Ayrault colle Montebourg en maison de redressement productif

Publié Par Monsieur Z, le dans Contrefout

Arnaud Montebourg ministre du « redressement productif ». Quoi de plus pratique que l’ampleur d’une robe d’avocat pour faire de beaux effets de manche ?

Par Monsieur Z.

Quoi de plus pratique que l’ampleur d’une robe d’avocat pour faire de beaux effets de manche ? Le ministère du « redressement productif » dont hérite Arnaud Montebourg suscite par son titre étonnant des commentaires étonnés.

Passons sur le côté absurde et ronflant digne de l’univers bureaucratique tentaculaire et absurde du Brazil de Terry Gilliam. Passons aussi sur le diable rouge, adorateur stalino-communiste de la productivité et de la discipline ouvrière en uniforme qui aura pu inspirer ce titre au détour des discours de campagne racoleurs.

Ce qui est rigolo et glorieusement frenchy, c’est de coller au « renouveau » industriel un avocat connu au niveau national pour son opposition aux échanges de niveau mondial. Bien évidemment l’industrie française, si jamais elle doit refleurir n’aura pas besoin d’attendre la laide plaidoirie populiste d’un pseudo-défenseur des « entrepreneurs, des ingénieurs, des travailleurs » contre le reste du monde financier.

Il est désormais admis par une population de veaux-tants prêts à se vendre à Le Pen et Mélenchon pour près de 30% cumulés, que l’industrie est détruite uniquement par l’affreux actionnaire, celui qui n’investit jamais à bon escient, celui qui ne finance aucun développement, celui qui ne comprend jamais les attentes du marché mondial, celui qui ose demander un retour et une performance sur ses investissements et ses prises de risques au lieu d’adopter une démarche purement humaniste, altruiste, charitable.

Bref une démarche aussi désintéressée que celle de ministres capables de redresser courageusement leur rémunération de 30% pour qu’on ne voit pas trop qu’à ne rien foutre, ils gagnent encore beaucoup plus qu’une grande proportion d’entrepreneurs français plus familiers du redressement fiscal que du redressement productif.

Développons ce concept et déclinons-le pour que la France retrouve enfin son prestige perdu grâce à l’ami Montebourg :
- Le redressement pro du tif pour les coiffeurs
- Le redressement du sexe pour les plus séniles des sénateurs
- L’heureux dressement éducatif pour les sauvageons
- Le redressement comme il respire pour les hommes politiques

Et surtout ne nous préoccupons pas du développement du service en France. Ça ne mérite aucun ministère à titre ridicule prêt à s’empêtrer dans des actions aussi vaines que démagogiques dont le seul intérêt sera de flatter les caprices de l’égo populo plutôt que lui expliquer les mécanismes de l’éco.

 

Laisser un commentaire