Pour acheter des pièces d’or, visez les primes basses

Publié Par Charles Sannat, le dans Bourse et investissements

Pour acheter des pièces d’or, il ne faut pas seulement regarder la prime de fond de la pièce mais aussi le différentiel de la prime de la pièce par rapport à la prime la plus haute enregistrée dans le passé. En cas de crise, le potentiel de hausse de la prime du Napoléon 20F est élevé.

Par Charles Sannat.

Article publié en collaboration avec le Contrarien.

Un Napoléon Or de 1803

Quand la prime sur une pièce d’or est faible et proche de zéro, cela veut dire que son prix est proche de son poids en or. En ce moment, beaucoup de pièces se négocient à un prix très intéressant, malgré la hausse du cours de l’or. L’avantage de cette faible prime ? Le potentiel de hausse des primes en période de crise, notamment sur les Napoléons 20F.

« Vaut-il mieux acheter un Napoléon 20F dont la prime est à 8% ou un Souverain dont la prime est à 6% ? », nous demande-t-on souvent ? Il ne faut pas seulement regarder la prime de la pièce mais aussi le différentiel de la prime de la pièce. Il s’agit de la différence entre la prime de fond et la prime la plus haute observée. La prime de fond est la prime normale observée en dehors des crises.

Pour info, la prime de fond du Napoléon est quasiment nulle voire négative en temps de crise.

Le différentiel de prime indique quel est le potentiel que représente la prime comme effet de levier dans le cadre de l’achat de pièces d’or.

Pour le napoléon 20F, le différentiel de prime tourne autour de 30% depuis quelques années. La pièce dont la prime avoisine actuellement les 7% dispose donc d’une très belle marge de progression.

En cas de crise, le potentiel de hausse de la prime du Napoléon 20F est élevé : elle avait atteint 50% en octobre 2008 (avec un pic observé à 65%) et 20% en août.

Sur le web

Laisser un commentaire

      1. L’or est un placement purement spéculatif formant d’ores et déjà une bulle nourrie par la peur du crash du système bancaire chez les petits investisseurs et par les banques centrales des pays en développement.

        Vouloir stocker du pouvoir d’achat, c’est très bien, mais stocker des achats, si on en a la possibilité, c’est mieux. Cette tendance à vivre en flux tendu, dans l’instabilité la plus totale, est absurde, et dangereuse. Et vouloir compenser en achetant de l’or, c’est juste rajouter une couche d’absurdité.

        1. Mouais… J’ai remarqué une tendance lourde sur les siècles passé : Il est plus facile de se déplacer avec ses économies en lingots d’or plutòt qu’en biens de consommation. Et il est plus facile de conserver la valeur de cet or que celles de tomates fraîches.
          Du coup, une fois qu’on s’est racheté une voiture, un frigo, un four, un congélo, une chaudière, et qu’on a rempli sa cave de victuailles, on fait quoi des 95% d’économies qui restent ?

          1. Avec un frigo sur le dos, vous pensez aller bien loin de toute façon ? Allons …

            Et pour le reste, vous avez les instruments d’investissement conventionnels. Actions, commodités, crédit aux entreprises, voir même crédit aux particuliers, s’il y a une demande dans votre entourage, etc ..

            N.B : Si vous avez un congelo avec pas mal de viande, vous pourriez aussi envisager le groupe électrogène.

          2. Outre le fait d’amasser des provisions chez soi oblige à gérer le stock avec ce que ça implique comme perte de temps et d’espace (tout stock a un coût, c’est pas pour rien que les commerces préfèrent souvent brader dans les soldes plutôt que de stocker), il y a l’énorme risque de se faire dévaliser par des voisins affamés. C’est facile de cacher des lingotins, beaucoup plus difficile de cacher un gros stock de riz et de cassoulet, ou des chèvres ou des poules.

            Je crois que FabriceM a sorti un bon conseil du chapeau parce qu’il l’a entendu à tel café du commerce, sans avoir réellement réfléchi à la question et encore moins fait le pas.
            Les conseilleurs ne sont jamais les payeurs.

