Hamas, une « victoire » en trompe-l’oeil

Publié Par Fabio Rafael Fiallo, le dans Moyen Orient

Si l’on regarde les vrais enjeux du conflit, il faut ranger le Hamas plutôt dans le camp des perdants du dernier conflit avec Israël.

Par Fabio Rafael Fiallo.

À entendre les déclarations de victoire des dirigeants du Hamas et les manifestations de liesse qu’ils ont organisées dans les rues de Gaza ces derniers jours, il est presque impossible de ne pas se laisser persuader que leur mouvement est sorti gagnant de la dernière confrontation avec l’État hébreu.

Pour expliquer un tel débordement de joie, le Hamas invoque qu’il a pu « résister» à l’« ennemi sioniste ».

Ce genre de proclamation de victoire correspond à une vision pour le moins simpliste, que voici : dans une guerre asymétrique, le plus faible gagne s’il ne se fait pas détruire par le plus fort.

On l’a entendu en d’autres occasions. Ce fut le cas, pour n’en rappeler qu’un exemple bien connu, lors de la première guerre du Golfe, quand Saddam Hussein, après avoir dû signer une cessation d’hostilités qui avait tout l’air d’une défaite en rase campagne, proclama avoir remporté une « victoire morale », et ce parce qu’il avait « résisté » à l’« ennemi américain ».

L’argumentaire ne tient pas debout. Si cette manière d’évaluer le résultat d’une confrontation militaire était valable, à chaque fois qu’Israël décide de riposter à des attaques terroristes, il devrait annoncer d’emblée qu’il part pour perdre la guerre, puisque son objectif n’est pas d’annihiler l’ennemi mais tout simplement de l’obliger à cesser ses attaques.

Il existe un critère plus approprié pour jauger le résultat d’un conflit militaire comme celui qui nous occupe. Le voici : pour prétendre avoir gagné une confrontation de ce genre, il faut remplir deux conditions. Primo, avoir obtenu par les armes ce que la partie adverse avait refusé d’accorder préalablement (sinon, à quoi bon s’être engagé dans une guerre alors qu’on n’en avait pas besoin ?). Secundo, faire en sorte que les gains obtenus par le biais de la guerre soient plus importants que les pertes et dommages subis durant celle-ci.

À la lumière de ce critère, il faudra ranger le Hamas plutôt dans le camp des perdants. Voici pourquoi.

Le Hamas présente comme une victoire le fait d’avoir obtenu l’engagement d’Israël de ne pas procéder à des éliminations ciblées de ceux qui, depuis Gaza, auraient perpétré ou commandité des attaques terroristes contre Israël. Or, ce que le Hamas oublie de reconnaître, c’est que, réciproquement, il s’est engagé à prévenir les opérations terroristes. Le Hamas aurait donc pu éviter de subir des dégâts considérables s’il avait stoppé ces attentats avant la riposte israélienne.

Le Hamas prétend également avoir gagné le soutien de la nouvelle Égypte, gouvernée par les Frères Musulmans. Sauf que, le Hamas n’avait pas besoin d’entrer en guerre contre Israël pour montrer les affinités qui existent entre ce mouvement et les Frères Musulmans ; on les connaissait déjà. Par contre, ce que le récent conflit entre le Hamas et Israël a permis de faire découvrir, c’est plutôt les limites de la solidarité de l’Égypte des Frères Musulmans envers le Hamas.

En effet, Ismail Haniyeh, le chef du Hamas dans la bande de Gaza, était allé jusqu’à demander publiquement l’intervention de l’Égypte contre Israël [1]. Mais au lieu d’acquiescer à la demande du Hamas, le nouveau pouvoir égyptien – soucieux de ne pas perdre l’aide militaire des États-Unis et sans pouvoir compter sur la loyauté parfaite d’une armée héritée de l’ère Moubarak – a préféré se mettre au-dessus de la mêlée et jouer le médiateur dans la négociation d’un cessez-le-feu entre le Hamas et Israël.

