Contrôle technique : imposé par l’ONU, via l’UE

Publié Par Dr Richard North, le dans Europe

Dans cette affaire, ceux qui se plaignent de l’action de l’UE se trompent de cible. L’UE n’est qu’une subalterne.

Par Richard North, depuis Bradford, Royaume Uni.

Samedi dernier, selon les communiqués, des milliers de motocyclistes ont roulé sur Bruxelles pour manifester contre une « proposition européenne » de contrôle technique régulier obligatoire (voir photo ci-dessus). La loi serait « inutile et coûteuse » selon leurs dires.

Ainsi, pendant que des représentants de la Fédération des associations de motocyclistes européennes (FEMA) rencontraient des officiels européens, plus de 4500 motos rugissaient dans les rues de Bruxelles protestant contre une loi proposant l’instauration d’un contrôle technique obligatoire à l’échelle européenne pour les motos.

Néanmoins, la discussion n’a pas fait changer d’avis les officiels européens, laissant la proposition, qui concerne aussi les véhicules à quatre roues, inchangée.

Et ça a, évidemment, toujours été pré-décrété. La nouvelle loi est en magasin depuis le printemps 2004 lorsqu’un contrat répondant au nom de code « Autofore » fut octroyé à CITA, « Étude sur les possibilités de renforcement du contrôle technique dans l’Union européenne ».

Cependant, même si les nouvelles règles portent la marque de l’UE, ce n’est pas son initiative. Le pilote de ce changement est l’UNECE qui coordonne la réglementation en matière de transport routier. En matière de contrôle, l’UE met en place la directive « Harmonisation des contrôles techniques » décidée à Vienne le 13 novembre 1997.

Cette tentative d’harmonisation provient en fait de la Commission économique pour l’Europe des Nations Unies, basée à Genève et plus particulièrement du WP.29 qui fait partie du mystérieux « Forum mondial pour l’harmonisation des réglementations sur les véhicules », une filiale du Comité des transports intérieurs de l’UNECE.

Quand bien même les officiels de l’UE souhaiteraient répondre aux motocyclistes (et aux automobilistes), ils ne le pourraient pas. Ils sont pieds et mains liés à une puissance supérieure qui agit sur la scène mondiale, répondant au sombre pouvoir créé sous l’égide des Nations Unies et d’autres organismes.

Ce n’est pas la première fois que nous attirons votre attention sur cette organisation et bien qu’elle se cache à la vue de tous, son existence et son rôle restent obscures.

Néanmoins, ceux qui se plaignent de l’action de l’UE se trompent de cible. L’UE n’est qu’une subalterne. Dans cette affaire, notre vrai gouvernement réside ailleurs. Les motocyclistes ne manifestent pas dans le bon pays, encore moins dans la bonne ville.

—-
Sur le web.
Traduction : Xelectro/Contrepoints.

Laisser un commentaire

  1. C’est gentil de nous informer, mais il faut vous renseigner aussi. Ce ne sont pas des représentants de la FEMA mais bien de la FBMC qui ont rencontré des officiels européens

    1. Salut Fred. La FEMA est une fédération d’associations. Or, avec toute la bonne volonté du monde, une fédération ne peut pas physiquement piloter une moto. La FBMC, en sa qualité d’adhérent à la FEMA, étant sur place a bien entendu agit au nom de la FEMA.
      Restons cool ;-)