          3. @FabriceM
            L’èchange de pièces d’or ou d’argent s’est effectivement fait à grande échelle durant les grandes crises et guerres des siècles passés. On peut penser que ça continuera.
            Parallèlement, la saisie ou le vol des biens de consommation, durant les mêmes périodes, ont été largement observés.

    1. L’achat de l’or physique vous coûte 1,5% de frais et puis c’est tout alors que l’ETF sur l’or coûte 1% au moins en droits de garde annuels. Niveau frais, c’est trop cher pour être intéressant.

  1. C’est marrant mais je venais de commander des lingotins 50g hier à la banque pour profiter du repli de ces derniers jours.
    Je n’ai jamais voulu acheter des napoléons même avec des primes faibles car ça ajouterait une spéculation de trop à mon goût.

    1. L’avantage des pièces, c’est tout de mème qu’en cas de krack monaitaire majeur, on peut aller faire ses courses avec, non ?
      Après, on n’est pas obligé de n’acheter que ça…

      1. Le Napoleon vaut plus de 250€.

        C’est complètement inutilisable, et d’autant plus que plus que les commerçants lambda n’ont probablement pas connaissance du cours, et n’ont pas de moyens de se prémunir contre les contrefaçons.

        En cas de crash du système bancaire, vous serez bien mieux loti si vous avez une autonomie élargie en biens de première nécessité (aliments, hygiène, énergie) que des pièces d’or.

        1. FabriceM : « En cas de crash du système bancaire, vous serez bien mieux loti si vous avez une autonomie élargie en biens de première nécessité (aliments, hygiène, énergie) que des pièces d’or. »
          —————————-
          Il faut comparer le placement en pièces d’or aux placements comme un compte d’épargne (vol organisé par l’Etat) ou les actions et non à une « autonomie élargie ». Sinon, c’est du grand n’importe quoi.

          Du reste, si tant est qu’une « autonomie élargie » puisse être considéré comme un investissement, c’en est un très mauvais car redondant, à faible productivité (ce que vous essayez de reproduire en autonome, d’autres le font déjà, en bien plus efficace et bien mieux, tu parles d’un gaspillage de moyen !) et à rendement négatif (dépréciation). A réserver uniquement aux paranos et aux poètes.

          1. L’inflation des prix des biens de premières nécessité est largement supérieure à l’inflation « globale » calculée par l’insee, tandis que le rendement de l’épargne d’Etat est quasiment nul, avec le risque de ne jamais en revoir la couleur.

            Et l’investissement en actions est réservée à la minorité de gens informés qui peuvent prendre le risque d’assumer de larges pertes en capital.

            Et par le terme « autonomie élargie » je ne parle pas de creuser une cave de 200 mètres carrés et de la remplir jusqu’à la gueule, hein … s’agit juste d’optimiser l’espace disponible pour être plus résilient face aux coups durs. Les coups durs, ça peut aussi être la perte d’un emploi, la maladie, ou autres, pas forcément le crash apocalyptique du système financier.

          2. FabriceM : « L’inflation des prix des biens de premières nécessité est largement supérieure à l’inflation « globale » calculée par l’insee, tandis que le rendement de l’épargne d’Etat est quasiment nul, avec le risque de ne jamais en revoir la couleur.  »
            ———————–
            NON, l’inflation des biens de première nécessité est justement très faible par rapport aux autres postes comme électricité, carburant et loyer.
            Et effectivement, le rendement de l’épargne d’Etat est quasi-nul donc, selon vous, c’est scandaleux de conseiller… les achats d’or. C’est super logique !

