À court de budget, Hollande annule des meetings !

Publié Par Contrepoints, le dans Non classé

Alors que plafond légal est de 22.5 millions, la campagne du candidat socialiste aurait déjà coûté près de 20 millions d’euros. L’équipe de Hollande surveille donc les comptes de très près.

François Hollande, stylo dans la joueFrançois Hollande annule des meeting de fin de campagne. Le grand meeting toulousain ne se tiendra pas comme prévu au stade municipal mais sur la place du Capitole, en plein air, ce qui revient nettement moins cher. Cependant, un meeting se tiendra au palais omnisport de Bercy à Paris le dimanche 29 avril. Le Huffington Post rapporte les propos du trésorier National du Parti Socialiste en charge du financement de la campagne de François Hollande, Régis Juanico; selon lui, le budget de campagne, planifié depuis le début, a cependant subi quelques ajouts tels que le meeting de Bercy.

Pour rappel, les budgets des candidats sont réglementairement plafonnés à 22,509 millions d’euros. Le PS et l’UMP, dont la cagnotte est estimée à une cinquantaine de millions d’euros chacun, ne peuvent donc casser leur tirelire. Au regard de ce plafond réglementaire, François Hollande, qui a démarré sa campagne de façon précoce, dispose de moins de marge de sécurité que Nicolas Sarkozy, qui a choisi, comme nombre de candidats sortants, de rentrer en campagne le plus tard possible.

Malgré les explications communiquées par l’entourage de François Hollande, ce dérapage budgétaire en temps de crise financière est particulièrement malvenu pour l’image du candidat d’autant que François Hollande a conduit en quelques années la spectaculaire dérive des comptes du département de la Corrèze dont il est président du conseil général.

Qu’on se rassure cependant : si la gestion de son budget de campagne et celle de la Corrèze laissent planer un léger sentiment de consternation, il n’en va pas de même pour son budget personnel qui lui, est bordé de main de maître, notamment en matière de défiscalisation : on apprend ainsi, par le Canard enchaîné daté du 28 mars, que le candidat Hollande réussit à réduire de moitié sa facture au fisc en cumulant, en toute légalité, les avantages fiscaux de député et ceux de conseiller général. Selon les chiffres de l’année 2010 fournis par le candidat lui-même, il a gagné cette année-là 101 456 euros et a réglé 10 113 euros, soit 10% de taux d’imposition (au lieu des 20% qu’on serait en droit d’attendre d’un quidam dans la situation financière équivalente). En réalité, il joue sur le fait que chacune des indemnités de député et de conseiller général restent dans les tranches d’impositions les plus basses, échappant ainsi à la tranche supérieure à 41%. Ici, c’est l’élu qui choisit son régime fiscal : le candidat socialiste sait donc parfaitement profiter du système pour diminuer ses impôts.

Si le candidat socialiste est élu, on souhaiterait que le budget de l’état français soit géré de la même façon responsable…

Laisser un commentaire

  1. Situation typiquement socialiste ! La démagogie est toujours plus forte que la gestion rigoureuse ! Le clientélisme et l’électoralisme encore plus – - – On en reparlera dans 5 ans si entre temps, la banqueroute annoncée, ne nous a pas décimé dans d’autres pays du monde.
    Et la Corrèze n’est – il pas le département le plus endetté de France tout en ayant une densité d’habitants moindre ?
    Mais les Français le veulent ! Ils l’auront leur alternance socialiste ! – - – Dommage qu’ils aient la mémoire courte !

  2. Honteux de publier des arguments faux !
    De 2001 à 2007, la droite gouverne la Corrèze. La dette passe de 35 à 300 millions. Depuis l’arrivée de François Hollande en Corrèze, la dette n’a augmenté que de 63 millions et 2012 sera la première année où la dette n’augmentera pas !
    Donc les arguments faux on s’en passe !