Duflot élève la spoliation au grade de chevalier de la Légion d’Honneur

Publié Par Thibault Doidy de Kerguelen, le dans Logement & immobilier, Politique

Cécile Duflot a décoré Jacqueline Rouillon, maire PC, pour son action sur l’immobilier à Saint-Ouen.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Quelles sont les valeurs mises en exergue par nos édiles ?

Jacqueline Rouillon, maire PC de Saint-Ouen, a été élevée au grade de chevalier de la Légion d’Honneur par Cécile Duflot. Qu’a donc réalisé cette élue pour recevoir une telle distinction ? Elle a protégé son électorat en utilisant l’argent de la collectivité pour préempter tout appartement dont le prix de vente dépassait 3000€ le m². Elle a aussi contrôlé toute les promotions immobilières afin d’obliger les promoteurs à vendre 10% en dessous du prix du marché. Mais, allez-vous me dire, si le prix des ventes immobilières augmente, les droits de mutation sont en hausse, la population, plus aisée, dépense plus dans des commerces qui prennent de la valeur (et paie donc plus de taxes pro), se revendent plus cher, générant plus de droits de mutation etc., etc. Oui, mais sincèrement, vous croyez que dans ce cas Madame Rouillon, communiste, serait réélue ?

Non, mieux vaut protéger son électorat qui vous en sera reconnaissant, quitte à endetter la commune sur deux générations pour en payer le coût de fonctionnement !

Depuis son élection, Madame Rouillon a réussi à faire de Saint-Ouen la 3ème ville de France la plus endettée !

Avec une dette de 3 111 euros par habitant, Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) est la 3ème ville la plus endettée de France par habitant ! 43 millions d’euros de dettes en 2011 ! L’encours de la dette de Saint-Ouen a augmenté de 16,4% entre 2010 et 2011 et de 66,1% depuis 2000.

Voilà ce que Madame Duflot a récompensé ! Voilà le type d’élus que nos ministres mettent en exergue ! Plus vous endettez votre commune, plus vous enfoncez vos administrés dans le cercle infernal de la dette, plus vous êtes récompensé et félicité par le gouvernement… Ça fait froid dans le dos !

—-
Sur le web.

Laisser un commentaire

  1. « Si t’en as plus, de l’honneur, tu t’en fabriques, on s’en donne nous-mêmes, ça s’appelle la légion d’honneur. C’est un truc pour ceux qui n’en ont plus du tout hein. Qui n’en auront plus jamais. » Dieudonné.

    1. Les électeurs choisissent « l’élu » redistribuant le mieux…à qui un logement, à qui un petit boulot pépére à la mairie, à qui une subvention pour l’association du fils qui n’a pas trop envie de bosser, etc…

  2. De l’honneur, le Français en a, en-veux-tu-en voilà. Ce qui lui manque comme d’habitude, c’est le pognon ! Surcouf arraisonne un bateau anglais avec plein d’officiers dedans, c’est-à-dire une belle rançon à la clé. Un officier furieux l’interpelle « Vous les Français, vous vous battez pour l’argent, nous les Anglais nous nous battons pour l’honneur ! » – Surcouf lui répondit : « Chacun se bat pour ce qui lui manque ! »

    1. Il ne s’agit pas du français, là, Homo-Orcus. Il s’agit d’un français bien particulier, l’homme (au sens être humain) politique. Ce français là, oui, n’a aucun honneur. Bien sûr que la majorité des êtres humains, et des français aussi, agit pour améliorer ses conditions de vie etc etc, et que cela passe par plus d’argent, chacun fait ce qu’il veut d’ailleurs, tant qu’il n’attaque pas la propriété privée d’autrui. Le point est que lorsque l’homme politique agit pour améliorer ses conditions de vie, il le fait par spoliation directe de tous ses concitoyens. Il spolie certains pour arranger d’autres, qui lui garantiront sa réelection, et l’assurance de voir son niveau de vie maintenu. Il est très très très loin d’être clair que les français qui ne sont pas de la classe politique spolient les concitoyens pour vivre. Ils le font sûrement un peu lorsqu’ils se font rembourser des médicaments par exemple (si je suis volé pourquoi ne pas voler un peu aussi ?) mais c’est sans comparaison aucune avec un homme politique. Ce n’est pas de pognon dont le français a besoin, Homo-Orcus : il en a eu beaucoup pendant les trente glorieuses, et regarde où il est maintenant. Ce qui manque, c’est un vrai concept de propriété privée, dont découleront une liberté d’expression, d’association, de parole etc, pleins de choses dont il manque cruellement aussi.

      1. L’État, c’est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde (Frédéric Bastiat, 1801 – 1850 )

  3. Et bientot vente gratuite de la propriété foncière à l’état!Autrement dit la grande spoliation !Alors que les solutions sont connues!Bref on n’a comme gouvernants que des tocards autant en rire!Avant d’en pleurer…

  4. Cette dame est peut-être méritante socialement, mais de fait elle n’a pas su maîtriser la dette de la commune dont elle était chargée, et l’a même aggravée.
    Ce qui comme tout gouvernement qui n’y arrive pas à l’échelle d’un pays, peut-être considéré comme incapable.
    Pour le titre de Chevalier de la Légion d’Honneur, mon père qui a fait 5 ans de guerre l’a reçu en 1945 avec son groupe (FAFL gpe Lorraine)…. mais c’est vrai que la Légion d’Honneur de maintenant, est devenu un titre dérisoire … peut-être se rappeler Napoléon:  » c’est avec des hochets qu’on mène les hommes »… tristesse quand même.

  5. Finalement, le bonheur, est ce que ce ne serait pas d’être maire communiste dans un pays capitaliste,sachant que vous pouvez dépensez jusqu’à plus soif. Et le jour, où ne vous pourrez plus, vous direz que c’est de la faute du marché et des capitalistes.
    Elle est heureuse, cette femme là!

  6. encore une personne qui a favorisé l’endettement de la France, vous savez le fer de lance des économistes-socialistes-communistes (barrer les mentions inutiles) lors de la dernière grosse élection pendant laquelle ils ont accusé Nicolas Sarkozy d’être à l’origine (600 milliards de dettes) ; cette dette qui augmente de façon exponentielle, s’ajoute aussi à la dette de l’État français (donc en gros à la dette de la France)

  7. De toute manière, la Légion d’Honneur n’est plus qu’une médaille en chocolat. On la donne à n’importe qui et elle ne vaut plus rien rien rien. Encore un crime de trahison envers une de nos valeurs françaises.