Hong Kong, n°1 mondial des marchés de bureaux

Publié Par Contrepoints, le dans Non classé

Hong Kong est le numéro un des marchés de bureaux les plus chers du monde, suivi par Londres-Ouest et Tokyo, tandis que six des dix marchés de bureaux les plus chers sont localisés en Asie-Pacifique et trois autres en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

Selon le géant immobilier CBRE, qui a analysé 133 marchés à travers le monde, les coûts d’occupation des marchés de bureaux ont augmenté de 3,6% cette année au niveau mondial, comparativement à l’année dernière. L’Asie-Pacifique se profile de plus en plus comme un acteur incontournable du marché immobilier commercial, le quartier des affaires de Hong Kong est actuellement le marché de bureaux le plus cher de la région Asie-Pacifique. Six des marchés de la région occupent par ailleurs le top 10 du classement des marchés les plus coûteux au monde.

Dans le top 50 des marchés plus coûteux, 19 se situent en Asie-Pacifique, 19 en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique et 12 en Amérique. Le quartier des affaires de Hong Kong décroche le titre de marché le plus cher avec un coût d’occupation moyen annuel de $2.677/m², devant le quartier West-End à Londres ($2.368/m² ) et Tokyo. Quant au quartier des affaires de Jianguomen à Beijing et la ville de Moscou, ils viennent compléter le top 5.

Les marchés de bureaux les plus coûteux sont de plus en plus souvent localisés dans les quartiers d’affaires dynamiques des marchés émergents. Les occupants diversifient leur empreinte géographique en s’y établissant et profitent, par la même occasion, de l’avantage que ces marchés en plein essor offrent en matière de hausse de salaires et de disponibilité de la main d’oeuvre. La base économique de ces marchés d’occupation les plus coûteux est également plus diversifiée, la disponibilité en espace de bureaux est limitée mais de qualité ; les cours des devises sont élevés et ces marchés sont de plus en plus localisés au sein des centres urbains.

De manière globale, les coûts d’occupation ont augmenté au niveau mondial de 3,6% en moyenne. La plus forte croissance est enregistrée en Asie-Pacifique avec 7,8%, suivie avec 5% par les Amériques. Sur les 133 marchés sondés, les coûts d’occupation ont augmenté dans 80 d’entre eux, diminué dans 24 et sont restés inchangés dans 29 cas. Les plus fortes progressions sont enregistrées dans le quartier des affaires Jianguomen et Finance Street à Beijing et à Guangzhou dans le sud de la Chine. La progression de Beijing, dans ce classement, est due à la combinaison liée d’une part à une forte demande de bureaux par les candidats locataires – en particulier des institutions financières, et d’autre part, au manque de ce type de produits dans le Finance Street.

Hong Kong est la destination de prédilection des occupants internationaux. Ce facteur, couplé avec le peu de terrain disponible pour accueillir de nouveaux développements, a conduit à des loyers très élevés. Le marché le plus coûteux pour la région Pacifique est Sydney ($1.268/m²) en 15ème place, avec une hausse de 18,9%. Malgré sa place de numéro un de marché le plus coûteux du classement, Hong Kong est le marché qui a subi la plus forte baisse des loyers parmi les 133 marchés analysés (-17,2%) au cours de l’année passée.

En Amérique du Nord, New York se trouve en première place de la région et en 18ème du classement mondial avec un coût d’occupation de $1.229/m², soit une augmentation de 5,9% par rapport à l’année précédente. San Francisco (Downtown) montre la plus forte hausse, avec celle de 34%, suivie de près par San Francisco (Peninsule) avec 32,7% à cause de la demande stimulée par le secteur de la technologie. En Amérique latine, Sao Paulo demeure le marché le plus coûteux, avec un coût d’occupation de $1.557/m², et se classe à la 8ème place du classement global. Dans le même temps, avec un coût d’occupation de $1.377/m², Rio de Janeiro se place également dans le top 15.

Laisser un commentaire