            ———————————-
            « Et l’investissement en actions est réservée à la minorité de gens informés qui peuvent prendre le risque d’assumer de larges pertes en capital. »
            ———————————-
            L’investissement en action, c’est pourtant bien plus facile (et réaliste) que de s’assurer une « autonomie élargie ». Et il n’y a rien de plus facile de s’informer sur les actions surtout à l’heure d’internet. Même ma belle-mère boursicote depuis que je lui ai ouvert un compte. 1 ménage français sur 8 est actionnaire direct, en comparaison, combien sont dans « l’autonomie élargie » ???
            Vos critiques ne sont pas crédibles. C’est comme le gars qui attaque un livre en disant « c’est tellement nul que je ne l’ai pas lu ».
            On ne peut pas critiquer quelque chose qu’on ignore, pas vrai ?

          3. J’étais sur de mon coup, mais en vérifiant sur le site de l’insee, je vous concède que l’inflation sur l’alimentation est moins élevée que sur le reste. Par contre, les produits d’entretien et l’énergie sont bien supérieurs à la moyenne.

            Je considère ça comme une vraie assurance, tandis que l’or comme « valeur refuge » est en fait placement spéculatif « indexé » sur le niveau d’affolement des marchés.

            Sur le reste, tout dépend de ce que vous appelez « s’informer » sur les actions. Il est facile de trouver des données, certes, mais pour leur donner un sens, et prendre de bonnes décisions, c’est une autre paire de manches.

          4. FabriceM : « tandis que l’or comme « valeur refuge » est en fait placement spéculatif « indexé » sur le niveau d’affolement des marchés. »
            ——————————————-
            « L’affolement des marchés » par définition ne dure pas bien longtemps, tout au plus quelques mois. Or quand j’achète l’or, comme la plupart des gens en général, c’est pour un placement à long terme, au moins 2 ans mais plutôt 5 voire 10 ans.
            Et cet achat est motivé spécifiquement par le fait que l’UE a décidé de faire marcher la planche à billet comme un malade !
            Donc l’or est bel et bien une valeur refuge et non spéculative.

      2. « L’avantage des pièces, c’est tout de mème qu’en cas de krack monaitaire majeur, on peut aller faire ses courses avec »
        ——————————————-
        On peut faire pareil avec des lingotins. Quand on achète une pièce, on paie la prime, en plus du poids de l’or. Or la prime n’est pas revendable partout (si vous vendez un napoléon au Maroc, en Inde ou en Chine, ça m’étonnerait que puissiez récupérer une quelconque prime, à confirmer).

        Donc le lingotin (surtout avec son certificat, càd « bankable ») est plus liquide que les pièces car moins spéculatif.
        Ce qui n’empêche pas que la spéculation sur une hausse de prime du napoléon puisse être intéressante.

        1. Je suis d’accord sur le principe, note bien… Mais, comme je le disais, en cas de forte dévaluation de la monnaie, le lingot 50g, c’est un peu gros.
          Tandis qu’un Napoléon, voire même des pièces en argent, ça peut servir sur un marché, contrairement à ce que semble penser FabriceM -qui ne semble pas comprendre que qund les gens n’ont plus confiance dans le papier, ils apprennent très vite la valeur tangible des métaux-

          Pour imager, je dirait que les pièces d’or et d’argent, c’est l’équivalent du compte courant, les lingots, des économies en réserve. Et plus c’est gros, plus c’est diffcile à écouler. Un peu comme les billets, d’ailleurs. Les billets 200€ et 500€, c’est pas tout le monde qui les accepte…

          1. Un napoléon vaut d’ores et déjà plus de 200€ …

            Et pour la capacité d’adaptation, ça ne dépasse pas mon entendement, mais avoir des exemples historiques m’aiderait à dépasser mon scepticisme.

          2. « la capacité d’adaptation … des exemples historiques m’aiderait à dépasser mon scepticisme. »
            —————————–
            Bah le marché noir par exemple. En cas de crise bancaire, les gens n’auront aucun mal à passer par le troc et l’or est éminemment plus trocable que des boîtes de cassoulet périmées.

          3. FabriceM : « Se ramener avec de l’or sur un marché noir, n’est ce pas plutot le meilleur moyen de finir avec un couteau sous la gorge ? »
            —————————————
            Euh non, le marché noir c’est très sûr parce que c’est pas les bandits de l’Etat qui fixent les règles.

