Accès aux soins : les médecins, des pigeons ?

Publié Par Baptiste Créteur, le dans Santé

Le gouvernement entend réduire les dépassements d’honoraires pour permettre « l’accès aux soins pour tous ». Une promesse dangereuse.

Par Baptiste Créteur.

L’accès aux soins pour tous, promesse de campagne du gouvernement, est un souhait louable ; on ne voit pas pourquoi certains seraient privés du droit d’accès à la santé. D’ailleurs, il n’est interdit à personne de se rendre chez le médecin, ni même de le choisir. A priori, la condition de l’accès aux soins pour tous est donc remplie.

D’ailleurs, l’acception française de l’accès aux soins pour tous va plus loin : l’assurance-maladie rembourse une partie des prestations, et la santé des plus pauvres est déjà financée intégralement par les autres via l’AME et la CMU.

Plusieurs catégories tarifaires cohabitent pour les médecins, généralistes et spécialistes :

  • Le secteur 1, médecins conventionnés avec un tarif fixé par l’assurance-maladie ;
  • Le secteur 2, médecins conventionnés avec un tarif libre fixé dans certaines proportions fixées par l’assurance-maladie ;
  • Le secteur 3, médecins non conventionnés avec un tarif totalement libre.

Chaque patient a donc la possibilité de choisir son médecin et, par-là même, le prix qu’il paiera, et peut inclure dans son choix le remboursement partiel ou total de l’acte.

Si on veut un tarif bas et un remboursement maximal (concrètement, il reste un euro à payer pour une consultation chez un généraliste), on peut donc choisir un médecin du secteur 1. C’est aussi simple que ça : un accès aux soins pour tous, gratuit pour les plus pauvres.

Mais, pour le gouvernement, l’accès aux soins pour tous passe par l’accès de chaque Français à tous les médecins. François Hollande souhaite donc réguler les dépassements d’honoraires, c’est-à-dire imposer un tarif aux médecins qui, jusque-là, jouissaient d’une liberté tarifaire toute relative et qui les prive de certains avantages. La ministre de la santé le dit clairement, fortement même : « Je le dis simplement mais fortement : il y a dans notre pays des dépassements d’honoraires qui ne sont plus acceptables ».

Car les tarifs des médecins qui choisissent justement de fixer eux-mêmes leurs prix, dans une certaine limite, sont plus ou moins « acceptables ». Le gouvernement doit donc intervenir : il serait inhumain que ceux qui ne paient pas pour leur accès aux soins ne puissent pas choisir parmi l’ensemble des médecins !

Et certains médecins coûtent cher : « Le montant moyen des dépassements est de 54% du tarif de la Sécu, avec toutefois de grandes disparités selon les départements : ce taux est de 150% à Paris et dans les Hauts-de-Seine, 110% dans le Rhône, près de 90% en Alsace et 80% dans les Alpes-Maritimes. L’Assurance maladie a même recensé 600 médecins pratiquant des tarifs à 300% au-delà du tarif Sécu ».

Concrètement, pour un acte pratiqué par un médecin du secteur 2, la Sécurité Sociale rembourse sur la base du tarif du secteur 1. Pour un acte de médecine générale par exemple, facturé 50 euros au patient, la sécurité sociale rembourse 70% de 23 € – 1 € de retenue forfaitaire, soit 15,1 €. Reste à la charge du patient 39,9 € s’il n’a pas de complémentaire santé.

« Les mutuelles remboursent tout ou partie de ces dépassements, mais le reste à charge peut s’avérer très élevé pour certains patients. Sans compter que les ménages les plus modestes n’ont souvent pas de complémentaire santé. D’où la volonté d’agir du gouvernement, qui a fait de l’accès aux soins pour tous l’une de ses priorités. »

Donc, si on n’a pas de complémentaire santé et qu’on va voir un médecin qui pratique des tarifs plus élevés, dans la mesure où l’assurance-maladie ne rembourse pas l’intégralité de la prestation, on peut avoir à payer le restant dû. Ce restant dû peut être jugé important, le gouvernement doit donc intervenir en empêchant les médecins qui choisissaient jusque-là leurs tarifs (dans certaines limites, encore une fois – en moyenne 54% au-delà du tarif du secteur 1, selon l’article) de continuer à les choisir. On pourrait également envisager de supprimer intégralement la liberté tarifaire, d’imposer aux médecins un tarif unique et nul, car après tout, ce sont eux qui assurent notre santé, et comme la santé est un droit, ils devraient le faire gratuitement.

