Les Français regrettent-ils Nicolas Sarkozy ?

Publié Par Contrepoints, le dans Non classé

C’est ce que semble indiquer l’institut de sondage TNS-Sofres dans une étude publiée hier sur l’image comparée du chef de l’État et de son prédécesseur.

Alors que les sondages se suivent et se ressemblent pour François Hollande et indiquent tous que sa popularité dégringole, une étude publiée hier par TNS-Sofres pour i-Télé, qui compare l’image du nouveau Président de la République à celle de son prédécesseur, ne va pas lui remonter le moral.

Selon cette étude, les Français considèrent que Nicolas Sarkozy surpasse François Hollande par son dynamisme (75% et 27% respectivement), sa capacité à prendre les décisions qui s’imposent (57% et 31%), sa compétence (50% et 38%), le fait d’avoir [eu] un vrai projet pour la France (46% et 34%), sa bonne compréhension de la situation du pays (51% et 40%) et enfin le fait qu’il expliquait bien son action (41% et 32%).

François Hollande ne prend l’avantage sur Nicolas Sarkozy que sur deux aspects : il apparaîtrait plus proche des préoccupations des gens (48% pour le chef de l’État, 26% pour son prédécesseur) et, dans une moindre mesure, plus rassembleur (40% et 33% respectivement).

Laisser un commentaire

  1. Et sur le lien, il y a une étude effectuée au même moment sur « le souhait de victoire à la présidentielle américaine ».

    Barack Obama obtient 75% et Romney 6%… Ça ne m’étonne pas, personnellement. Les gens donnent leur avis sans avoir toutes les billes !

  2. C’est globalement le même programme, donc rien à regretter.
    M’enfin, on regrette Sarko comme on a regretté Chirac, Mitterrand, etc… juste de la nostalgie.

  3. Les gens n’ont pas voté pour Hollande, on le savait.
    Ils n’ont pas non plus voté contre Sarko, mais contre la crise.
    Donc la constatation d’aujourd’hui n’est rien que logique.

  4. Sa première rentrée des casses –

    Espérons la hauteur de vue, une détermination qui ne reste pas en caisse, l’horizon bien dessiné… ça fait trop Petit Prince là. La situation est telle que le Président pourra difficilement échapper à la transmutation de son slogan : le manquement est constant. La priorité : éviter que ne repoussent les baobabs à force d’assécher les peuples. En attendant son grave message, délassons-nous sur le refrain de la Marquise : http://pamphletaire.blogspot.fr/2012/08/tout-est-normal-monsieur-le-president.html