Pourquoi aussi peu d’investissements étrangers au Congo (RDC) ?

Publié Par Libre Afrique, le dans Afrique

Le Congo (RDC) attire peu d’investissements directs étrangers à l’échelle de l’Afrique, malgré une forte dotation en matières premières. Pourquoi ?

Par Kambamba Darly, économiste à l’université de Kinshasa.

Article publié en collaboration avec Unmondelibre (Début, article intégral sur le site).

Alors que l’Asie est un pôle d’attraction des IDE (Investissements Directs Étrangers), l’Afrique en général (3,6% des flux entrants mondiaux d’IDE en 2011, soient 54,4 milliards) et la RDC en particulier (2 milliards) restent parmi les régions du monde le moins concernées par les IDE  et ce, malgré une dotation factorielle exceptionnelle en ressources naturelles et en main d’œuvre bon marché. Comment expliquer cette situation ?

À l’ère de la mondialisation, on assiste à une explosion des IDE, élément moteur de la multinationalisation des entreprises. Les motivations principales à l’origine de ces investissements sont bien évidemment la réduction des coûts (coûts du travail, optimisation fiscale, etc.), mais aussi la recherche d’économies d’échelle liées à de grands marchés et la conquête de nouveaux marchés. Les effets positifs des IDE sur la croissance économique et du surcroît d’emplois qui en résulte dans le pays d’accueil sont confirmés par de nombreux travaux empiriques.

En RDC, le constat est amer. Le pays susceptible d’attirer des investissements de par l’importance de ses ressources naturelles est de moins en moins attractif. Pour s’en convaincre, le cabinet d’étude Ernst & Young a publié en 2010 un rapport sur les IDE en Afrique, dont il ressort que parmi les 10 pays africains à avoir attiré le plus d’investissements étrangers significatifs de 2003 à 2010, la RDC est absente. Pourquoi ce pays n’attire-t-il pas les IDE ?

La piètre qualité de la gouvernance explique beaucoup. La bonne gouvernance est le chemin le plus sûr pour en finir avec la pauvreté et soutenir le développement comme l’affirmait si bien Kofi Annan alors secrétaire général à l’ONU. Toujours est-il qu’en RDC, il s’observe une absence de gouvernance efficace et de démocratie qui sont un puissant moteur de développement.

Lire la suite sur Unmondelibre

Lire aussi notre dossier Afrique sur Contrepoints

Laisser un commentaire

  1. On oublie souvent que « Etat de droit » ne vient pas des droits de l’homme ou de quelque ONG que ce soit. L’Etat de droit s’est développé en assurant le développement du commerce et des affaires et donc subséquemment celui de la propriété privée donc de l’individu. Ce qui est important est de comprendre de quoi dérive les « droits de l’homme ».

  2. Deux de mes amis ont investi et perdu beaucoup en RDC. Ils avaient pourtant joué selon les règles locales, mais à la vérité, ce pays n’existe pas en tant qu’Etat. La RDC, c’est la Somalie avec des trésors miniers en plus. L’un de ces amis, Sénégalais, a résumé son aventure en disant : « Le Sénégal est à la RDC en Afrique ce que l’Allemagne est à la Grèce. La RDC C’est le far west, mais les indiens ont des Kalashnikovs, et les Cowboys ont des bazookas ».

    Les mafias et les milices dirigent le pays. Les policiers sont corrompus, les juges sont corrompus, les routes sont inexistantes ou parsemées de bandits… Pour faire du business en RDC, il faut avoir son armée à soi, où alors on est à la merci des bandits. C’est exactement ce qui se passe dans le Kivu : à chaque faction armée correspond un business minier…

    J’ai des amis entrepreneurs voire aventuriers sur 4 continents. Depuis que j’ai entendu leurs aventures, j’ai compris qu’il ne faut pas attendre de système étatique parfait : on a grosso modo le choix entre se faire escroquer par de grandes mafias privées, ou se faire escroquer par de grandes administrations publiques.

    La grande différence entre les deux, c’est que les grandes administrations publiques ont une certaine constance, alors que les mafias n’en ont aucune. J’ai donc renoncé depuis longtemps à aller entreprendre ou meme démarcher des pays comme la RDC,

    1. Bonjour,

      Je suis enseignant d’histoire-géo à l’école belge de Lubumbashi. Merci pour votre témoignage. Je vais donner ce texte et votre contribution en devoir à mes élèves de rhéto.
      Bien à vous.
      H.S.

  3. selon les intellectuels que nous szommes quelles sont reelement les vraies causes des desinvestissement en R.D.C vos suggetions nous seron profitables a l elaboration de notre memoire;les ressources internes nous semble peu profitable

  4. quelles sont les stratégies pour que la RDC attire beaucoup d’investissement direct etranger? quelles sont les causes et les faiblesses, le