D’ailleurs, l’article de L’Expansion s’achève par des statistiques sur les revenus des médecins, comme si la valeur de l’acte pratiqué n’était pas objectivement liée à l’acte en lui-même et devait prendre en compte le fait que les médecins gagnent relativement bien leur vie. À quand une régulation des prix des biens et services indexée sur les profits de l’entreprise qui les propose ?

De leur propre aveu, avec tout l’attachement que les médecins ont pour leurs patients et malgré une relation de confiance construite au fil des ans, le gouvernement devra bientôt affronter un obstacle sur le chemin de « la santé pour tous » : le départ des pigeons voyageurs.

Laisser un commentaire

  1. Les dépassements d’honoraires sont scandaleux et indéfendables. Rappel du serment d’Hippocrate: »Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m’abstiendrai de tout mal et de toute injustice. » et de toute injustice…

    1. Ce qui est scandaleux et indéfendable, c’est la coercition d’état qui consiste à fixer les prix arbitrairement du marché. Cette attitude n’a jamais conduit qu’à l’organisation d’une pénurie pérenne. C’est ce qui est arrivé avant 1989 de l’autre côté du mur, c’est ce qui arrive en médecine en France.

    2. Faire payer un service en fonction de la qualité du service n’est en aucun cas de l’injustice…. c’est comme dire que le jambon de parme est vendu « injustement » à 30 € le kilo. Si les gens achète le jambon de parme à 30 € le kilo c’est parce qu’il y le trouve meilleur que celui vendu à 15 €.
      Pour les médecin c’est pareil. Il y a quelques années j’avais un problème ophtalmologique. Je suis allé voir plusieurs médecins à tarifs normaux, sans résultats…Au bout d’un moment les douleurs et désagréments étaient tels que je me suis résolu à donner 150 € à un ophtalmo qui LUI à trouvé mon problème. J’étais si satisfait que je ne me suis même pas fait remboursé (à l’époque je gagnais à peine plus que le SMIC). Moralité : la santé n’a pas de prie ou plutôt, les gens seront toujours près à payer pour obtenir le meilleur service (quitte à glisser un billet en douce si nécessaire comme cela se fait déjà pour certains chirurgiens)

  2. Il y a une duplicité scandaleuse dans les revendications des médecins.
    Pourquoi dans leur ensemble les médecins liberaux gagnent -t-ils très bien leurs vie ?
    Parce que les honoraires qu’ils facturent aux patients sont remboursés en partie par un système d’assurance maladie obligatoire.
    Si les patients n’étaient pas remboursés du tout, le nombre de demandes d’intervention medicales très elevées qui alimentent le système aujourd’hui , s’effondrerait.Comme au 19 ème siècle, seules un petit nombre de personnes à hauts revenus iraient frequemment voir leur dentiste et leur medecin, et 80% des cabinets medicaux seraient en faillite.
    La forte demande de soins par une clientèle médicalement assurée par la securité sociale obligatoire, génère un taux de frequentation très élevé des cabinets medicaux para-medicaux et dentaires, Les medecins liberaux (y compris les mauvais) ont donc un volume de clientèle assurée grace à la securité sociale.
    En contre partie, il est normal que la securité sociale qui rembourse les soins, leur impose une tarification.
    La securité sociale n’impose d’ailleurs rien car ceux qui ne souhaitent pas avoir de tarification imposée doivent s’inscrire en secteur 3 (non conventionné) et le faire savoir à leur clientèle.
    Là où il y a problème c’est que ceux qui font semblant d’accepter la tarification imposée en s’inscrivant en secteur 1 ou secteur 2 , trichent.
    Ils ne respectent pas la tarification impoée par la securité sociale.
    Alors pourquoi ne s’inscrivent-ils pas en secteur 3 ?
    Parce qu’ils ne sont pas surs de leurs compétences, ils ont peur d’être vraiment liberaux, et ils ont peur de ne plus avoir de clientèle.
    Donc ces tricheurs s’inscrivent en secteur1 ou 2 pour drainer vers eux les assurés de la securité sociale mais ils dupent les clients en leur faisant payer plus que prévu par les barêmes de l’assureur..
    Il faut virer toutes ces brebis galeuses des secteurs 1 et 2 et les obliger à s’inscrire, à leurs risques , en secteur totalement libre economiquement : le secteur 3.