            Blague à part, le marché noir en question fonctionne par définition sur la connaissance des acteurs entre eux et sur la confiance. Et il ne se passe pas forcément sur un « marché », rien à voir donc avec l’idée que vous en faites.

            Pour la petite histoire, avec mon frangin on a fait le tour du Vietnam dans les années 80 quand c’était encore complètement verrouillé au tourisme par le régime communiste et une grande partie de l’argent qu’on trouvait sur place, c’était en revendant les colliers en or amenés sur nous. A Madagascar, on avait fait pareil. Il faut l’avoir vécu pour réaliser à quel point l’or est une monnaie sûre et liquide (surtout en Asie).

  2. On peut aussi les acheter sans prime au poids de l’or chez cookson par exemple.

    Pour FabriceM : l’or n’est pas un produit spéculatif mais bel et bien une vraie monnaie non manipulable, et c’est pour cela qu’on invente toute sorte d’explication foireuses pour dire que l’or n’est pas une monnaie viable : le célèbre de toute manière y a pas assez d’or !! Qui est bien entendu une connerie sans nom.

    Mais les états actuels préfèrent une monnaie manipulable à souhait comme l’Euro, le Dollars, le yen… en fait toute les monnaies fiat.

    Comprenez que l’inflation telle que nous la vivons aujourd’hui est un vol manifeste des classes moyennes, c’est un phénomène monétaire voulu et mis en œuvre par les autorités monétaires cela n’arrive pas par fatalité.

    La monnaie manipulée vous empêche d’avoir une épargne durable : en effet votre monnaie se dévalue beaucoup plus vite qu’on ne vous rémunère votre épargne. Donc vous l’avez systématiquement dans le c*l et vous perdez du pouvoir d’achat quoi qu’il arrive.

    1. Les pièces d’or ont une vitesse de circulation qui est quasiment nulle. Aujourd’hui, elles ne sont pas plus de la monnaie que ne le sont des bidons d’essence, des sacs de farine, ou des paquets de cigarettes.

      Je ne suis pas un fan des monnaies fiat pour autant, au contraire. Par essence, elles sont complètement ingérables. (Mais les turpitudes des monnaies fiat sont une vrai-fausse excuse pour faire progresser le fédéralisme au détriment de la liberté et de la démocratie)

      Il existe des alternatives à l’or comme collatéral pour les émissions monétaires d’une banque libre.

      1. si vous comparez l’or à des cigarettes des bidons d’essence et des sacs de farines, c’est que manifestement vous n’avez pas tout à fait saisi le sens d’une monnaie.
        J’arrête ici la discussion, car elle ne pourra pas aboutir à quelque chose de constructif.
        Bonne continuation
        Cordialement

          1. Quelles devraient être les caractéristiques d’un tel étalon ?

            1/ Chacun devrait avoir la même attirance pour cet actif.
            2/ A chaque instant, chacun devrait avoir connaissance de la quantité exacte en circulation.

            C’est chose impossible. L’or n’approche que de très loin ces caractéristiques. L’or fait très bien figuration mais il est très loin de générer une attirance universelle et identique en puissance chez tous les individus + la quantité en circulation varie aléatoirement en fonction de la thésaurisation, de l’extraction minière, et des pures pertes.

            L’approximation a pu être faite par le passé, au prix d’énormes désordres. Le désordre numéro un étant que la croissance de la productivité des biens « utiles » est ralentie, car toujours en partie détournée vers la production de monnaie, dont aucun actif qui ne soit pas de ce secteur spécifique ne veut, mais qui est encouragée par le système.

            Ce qui est important, ce n’est pas d’avoir un étalon de valeur, c’est de pouvoir transférer la propriété des marchandises sans devoir transporter la marchandise. Chose qui est devenue parfaitement possible sans devoir se trimballer de l’or, grâce aux progrès du droit et des moyens de communication.