Il y a eu, certes, le ballet diplomatique autour du Hamas, avec la présence à Gaza de l’Émir du Qatar, puis des premiers ministres turque et égyptien. Mais ces percées diplomatiques – qui marquèrent surtout un affaiblissement du poids relatif de l’Autorité palestinienne – auraient pu avoir lieu sans un conflit militaire avec Israël.

Le Hamas se réjouit aussi d’avoir lancé des missiles pouvant atteindre Tel-Aviv. Mais, au détriment du Hamas, cette expérience a permis de découvrir, et le ciblage imprécis, rudimentaire, de ces engins, et, non moins important, la capacité d’Israël de les détruire en vol.

Le Hamas se vante, enfin, qu’Israël ait desserré les restrictions imposées au trafic de biens et de personnes depuis et envers la bande Gaza. Ici, le Hamas oublie que tout dépendra de lui : s’il ne respecte pas son engagement de faire cesser les attaques contre Israël, l’État hébreu a prévenu qu’il renforcera à nouveau les restrictions.

Le Hamas ne peut pas même se prévaloir d’une « victoire » sur le terrain de l’opinion publique. Tout au long du récent conflit entre le Hamas et Israël, la « rue arabe » aura fait partie des abonnés absents – elle a d’autres chats à fouetter par le temps qui court.

Pour résumer, on peut dire que tout ce que le Hamas prétend avoir gagné par la voie armée, il aurait pu l’obtenir sans avoir à endurer les pertes considérables infligées par Israël à l’infrastructure militaire et politique de ce mouvement.

En réalité, c’est plutôt Israël qui aura atteint des objectifs qui ne pouvaient être atteints que par le biais d’un conflit armé.

Primo, en éliminant le chef militaire du Hamas, Ahmed Jabari, Israël a frappé à la tête du Hamas. Deuxio, Israël a débilité fortement l’infrastructure militaire du Hamas, détruisant, selon les chiffres de l’armée israélienne, 19 centres de commandement, 26 sites de fabrication et de stockage d’armements et près de mille lance-roquettes [2].

Tertio, Israël a pu tester avec succès l’efficacité de son système de défense antimissile « Dôme de fer ». Et maintenant que le système a fait ses preuves, l’État hébreu pourra procéder à des ajustements techniques et, éventuellement, à une réduction du coût de fabrication.

Vu sous cet angle, le Hamas pourra continuer à pavoiser, prétendant avoir « gagné » tous et chacun des conflits militaires avec l’« entité sioniste ». Israël, à son tour, ne verra pas d’inconvénient à les « perdre » tous d’une telle façon.


La version en anglais de cet article est parue dans le site TheCommentator.com.

  1. « Nous appelons nos frères en Égypte à prendre les mesures nécessaires pour dissuader l’ennemi », cité in “Egypt intervenes to stop bloodshed as the rockets and bombs rain down”, The Times, Londres, 16-11-2012.
  2. Chiffres de l’armée israélienne.

Laisser un commentaire

  1. « Primo, avoir obtenu par les armes ce que la partie adverse avait refusé d’accorder préalablement. Secundo, faire en sorte que les gains obtenus par le biais de la guerre soient plus importants que les pertes et dommages subis durant celle-ci. »
    Je suis assez d’accord avec cette approche comptable, si on se place du point du vue de l’état. Une question toutefois : quelle guerre à donné lieu à un vainqueur sous ces termes dans l’histoire moderne ? J’ai beau chercher dans ma mémoire, je ne vois que des perdants …

    1. @Fergunil. L’histoire regorge d’exemples de guerres donnant lieu à un vainqueur sous les termes proposés ici. Prenons tout simplement le cas de la Seconde Guerre mondiale. Les Etats-Unis n’ont pas pu éviter par la négociation l’attaque surprise de Pearl Harbor; puis ils entrent en guerre et obtiennent finalement la reddition inconditionnelle de l’empéreur Hirohito. D’autre part, le Vietcong n’aurait pas pu obtenir par la négociation avec le gouvernement de Saïgon ce qu’il a obtenu par la guerre (qu’on soit pour ou contre le Vietcong, c’est une autre histoire). Il n’y a qu’au Moyen-Orient où des gens prétendent avoir gagné une guerre en dépit de l’avoir perdue. Un exemple: en 1973, lors de la guerre du Yom Kippour, les troupes israéliennes (sous le commandement de Moshe Dayan) arrivèrent au km101 du Caire, et pourtant Saddad prétendit avoir gagné cette guerre.

