Mariage gay : l’hypocrisie du gouvernement socialiste

Publié Par Contrepoints, le dans Sujets de société

On ne peut pas vouloir le mariage gay et soutenir dans le même temps des gouvernements étrangers qui persécutent les homosexuels.

Par le Parisien libéral.

La désormais célèbre proposition 31 du candidat Hollande (« mariage pour tous ») montre toute l’ hypocrisie du gouvernement socialiste français.

En effet, la proposition 31 se fonde sur l’idée que chaque individu a droit aux mêmes droits, quelle que soit sa situation.

On sait également que cette vision des choses ne se limite pas, pour Hollande, aux frontières de l’Hexagone puisqu’il est allé réaffirmer, lors du sommet de la Francophonie à Kinshasa, que :

  • « La francophonie doit porter la démocratie, les droits de l’Homme, le pluralisme, le respect de la liberté d’expression, l’affirmation que tout être humain doit pouvoir choisir ses dirigeants ».
  • « Le peuple congolais aspire « à la paix, à la sécurité, à la démocratie »

Hollande avait  suscité l’hostilité de la part des autorités de RDC en jugeant « inacceptable » la situation dans ce pays en matière des Droits de l’Homme.

Or, alors que nos voisins britanniques ont décidé de supprimer leur aide humanitaire aux pays homophobes, (voir Yagg ou Tetu), la France, elle, continue à aider des pays comme l’Égypte, le Maroc ou la Côte d’Ivoire. Le Maroc refoule les homosexuels (source : le Point). Où est Najat Belkacem, elle qui a officiellement la nationalité marocaine et qui est fière de sa double nationalité ? (source : Jeune Afrique).

Human Rights Watch demande l’abrogation de l’article 319.3 du Code pénal sénégalais qui criminalise les relations sexuelles librement consenties entre adultes et encourage tant la police que les citoyens ordinaires à commettre des abus envers les homosexuels au SénégalOù est François Hollande, lui qui, bien que chef d’État d’un pays en faillite se permet d’annuler 3,76 milliards d’euros de dette du Sénégal (source : Économie Jeune Afrique du 25 juillet 2012).

En Égypte, «prononcer le mot homosexuel reste impossible», d’après Tétu. Pourquoi Laurent Fabius va t-il distribuer dans ce pays de quoi y bâtir des métros, alors que la ligne 13 du métro Parisien a elle aussi besoin d’investissements ? (lire Le métro du Caire plutôt que la ligne A ou la ligne 13 ?, un billet du 24 septembre 2012).

Il va falloir que les élus socialistes cessent d’hésiter entre la théorie des droits naturels, l’universalité des Droits de l’Homme, la real politik et l’incohérence interne. 

Ne parlons même pas du fait que ces mêmes élus socialistes auront bien à expliquer à d’autres de leurs électeurs mobilisés en masse pour Hollande (source Yadibladi), mais néanmoins sceptiques devant les problématiques de « mariage pour tous » (source : LGP Marseille), le fait qu’ils aient fait adopter le mariage gay.

Apparemment, Hollande est d’accord pour aller donner des leçons de Droits de l’Homme à des pays secondaires mais ni à nos partenaires diplomatiques (Maroc, Sénégal) ni à des pays qui nous fournissent des matières premières (Arabie Saoudite, Russie) d’autant plus utiles que nous refusons de savoir si nous avons du gaz de schiste chez nous ici en France.

Le changement, ça n’est pas maintenant !

Sur le webNos articles sur l’homosexualité

Laisser un commentaire

  1. Bravo, enfin des journaliste honnête qui s’interrogent objectivement sur une situation qui n’a pas de sens et proté par un gouvernement tyrannique et aveuglé par l’idéologie

  2. Les evêques et politiques africains qui se battent contre la polygamie sont très heureux d’apprendre que tout le monde peut se marier : il suffit de s’aimer et d’être consentant……

    1. L’État n’a pas à bénir des sentiments.
      Il peut encourager à adopter un choix de vie, sous réserve qu’il soit extrêmement utile. Et il ne doit pas balayer un usage millénaire qui ne contrevient pas aux droits qu’il est supposé défendre (et non établir).

      L’union homosexuelle n’a pas d’utilité publique.
      Au contraire: Un couple homo, c’est deux couples hétéros en moins.
      Et pour procréer, c’est une tierce personne dont la vie conjugale est, disons, perturbée – les enfants ne le seront pas moins, d’ailleurs…

  3. Précision: On peut (et on doit) être contre le mariage homosexuel ET contre la persécution des homosexuels.

    Car reconnaître leur droit d’Adopter ce choix de vie ne signifie pas que l’État soit fondé à encourager à l’adopter.

    Pour que l’État soit fondé à encourager à un choix de vie, il faudrait qu’il ait une utilité sociale.
    EN tant que libéral, je dirais même une utilité sociale extrême.
    Or le choix de vivre en couple homosexuel n’en a aucune, au contraire.

  4. Certains pays refusent les gays, mais dans le même temps autorisent la polygamie. Chacun, selon sa culture et son histoire, a ses caractéristiques et les fait évoluer selon l’évolution de la société.

    Par ailleurs, je me répète car je pense que c’est un cheminement de pensée honnête, Je ne comprend pas comment on peut d’un côté légaliser l’homosexualité, le mariage gay et l’adoption par les gays tout en continuant d’interdire les mêmes choses pour la polygamie librement consentie, voir l’inceste librement consentie entre adultes. On ne va jamais au fond des choses, on balance des mots et on demande des droits sans vraiment pousser le raisonnement jusqu’où bout de la logique ! Si vraiment c’est le Mariage Pour Tous et la fin des discriminations entre les pratiques sexuelles et les différentes formes d’union, alors il faut aussi autoriser, notamment la polygamie et l’inceste librement consenties. Il n’existe absolument aucune raison valable d’interdire ces 2 formes d’union si on autorise le mariage gay, ils peuvent utiliser absolument tous les arguments des homosexuels pour demander les mêmes droits. Soit on reconnait que le mariage c’est un contrat de famille, une barrière qu’une société place où elle veut pour en quelque sorte promouvoir un type d’union et de famille particulière sur d’autres, comme une norme souhaitée (qui ne veut pas dire normalité) soit on en fait une pure histoire de droits et lutte contre les discriminations, comme c’est le cas aujourd’hui, est alors on est obligé si on est honnête intellectuellement d’autoriser la même chose pour les polygames et couples incestueux consentants.

    1. Je suis perplexe et préoccupé par votre incapacité à confondre l’interdiction avec le refus de bénir.

      C’est même ce qui me préoccupe le plus dans ce débat.
      Surtout sur un site libéral…
      Où est le libre arbitre s’il tout ce qui n’est pas interdit est institué ?!?!?!

      L’union gay ne doit être ni interdite, ni instituée !
      Pourquoi refusez-vous tous de le comprendre ?