            Ce qui me fait dire, par exemple, que Bitcoin ne sera jamais utilisé par la moindre entreprise, et ne servira jamais que de support au crime organisé.

            Les entreprises, elles, se tourneront (si les Etats le leurs autorisent) vers des réseaux informatiques fermés mais transparents de l’intérieur (soit l’exact opposé de bitcoin), où elles s’échangeront les unes les autres des portions de leur production présente et future, faisant disparaitre la notion de monnaie pour se recentrer sur la notion de valeur.

          2. Pas très convainquant.
            1/ Un étalon n’a nul besoin d’attirer tout le monde, seulement qu’il soit généralement admis qu’il est fiable. Cela se produit parce que, même si je n’aime pas l’or et que je n’y crois pas personellement, je peux payer en or dans une majorité de cas (en période de crise ou de liberté, au choix)
            2/ Je ne sais pas d’où sort cette idée que tout le monde devrait connaître la quantité en circulation. Vous savez, vous, combien il y a d’euros, de dollars, de livres, et de yen en circulation ? Nul besoin. Quand la quantité augmente chacun, sans s’en apercevoir clairement, en a plus dans la poche, donc est diposé à s’en séparer plus facilement, d’où l’inflation. Avec l’or, la quantité reste à peu près constante. La valeur absolue des biens augmentant, on a de la déflation. C’est automatique, pas besoin de savoir qu’il y en a plus ou moins…
            Mais à vous lire, on pourrait presque croire que l’or et l’argent n’ont pas été utilisés comme monnaie pendant la majeure partie de l’histoire…

          3. Savoir la quantité exacte en circulation, puisque le produit pouvoir d’achat de la monnaie * quantité est sensé être constant. Si la quantité varie, le pouvoir d’achat varie, donc si je ne connais pas la quantité, je me fais avoir sur le pouvoir d’achat de la monnaie.

            « Un étalon n’a nul besoin d’attirer tout le monde, seulement qu’il soit généralement admis qu’il est fiable »
            Dans la notion d’étalon, il y a la notion d’objectivité, d’universalité … c’est la définition. En pratique, les imperfections de l’or n’ont pas empêché pas de mettre en oeuvre le concept, puisque de facto l’or a été largement utilisé pendant des siècles.

            Mais aujourd’hui, ca fait bientôt un siècle que les pièces d’or ne circulent plus de manière routinière en France. Pendant cette période, le rapport à l’or a évolué, les quantités d’or en circulation sont nulles, bref, sa valeur est un énorme point d’interrogation, ce n’est plus du tout un étalon, l’approximation n’est plus du tout négligeable.

            De fait, il n’y a rien de choquant à comparer la viabilité de l’or en tant que monnaie de substitution à d’autres items tels que des consommables à longue durée de conservation.

          4. FabriceM « Savoir la quantité exacte en circulation, puisque le produit pouvoir d’achat de la monnaie * quantité est sensé être constant. Si la quantité varie, le pouvoir d’achat varie, donc si je ne connais pas la quantité, je me fais avoir sur le pouvoir d’achat de la monnaie. »
            ———————————-
            En fait, c’était la même question que je me posais au sujet de l’évolution du stock d’or par rapport à la création de richesse.
            Et il se trouve après renseignement que justement, le flux d’or mis à la disposition de la thésaurisation chaque année (càd de l’or issus de la production moins l’or consommé dans l’électronique, dans les produits industriels…) est beaucoup plus faible que les nouveaux billets imprimés, dans un rapport de 1 à 10, de mémoire. C’est une info certes imparfaite mais suffisante pour savoir que la valeur relative des billets ne peut que baisser, même sans crise.

            Vous reprochez à ceux qui prennent l’or de spéculer mais la spéculation n’est que l’effet, il faut chercher la cause qui est la planche à billet qui tourne à plein régime et le responsable, vous savez qui c’est.