    1. Ce que vous dites, c’est que l’assurance-maladie obligatoire est accessible à tous, ce qui permet à chaque Français d’aller chez le médecin. C’est vrai. Mais les Français peuvent tout de même choisir quel médecin ils vont voir. Les assurés sociaux n’assurent aucune clientèle aux médecins : personne n’est obligé de se faire soigner, et la sécurité sociale n’impose aux dernières nouvelles aucun médecin en particulier.
      Par ailleurs, ce n’est pas parce que l’assurance-maladie est obligatoire que les tarifs devraient être imposés aux médecins. Doit-on fixer les prix des biens et services financés par une redistribution imposée ? Fixons donc tous les prix d’avance, ainsi que les salaires, c’est un système qui a toujours fait ses preuves dans l’histoire.
      Pensez-vous qu’en l’absence d’assurance-maladie obligatoire les cabinets médicaux seraient en faillite, ou que les particuliers paieraient tout de même pour leur santé ? Si vous insinuez que les gens ne vont chez le médecin que parce que les soins sont remboursés, alors on peut aisément se passer de la Sécurité Sociale… Excellente nouvelle !

      1. @batilus
        [quote]Si vous insinuez que les gens ne vont chez le médecin que parce que les soins sont remboursés,[/quote]

        Tout à fait c’est parce que c’est gratos qu’une grande quantité de gens abusent de soins médicaux.
        Consultations redondantes, prises de sang sans arrêt, radios,echographies et bien entedu des quantités de boites de medicaments chez le pharmacien.
        Pour les médecins c’est un potentiel emnorme de clientèle qui n’hesite pas à venir les voir puisque c’est gratos.
        Donc question chifre d’affaires la secu c’est tout bon pour l’ensemble du corps medical.

        1. Mais ne serait-il pas préférable pour le corps médical de pouvoir choisir les tarifs pratiqués ?
          Et ne serait-il pas préférable pour les individus d’avoir le choix de cotiser à l’assurance-maladie ?

          1. [quote] Mais ne serait-il pas préférable pour le corps médical de pouvoir choisir les tarifs pratiqués ? [/quote]

            Non.Les tarifs doivent leur être imposé par l’assureur- rembourseur de soins puisque ceux qui payent vont ensuite se retourner vers lui.
            c’est logique. En automobile et de la même manière, les réparations carrosserie sont totalement tarifées par les assureurs privés.
            Donc ça n’a rien de contraignant c’est la règle du jeu pour eviter tous abus.

          2. moi je dis d’ac. a votre questions.
            si les méd. son en droit de choix pourkoi pénaliser les patients en les obligeant sur koi q s soit !
            parcours de santé médecin traitant le mieux à refusé de venir lors de mon appel ki tombe au central plus de possibilité de lui parlé et depuis 5 ans je ne savais pas pourkoi j n pouvais q le supposer et il m’a fallu 1 imposition d’état pour que l’A.S. aille le voir et « l’implorer » de venir pour k’il insiste dans son refus et ses collaborateur aussi et moi je suis sans suivi depuis + de 5 ans ayant plus de se fait mon AAH ki demande des controle tous les 5 ans pour les handicaps lourds (si non c’est 1/2/3 pour les moins lourds)je suis avec interdit de travail car je me paralyse et tombe dans le coma donc je ne peux pas m’alimenter ni me soigner et voilà la belle justice des hommes (pourri jusk’a la moelle des os par le vers de l’argent et de l’orgueil ! et kan je lis ici des choses ignoble de l’argent je plain ces gens ki vantent ses bienfait ils n’ont jamais lu aucune préditions alors que sur le 737 de faite il y en a déjà + de 650 de réalisées c’est ce ki nous fait tenir de nos jours !!!!
            enfin ! heureusement k’il y a maintenant le web pour nous aider part des conseils/des liens pour nous soigner ! et un peu de solidarité spirituel et soutien !
            car sinon il y a longtps q je serais morte !!!!

        2. Arrêtez de raconter des bêtises. Et comparez le chiffre d’affaire d’un médecin français et d’un médecin américain et vous verrez que l’étatisation de la santé n’est pas synonyme de pactole pour les médecins. Les médecins cubains en savent quelque chose.

          Plus le système est libre, plus le médecin est riche.