  2. « à chaque fois qu’Israël décide de riposter à des attaques terroristes, il devrait annoncer d’emblée qu’il part pour perdre la guerre, puisque son objectif n’est pas d’annihiler l’ennemi mais tout simplement de l’obliger à cesser ses attaques. »

    Le Hamas et le Hezbollah sont des mouvements de résistance armés à une occupation. Les appeler « terroristes » ou faire croire que ce sont eux les agresseurs, est profondément malhonnête. Mais bon venant d’un sioniste-goyim convaincu, c’est à peine étonnant.
    J
    e comprend qu’un israélien ou un juif défende Israël, mais toi Rafael Fiallo tu n’est qu’un goyim, un gentil, un animal selon l’eschatologie judaïque et tu défend envers et contre tout l’état racialiste, terroriste, menteur et manipulateur d’Israël, j’en conclus donc que tu est payé par le lobby qui n’existe pas pour déverser ta propagande pleine de haine.

    1. Si, quand on ne fait pas partie d’un peuple, il faut être « payé » pour adhérer à la cause de ce peuple, alors, Filo, pourquoi ne dénigres-tu pas Noam Chomsky, Richard Falk ou Norman Finkielstein, entre autres, qui, tout en étant Juifs, ont pris parti contre Israël, voire antisémites? Pourquoi dans leur cas tu n’as rien à reprocher? Et celles et ceux, parmi les Arabes, telle Nonie Darwish (fille d’un chef feddayin) qui défendent le droit à l’existence d’Israël, et qui condamnent le Hamas pour se proposer d’éliminer l’ « entité sioniste », sont-ils, eux aussi, « payés »? Les Européens qui ont soutenu la décolonisation, étaient-ils payés, eux aussi? Pour quoi, alors, le droit d’Israël à exister, et à se défendre des attaques terroristes, oui, terroristes, contre sa population, porquoi ce droit d’Israël, donc, ne peut-il pas être défendu spontanément par des non-Juifs? Pourquoi ces deux poids, deux mesures?

      1. Tu fait semblant de ne pas comprendre, ou à tu vu que je ne dénigre pas chomsky et compagnie et que je n’ai rien à leur reprocher?

        Chomsky au contraire est 100 fois pire que les sionistes de droite, parce que, au moins les sionistes de droite étalent clairement leur volonté de domination mondiale, chomsky est un enfumeur talmudique qui veut nous faire croire qu’Israël est un porte-avion américain au moyen-orient sous contrôle américain, tout le monde sait que le lobby juif américain contrôle totalement les Etats-Unis et impose à ce pays une politique étrangère de soutien systématique à Israël contre les intérêts américains souvent.

        Deuxièmement clairement oui, les arabes qui soutiennent Israël plus ou moins clairement et directement sont des vendus et des soumis (Petromonarchie). D’ailleurs l’association de Darwish (des arabes pour Israël) est directement financée par l’Aipac et la fondation Rockefeller.

        Après tu me parle de la décolonisation ce que je n’ai pas très bien compris . . . surement tu fait cela pour me faire passer pour un méchant colon mangeur d’enfants . . .

        Quatrièmement je remet clairement en cause le droit à exister de l’état Israël tel qu’il est conçu aujourd’hui, c’est un état raciste qui pratique l’épuration ethnique à grande échelle, utilise des armes chimiques sur des populations civiles, organise des crimes et des mission d’espionnage militaire partout dans le monde (La bombe atomique israélienne est en fait française au départ et ce malgré les ordres de de Gaulle), ce qui ne veut pas dire que je veux mettre tout les juifs du monde au four . . . ou raser le pays à coup de bombes, je te rappelle que les juifs vivent depuis des siècles en palestine en bonne intelligence avec les musulmans et les chrétiens, pourquoi ça na pas continuer ? Pose toi la question.

