Blocage des loyers : la fausse bonne idée de Cécile Duflot

Publié Par Frederic Georges-Tudo, le dans Logement & immobilier

Le décret imposant le blocage des loyers des grandes villes ne se contente pas d’être économiquement inefficace. Selon Frédéric Georges-Tudo, journaliste et auteur de l’essai Salauds de riches !, il s’avère aussi condamnable sur le plan moral.

Par Frédéric Georges Tudo.

Extrait. Article intégral en ligne sur le Plus Nouvel Obs.

« Désespérément léthargique, le peuple Français ne semble hélas pas le moins du monde choqué par cette atteinte caractérisée au principe de la propriété privée. Alors que le nouveau gouvernement s’attaque à la liberté fondamentale de disposer de ses biens comme bon lui semble, il n’exprime pas le début du commencement d’un agacement. Ainsi sont câblés nos compatriotes. Toujours prêts à s’indigner de tout et de n’importe quoi, ils demeurent inertes face à un Etat Papa se croyant autorisé à sermonner ses enfants, qui se permettent de louer leurs appartements au prix du marché. Atterrante infantilisation de notre société… »

(…)

« Petit rappel de bon sens, dans un système économique sain tel que celui que le pouvoir socialiste veut mettre au pas, les loyers excessifs n’existent pas. Et pour cause, tout propriétaire tenté de louer son logement à un prix trop élevé par rapport à la demande découragerait ipso facto les locataires. »

(…)

« Les prix vertigineux de l’immobilier locatif parisien sont donc sans rapport avec la libre fixation des loyers. Assénons-le une fois encore, ils sont tout simplement dus au fait que douze millions de franciliens aspirent à vivre dans une cité capable d’en accueillir à peine plus de deux. Certes, l’accroissement des constructions permettrait de relâcher quelque peu la pression. Mais à l’opposé de l’ultra-réglementarisme prôné par Cécile Duflot, ce supplément d’offres dans le neuf passera avant tout par un assouplissement de nombreux obstacles administratifs et fiscaux. »

Article intégral sur Le Plus du Nouvel Obs.

Laisser un commentaire