          1. Dans les services de santé, plus il y a d’aide etatique plus les professionnels s’enrichissent et il y a davantage d’emplois et de creation d’entreprises dans le secteur concerné
            L’exemple le plus frappant est la decision de faire prendre en charge partiellement ou complètement, par le département, les frais de dépendance à domicile des personnes agées.La décision a été prise, il y a environ une dizaine d’années et l’allocation s’appelle l’APA (Aide pesonnalisée à domicile).
            Depuis cette date, c’est une explosion de créations d’entreprises pour l »aide à domicile des personnes agées, alors qu’avant ça n’existait pratiquement pas.
            Si ces aides du departement s’arrètaient pratiquement toutes ces PME mettraient la clef sous la porte et licencieraient massivement leur personnels.
            Donc, c’est faire preuve d’une naiveté confondante de dire que la gratuité partielle d’un service de santé a peu de repercussion sur le chiffre d’affaire des PME de la branche concernée, alors que ça le booste à fond.

      2. on fait croire que l’on peut choisir alors que c’est faux dans le sens q dès que l’on choisi lui il ne veut pas des indigents et soi il est mal soigné l’indigent, soit ont le vire du cabinet dès qu’il à dit qu’il était cmuc,
        soit lorsk’il demande quelque chose de précis, et que ces toubibs ne veulent pas se casser la tete pour si peu d’argent !

    2. Pourquoi pas de secteur 3 ?
      Pour les mêmes raisons qu’il n’y a pas en France d’école vraiment privée.
      Parce que l’état a bien organisé son monopole. parce que l’état interdit de cotiser à une autre caisse que la sécu.
      Parce qu’un patient qui choisit un médecin en secteur 3 est pénalisé deux fois en payant ses cotisations sociales et en payant son médecin déconventionné.
      Parce qu’il existe très peu d’établissement médical non conventionné et qu’un chirurgien ou un anesthésiste déconventionné n’aura pas l’autorisation d’exercer une activité déconventionné dans un établissement de santé conventionné.

      Il n’ y a pas de médecins tricheurs mais des gens coincés dans un système dont il est difficile de s’extraire sauf à mettre un terme pur et simple à son activité médicale (sauf exceptions peu nombreuses, on commence toutefois à voir apparaitre des établissements de santé non conventionnés en particulier dans les disciplines tendues démographiquement comme l’ophtalmo).

    3. Qui dupes qui? les tarifs des médecins sont parfaitement lisibles, Aucun de leurs clients n’est pris de cours en fin de consultation lorsque l’on apporte « l’Addition ». Tout cela se fait en parfaite connaissance de cause. Que la sécu décide de rembourser une certaine somme pour certains actes médicaux est relativement légitime (a t on consulté les clients de la sécu à ce propos?). Après chacun est libre de choisir son médecin en fonction de la somme qu’il est près à investir dans sa santé. Tout cela est parfaitement transparent.

      1. la transparence peut-être mais pas la logique d’Hippocrate et de son serment !
        et où avez-vous vu que les soins devaient être payant !
        alors qu’à tous les pauvres/indigents ont leur demande de travailler pour moins de 10€ de l’H.
        et que s’ils n’ont rien à manger ils doivent allez mendiez des subsides et vous trouvez cela normal
        vous de prendre à ses gens des milles et des cent au détriments de la nourriture ki fait la santé !!!!
        l’on sait bien que sans bonne nourriture pas de santé pas de santé par de travail !
        pas d’amis l’abandon de la famille de la sté. et donc aggravation de la dépression/des maladies/surdosage des drogues .. augmentation de la violence/agressivité/vulgarité/désintéressement de tout et donc des apprentissages en tous genres …
        non les toubibes devraient être payer par l’état un smig fixe et rien d’autre comme Hippocrate l’a demandé et enseigner et que l’on enseignement plus de nos jours aux jeunes médicaux ils ne savent même plus ki il est !
        non le système de soins n’est pas du tout le bon et l’on puni les indigents s’il ne respectent pas le parcours de santé mais AUCUNE SANCTION pour tout le corps médical s’il ne respect rien des soins qu’il doit à ses patient avec leskels il c’est engager par contrat du médecin traitant idem s’il fait de graves erreurs de diagnostic parce qu’il refuse de prendre le temps d’1 écoute attentive, en posant les VRAIES BONNES KESTIONS, au détriment de la vie de ses patient ki le font vivre bien dans le luxe alors qu’eux sont dans des taudis sous l’excuse k’ils n’ont pas de diplomes ..x…!
        mais ces derniers ne savent que pleurer et surtout pas se mettre au respect des vies ….
        kan j’étais petite les médecins avait encore du respect pour leur métier et quand ont ne pouvait pas payé ils savait nous dire : c’est pas grave ca fait rien et il recevait en d’autre occaz des cadeau de ces personnes car PERSONNE N’EST POINT sans reconnaissance, quand on lui à fait du bien un jour, ces personnes savent s’en souvenir et vous rendre service en échange et c’est comme cela que tout se passait dans un temps où l’argent avait moins de valeur pourri k’aujourd’hui !
        de nos jours tout le monde souffre à cause de ses médecins que je ne nomme véreux car l’argent est souche du vers et fait tout pourrir … et rien ne cessera tant que ce montres existera et pourrira ce monde !
        sans argent l’on à pas peur de tout perdre puisk’on a rien et tous nous fichent la paix o point de nous laissez crevé car l’on ne meurt pas quand ont souffre et qu’aukun diplomé en la matière refusent d’intervenir, sous l’excuse de ne pas avoir la bonne fiches /LE BON ORDRE/ POUR LE PAIEMENT etc …se cachent derrière l’argent pour ne pas aider … et donc ne pas avoir d’empathie est uniquement humain, mais pas divin et pas animal car eux sont empathique et sauvent à tour de bras des vies sans jamais vous présenter des excuses de papier ni de facture !!!!!!