          5. « Pendant cette période, le rapport à l’or a évolué, les quantités d’or en circulation sont nulles, »
            —————————
            Chaque jour, il y a 650 tonnes d’or échangés sur le marché, soit à 40 millions € /t, 26 milliards d’euro. Chaque jour !
            C’est pas une circulation nulle, c’est considérable.

          6. MiniTAX a déjà dit ce que je vous aurais répondu, à cette remarque près :
            « De fait, il n’y a rien de choquant à comparer la viabilité de l’or en tant que monnaie de substitution à d’autres items tels que des consommables à longue durée de conservation. »
            Compte tenu de ce qu’à dèjà démontré MiniTAX, à savoir que l’or, de fait accepté pour 26 milliards d’euros de transactions par jour, est effectivement une monnaie au sens le plus usuel et classique du terme, je dirais qu’il est infiniment plus aisé de concentrer ses réserves dans de l’or que dans des boîtes de conserves.
            1 kg de cassoulet, c’est 3€. Non seulement c’est lourd pour très peu de valeur, mais en plus ça prend une place folle.
            Si j’ai ne serait-ce que 50000€ à mettre de côté, en cassoulet, ça fait 17 tonnes. En or, ça fait 1 kg.
            Maintenant, question espace occupé, à vue de nez, ça devrait prendre le fond de votre cave, du sol au plafond, 2,5 m sur 3 avec du cassoulet. Le lingot, vous le gardez dans votre poche.

            Je vous laisse imaginer le problème si vous avez 500000€ à placer…

          7. @Minitax & DomP

            Entendons nous bien, il est vital de chercher des actifs insensibles à l’inflation pour préparer le futur. Mais l’or ne me parait pas être un bon choix, c’est tout.

            Sur la circulation :

            Aujourd’hui, il me semble que l’essentiel de cette circulation a lieu entre un nombre très réduit d’acteurs financiers et institutionnels, qui spéculent sur la possibilité d’un retour à l’étalon-or.

            Au niveau individuel (en France, du moins), la circulation de l’or en tant que monnaie est marginale … quelques minitax qui négocient des napoléons et des lingotins, quelques pauvres bougres qui placent des bijoux au mont de piété, quelques bandits probablement (sans faire d’association nauséabonde), et voila .

            Le péquin lambda (j’en suis un) n’a aucune connaissance de la valeur de l’or, et sera bien en mal de le faire du fait de son usage essentiellement volatile/conjoncturel en tant que bijoux/placement spéculatif.

            D’autres font la même critique en se basant sur le « théorème de régression de la monnaie » de Mises http://gidmoz.wordpress.com/?s=panier

            Pour DomP : Thésauriser, ce n’est pas investir.

            Si vous voulez une monnaie alternative à thésauriser, la boite de cassoulet ou le bidon d’essence (attention aux limites légales) n’est pas forcément inférieur à la pièce d’or dans la situation actuelle.

            Mais thésauriser des énormes sommes de monnaie, ca n’a pas de sens, quelle que soit la monnaie, donc votre critique est infondée. Tout au plus, une forme d’assurance si elle est comprise dans le cadre plus large d’une autonomie élargie.

            Pour de large sommes, il faut chercher des investissements … genre des actions William Saurin/Total/Procter&Gamble ou des futures des mêmes entreprises (ce sont des exemples).

          8. FabriceM : « Entendons nous bien, il est vital de chercher des actifs insensibles à l’inflation pour préparer le futur. Mais l’or ne me parait pas être un bon choix, c’est tout. »
            ———————————-
            Quand on place son argent, on le diversifie car par définition, on ne sait pas ***à l’avance*** ce qui est un bon choix ou pas, on ne peut raisonner que par probabilités sur lesquelles on pondère son portefeuille et non par tout-ou-rien.
            L’or est un moyen de diversifier comme un autre pour ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. De manière générale, je me garde bien de balancer des conseils en placements, encore moins des « bons placements », même pas aux gens de la famille, c’est extrêmement imprudent ! Ceux qui font ça gratuitement sont ceux qui ne placent pas leur propre argent ou qui ne connaissent rien de la question.

