluée à 180 millions d’euros, ou s’il s’en tiendra à ses déclarations. Rappelons que le dirigeant avait, dans les années 90, procédé à la même démarche d’installation en Suisse, à Genève, pour assurer le développement de sa société dans la Confédération. En tout état de cause, et même si l’intéressé se défend d’opérer pour des raisons purement fiscales, cette annonce sonne bien comme un départ de plus hors de France d’un de ces patrons qui, parti d’un premier magasin (au Bouscat en 1972), aura su monter tout un réseau de franchise qui existe encore à ce jour et réalise près de 800 millions d’euros de chiffre d’affaire.

Laisser un commentaire