  3. @turnover

    Votre analyse est bonne . Aujourd’hui il faut presque refuser des soins ou des visites pour limiter les gaspillages . exemples :
    - Obligation d’avoir un certificat médical pour faire du sport = rente pour les médecins. perso je fais des faux pour éviter des visites.
    - Dépistages gratuits . J’ai + de 55 ans j’en reçois régulièrememt .Je ne m’en occupe pas mais ça coute quand meme à quelqu’un.
    Il nous font chier ! c’est particulièrement vrai quand il s’agit du dépistage du cancer du Colon.

    1. @Esteld
      [quote]. perso je fais des faux pour éviter des visites.[/quote]
      pas très intelligent.
      -
      [quote] Dépistages gratuits . J’ai + de 55 ans j’en reçois régulièrememt .Je ne m’en occupe pas mais ça coute quand meme à quelqu’un.[/quote]
      pas très intelligent non plus.
      Le cancer du colon est très dangereux car il se developpe sans aucune douleur donc on ne s’en méfie pas.
      Il faut faire une coloscopie au moins 1 fois vers 55/60 ans pour faire bruler les micro-polypes internes qui sont la cause de developpement
      .des tumeurs malignes.

      1. Comme la population française à été habitué à être traité comme des attardé mentaux personne ne s ‘offusque que l’on nous prenne par la main pour un oui ou pour un non… Laissons les gens être responsables de leur vie et de leur santé. Il existe quantité de source d’informations permettant à tout un a chacun de faire les choix qui lui semble les plus pertinents. après tout, en matière de santé aussi les conseilleurs ne sont pas les payeurs et seuls les intéressés sont en droit de décider ce qui est le meilleur pour eux.
        Les dépistage systématiques sont stupides et coûteux, un BON médecins saura préconiser la bonne conduite en fonction des antécédents familiaux, du mode de vie et des pathologies récurantes.

  4. Pour une raison ou une autre, une personne peut être obligée de consulter un médecin du secteur 2 ou 3, surtout en cas d’urgence. Là, elle va payer toute une fortune pour une consultation alors que normalement en faisant appel à un médecin du secteur 1 cela devrait lui coûter 1€. Il faut aussi noter que tout le monde n’a pas la chance d’avoir une complémentaire comme vous le dites.
    L’accès aux soins pour tous c’est l’accès à tous les médecins sans qu’on soit contraint de payer plus.

    1. Donc soit les cotisants doivent payer quel que soit le prix de votre santé, soit les médecins ne devraient pas pouvoir fixer eux-mêmes leurs tarifs lorsqu’ils choisissent la liberté tarifaire ?
      Dans chaque cas, vous défendez une restriction de la liberté des uns pour mieux servir les autres ; en les obligeant à travailler sans jouir des fruits de leur travail, vous en faites des esclaves.
      Si les Français revendiquaient et se voyaient octroyer le droit à la nourriture, feriez-vous financer par les contribuables les repas dans les restaurants étoilés (c’était sans doute une urgence, ou peut-être n’y a-t-il que cela à proximité) ou exigeriez-vous de payer partout le même prix que chez Flunch ?