        1. Notre échange de commentaires, Filo, me fait penser au film Des Hommes d’Honneur. L’as-tu vu? Eh bien, là, Tom Cruise (avocat commis d’office pour défendre des officiers accusés injustement) parvient à mettre Jack Nicholson, le chef de la base de Guantanamo, hors de ses gonds, au point que ce dernier, enragé, avoue sans se rendre compte sa culpabilité. Maintenant, à nous. Je suis fier, car j’ai réussi à te mettre, toi, hors de tes gonds, Filo, au point de te faire avouer ton rejet du droit d’Israël à exister, davantage encore, au point de te faire avouer que tu exècres même les Juifs qui, comme Chomsky, critiquent l’Etat d’Israël. Tu t’es dévoilé, Filo, et en te dévoilant, tes arguments ont perdu toute valeur (si tant est qu’ils aient pu en avoir). Des gens comme toi aident mieux que quiconque à faire comprendre le pourquoi des prises de position d’Israël. Ma fierté est tout de même nuancée, je l’avoue, car je constate que dans tes analyses, tu es plutôt du genre primaire, ou rustre, pour employer une litote. Pas de quoi pavoiser de ma part.

          1. Ou sont tes arguments, à part prétendre m’avoir fait sortir de mes gonds ?

            Tu fuis l’affrontement, parce que tu sais par avance que tu ne peut pas me répondre, donc tu fait dans le procès d’intentions et l’invective.

            Oui je rejette le droit d’Israël à exister, ça ne fait pas de moi un monstre hitlérien, mais un grand humaniste français.

            Je n’exècre pas chomsky parce qu’il est juif, mais parce qu’il a un projet hostile à notre endroit. Tu doit lire un peu et te cultiver, pour les juifs hystériques comme chomsky, les israéliens sionistes de droites se rabaissent au niveau des goyims en vivant comme des goyims, c’est à dire en gérant une nation, une armée, avec des juifs plombiers, boulangers, éboueurs, etc . . . Pour chomsky, un juif doit être un apatride d’élite utilisant les goyims pour arriver à ses fins en attendant le retour du messie (qui est l’antéchrist pour nous chrétiens).

            Donc je respecte mille fois plus le juif sioniste de droite qui va crever en première ligne contre le hezbollah, plutôt que ces apatrides manipulateurs et menteurs comme chomsky, attali, etc . . .

    2. trop bon lui !!!

      le hamas et le hezbollah qui torturent des homosexuels, perpétuent des crimes d’honneur sur les femmes, font le salut nazi sont des « resistants »… j’adore !!!
      et à une occupation….
      Ah … depuis quand les gaza et la cisjordanie seraient des terres palestiniennes ?
      relisons les traités géographiques… ah… c’est drole mais je ne vois pas d’occupant légal en cisjordanie…
      Il est trop drole le « Filo »

  3. @filo
    Je suis un goy et je suis un sioniste… JAMAIS je ne soutiendrai les musulmans et TOUJOURS nos frères juifs… Je me souviens toujours de mes jeunes années où des juifs ravis de mon non-antésimitisme m’ont embarqué pour Shabbat et autres soirées non religieuses, jamais ils ne m’ont cassé les c… breloques on va dire, avec la supériorité de leur religion comme ont pu le faire les musulmans, jamais ils n’ont cherché à m’endoctriner, mais toujours lorsque me découvrant un goy ils montraient du plaisir à me cotoyer… Pas comme ces enturbannés de musulmanes qui font tout pour ne pas toucher « l’infidèle »… Les filles juives j’ai fait autre chose que les toucher sans jamais qu’ils ne m’emmerdent…
    Et puis il y a Astral Projection…