            —————————————-
            FabriceM : « Si vous voulez une monnaie alternative à thésauriser, la boite de cassoulet ou le bidon d’essence (attention aux limites légales) n’est pas forcément inférieur à la pièce d’or dans la situation actuelle. »
            —————————————-
            Le cassoulet est démontrablement un placement inférieur, vu qu’il a un rendement négatif (son prix augmente moins vite que l’inflation !!!). Le bidon d’essence peut très bien perdre de la valeur surtout en cas de crise économique et donc de chute de la consommation, on avait déjà vu ça en 2008 où le prix du pétrole est passé de > 100$/baril à 30$/baril en quelques mois. « Thésauriser » dans quelque chose d’aussi spéculatif sans se renseigner sérieusement, c’est un bon moyen… pour se retrouver en slip.

          9. « Le cassoulet est démontrablement un placement inférieur, vu qu’il a un rendement négatif (son prix augmente moins vite que l’inflation !!!) »

            Peut être avec les taux d’inflation actuels, mais justement envisager le retour à des monnaies alternatives comme la pièce d’or se base sur l’hypothèse d’une destruction de la monnaie par hyperinflation.Et c’est aussi une assurance en cas de grève générale prolongée, évènement pas du tout improbable dans le contexte actuel.

            De plus, cet argument est étrange, puisque vous ne pouvez pas garantir que l’or aura un rendement positif, ou même supérieur à la boite de cassoulet. Je ne peux pas non plus démontrer le contraire, je ne fais qu’apporter de la nuance à cette propagande générale sur l’or.

            D’ailleurs, puisque d’après vous il est déraisonnable de faire du conseil en placement, pourquoi ne vous indignez vous pas de ces multiples articles qui incitent à aller vers l’or ?

            Pour finir, je suis raisonnablement mouillé dans ma « stratégie » (très grand mot), et il m’en coutera (pas jusqu’à finir en slip tout de même, c’est juste un moyen de diversifier) si j’ai tord.

          10. Un extrait de pascal salin (Dans un raisonnement sur le passage du franc à l’euro)
            :

            « Avant que la monnaie ne soit généralement utilisée, il existait probablement des prix relatifs entre les biens, connus des personnes intéressées par ces biens. Supposons que l’or soit peu à peu sélectionné comme un bien monétaire – c’est-à-dire un bien désiré non pas pour lui-même, mais pour l’utilité indirecte qu’il fournit en tant que réserve de pouvoir d’achat. Les nouveaux utilisateurs de cette monnaie avaient accumulé une longue expérience leur permettant de savoir quelles quantités de différents biens ils pouvaient obtenir contre une unité d’or. Cette bonne information a rendu l’or de plus en plus désirable, les prix ont été de plus en plus fréquemment libellés en termes d’or, ce qui renforçait la désirabilité de l’or. Ainsi, la monnaie ne peut être utile et désirable que dans la mesure, non seulement, où elle constitue une réserve de pouvoir d’achat, mais aussi dans la mesure où les utilisateurs potentiels possèdent une bonne information sur ce pouvoir d’achat »

            Je ne fais que dire ce qu’a dit pascal salin (plus laborieusement car je ne suis pas économiste mais juste un gars armé de son bon sens) sur le passage à l’€ à partir du Franc en transposant à un éventuel passage à l’or, sachant que cela se ferait non pas dans une situation de conversion des prix dans une autre monnaie, mais dans une situation bien pire de destruction de la monnaie et des prix.

  3. Perso, dès que je suis en mesure d’acheter des pièces d’or, je mets toutes mes billes sur de la Maple Leaf ou du Krugerrand.
    Et comme la prime est effectivement une donnée d’importance, j’achète mes Maple Leaf sur http://www.globalsilver.fr car là au moins, les prix sont très attractifs et la maîtrise du process me semble réelle. Leur rapport sécurité prix me semble imbattable.