Hollande va se former chez Obama pour être réélu sans rien changer

Publié Par Monsieur Z, le dans Contrefout

François Hollande va rencontrer Barack Obama pour suivre une formation exclusive : « Se faire réélire dans un fauteuil sans rien changer pendant son mandat ». François 1er saura-t-il utiliser toutes les fonctions d’Obama 2.0 ?

Par Monsieur Z.

Jusqu’au 6 novembre 2012, les conseillers élyséens étaient sur le point de poser leur démission à défaut de voir la rémission du cancer économique que le duo comique de gouvernants Hollande et Ayrault laisse se propager par état-stases. Alors qu’ils se lamentaient sur la chute vertigineuse et inédite dans les sondages de Flan-Flan et Plan-Plan après seulement 6 mois de mandat, une chance inespérée de garder leur sinécure s’est présentée à eux par le biais d’une intervention électorale divine : la réélection de Barack Obama !

En moins de temps qu’il n’en faut pour créer une nouvelle taxe asphyxiante, ils ont poussé François Normal à planifier au plus tôt un déplacement officiel aux États-Unis afin de suivre auprès de Barack Obama une formation exclusive : « Se faire réélire dans un fauteuil sans rien changer pendant son mandat ».

Les bruits de couloir ont été plus forts que la capacité d’amortissement des épaisses moquettes du palais élyséen et nous avons ainsi appris que François Hollande avait été emballé par cette proposition au point de demander à ce qu’on réactive le compte Twitter de Valérie Trierweiler.

Heureusement ses conseillers ont su calmer ses ardeurs et garder la tête froide malgré l’enthousiasme évident suscité au sein d’une équipe qui se voyait déjà perdre prématurément privilèges de cour et entrées royales pour devoir aller pantoufler dans des entreprises publiques de moins en moins faciles à conduire dans le mur.

Une interrogation demeurait sur la capacité de François Hollande à appréhender le programme de formation de Barack Obama. Heureusement, au cours de son apprentissage, François 1er pourra utiliser le logiciel Obama 2.0 qui permet d’assimiler toutes les techniques de foutage de gueule et d’inertie politique le temps d’un mandat.

Jugez plutôt les spécifications techniques alléchantes de l’outil :

Y a pas à dire, mais le marketing politique à l’américaine c’est quand même autre chose.

Laisser un commentaire