    1. Je suis un soumis total et je suis un sioniste . . . JAMAIS je ne soutiendrai les racailles et TOUJOURS nos maîtres juifs . . . Je me souviens toujours de mes jeunes années où des juifs ravis de ma soumission m’ont embarqué pour Shabbat et autres soirées non religieuses, jamais ils ne m’ont cassé les c… breloques on va dire, avec la supériorité de leur religion comme ont pu le faire les racailles qui volent des voitures, jamais ils n’ont cherché à m’endoctriner, mais toujours lorsque me découvrant un animal ils montraient du plaisir à me tapoter sur la tête… Pas comme ces enturbannés de racailles beurette qui font tout pour ne pas toucher « l’infidèle »… Les filles du peuple élu j’ai fait autre chose que leur servir de sex-toy sans jamais qu’ils ne m’emmerdent…
      Et puis il y a Astral Projection…

      1. Islam ça veut bien dire soumission non ? Alors qui est le soumis ? Celui qui va partciper à une petite réunion discrète en buvant une bière ou celui qui impose sa religion aux autres y compris dans la rue – faudrait pas qu’on mange pasque les barbus font ramadan… Tiens, je mange dans la rue pendant le ramadan, des bons sandwiches au jambon, et mon poing américain dans la poche pour celui que ça gênera…

        1. Tu est visiblement malhonnête ou idiot et inculte, tes un petit warrior du net avec ton poing américain, tu menace, mais dans la vie tu baisse les yeux face à tout tes ennemis parce que tu est un éternel soumis.

          Je suis sur la région parisienne si tu veut dépuceler ton poing américain, warrior du net, tient moi au courant si tu veut que l’on se rencontre.

  4. Philippe_Murray_Rothbard

    Franchement ce combat d’infirmes commence à me lasser.
    Ce que je constate, c’est qu’on à deux peuples pris en otage par des gens pas très malins qui essayent de faire passer l’autre pour plus diabolique qu’il ne l’est et font dans la surenchère victimaire.

    Alors que l’un ou l’autre des deux côtés gagne, m’est ma foi, bien égal.

    1. @Filo et Error System
      Ca va les gars? pas trop de soucis psychologique?
      J’ai connu:
      – des juifs très cool et d’autres très cons
      – des arabes très cool et d’autres très cons
      – des noirs très cools et d’autres très cons
      – des asiatiques très cools et d’autres très cons
      – des chrétiens très cools et d’autres très cons
      – un indou très cool mais un peu spécial (oui j’en ai connu qu’un désolé)
      etc…
      Mais des comme vous, j’en ai connu aussi, et franchement, vous êtes cons.

    2. Que l’on se comprenne bien, je ne vous demande pas de soutenir la résistance palestinienne, mais au moins ne vous soumettez pas à des gens qui vous considèrent comme des animaux et des esclaves . . .

      Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 : Un goy est comme un chien. Les
      Ecritures nous apprennent qu’un chien mérite plus de respect qu’un goy.

      Talmud, Iebhammoth 61a : Les juifs ont droit à être appelés « hommes », pas les goyim.

      Talmud, Kerithuth 6b p. 78 : Les juifs sont des humains, non les goyim,
      ce sont des animaux.

      Talmud, Babha Kama 113a : Les juifs peuvent mentir et se parjurer, si
      c’est pour tromper ou faire condamner un goy.

      Talmud, Abhodah Zarah 54a: L’usure peut être pratiquée sur les goyim, ou sur les apostats.

      Talmud, Schabbouth Hag. 6d: Les juifs peuvent jurer faussement en
      utilisant des phrases à double sens, ou tout autre subterfuge.

      Talmud, Hilkhoth X, 2 : Les juifs baptisés doivent être mis à mort.

      1. Filo: « ne vous soumettez pas à des gens qui vous considèrent comme des animaux et des esclaves . »

        « On » (les gens qui s’en foutent) ne se soumet absolument pas et tu trouve le même genre d’écrits dans les trois religions.

        So what !?

        A mon avis on devrait balancer tout les extrémistes de toutes les religions impliquées sur une ile déserte avec un énorme stock d’arme pour qu’ils s’amusent entre eux et on couperait toutes les communications, bon débarras !

        Les autres, les gens de bonne volonté de toutes origines, pourraient discuter bien plus calmement sans avoir des petits génocidaire qui diabolisent l’autre et appellent quasiment au massacre en utilisant toutes les ficelles de la bonne vieille propagande.

        Mais comme je suis libéral je ne peux que vous signifier tout le mépris que m’inspire vos hystéries religieuse.

  5. @Filo. Dans le film Des Hommes d’Honneur, Jack Nicholson, lui non plus, ne se rendit pas compte qu’on l’avait fait sortir de ses gonds. Son argumentaire n’en perdit pas moins toute valeur. Mais ne t’inquiète pas, Filo: dans le cas qui nous occupe, ni ceci n’est un film de Hollywood, ni tu n’es Jack Nicholson. Un petit conseil sur un tout autre sujet: apprends à conjuguer, Filo. On ne dit pas: « tu fait » mais « tu fais ». On ne dit pas non plus « tu défend », mais « tu défends ». On ne dit pas « Je comprend » mais « Je comprends ». En français, il y a une différence de conjugaison selon que le sujet soit la deuxième (ou première personne) ou, au contraire, la troisième personne du singulier.

    1. Toujours pas de contradictions construites de mes propos, pourtant tu t’entête a répondre et a chercher la petite bête dans l’orthographe et à me parler d’un film que tu est tout content d’avoir vu . . . . On dirait que je parle avec un politicard 3 fois sénateur . . .

      1. On ne peut pas contredire tes propos. Ils sont circulaires, réducteurs, et donc irrécevables. Si on est juif, alors on défend (ici ‘défend’ ne prend pas de ‘s’ car il s’agit de la 3e personne du singulier) Israël parce qu’on est juif. Et si on n’est pas juif, alors on défend israël parce qu’on est ‘payé’ par le sionisme. Avoue (ici pas de ‘s’ car il s’agit du verbe à l’impératif) que ton argument est aussi primaire que ta syntaxe.

          1. Bla-bla-bla toujours pas d’arguments, en quoi je suis un extrémiste ?

            Ai-je appeler à la destruction de tout les juifs du monde?

            Vous êtes toujours dans le procès d’intentions et la dialectique, j’aimerai que l’on m’apporte de vrais arguments . . .

          2. Filo: « en quoi je suis un extrémiste ? »

            « vendus, soumis » « esclave à la botte de » « lobby juif mondial » « épuration ethnique » « terroriste, menteur et manipulateur d’Israël [...] payé par le lobby juif »

            Évidemment pour toi ce n’est pas de l’extrémisme et ça rejoins ce que je disais: Tu vis dans un autre monde, tu n’as même plus conscience de ton langage.

          3. Je suis d’accord je vis dans un autre monde que le tien, encore faut-il déterminer lequel est le bon.
            J’ai moi même mis pas mal de temps à prendre conscience de certaines choses, donc je comprend ton hostilité, j’aurais probablement répondu comme toi il y a quelques années, j’espère que tu fera le chemin nécessaire pour arriver à mon niveau de compréhension.

            Sur ce, bonne continuation à tous.

          4. Filo: « j’aurais probablement répondu comme toi il y a quelques années »

            Je suis désolé pour toi si tu n’as pas fait ta petite révolte à l’adolescence et si la seule chose que tu aies apprise ces quelques années se borne à réciter des propos conventionnés de religieux extrémistes.

            Filo: « pour arriver à mon niveau de compréhension. »

            Il ne faut pas être très futé pour comprendre que ce genre de langage fait du tort à la cause que tu défends. Sauf Alzheimer je n’ai pas l’intention de descendre aussi bas.

  6. les autres posteurs sont des soumis

    Bravo Filo pour cet article equilibré , Si Israel avait voulu les vaincres il aurait pu les anihiler, c’est bien un état humain avant tout il est certains que ceux qui le critique n’y ont jamais mis les pieds. Vous feriez mieux de concentrer vos critiques sur les bretons qui islamisent ce Francistain dans lequel vous vivez. Vos enfants seront convertis et la France redeviendra moyen ageuse mais vous n’etes pas assez malin pour le comprendre. Posez vous une simple question : Qu’apportent ces peuples moyen ageux à l’humanité en terme de progrès technologique, medical et de bien etre à l’humanité….Ils n’apportent rien sinon chaos et mort, envers les autres peuples et entre eux.