Mort suspecte à New York de Richard Descoings, directeur de Sciences Po

Publié Par Contrepoints, le dans Non classé

Richard Descoings a été retrouvé mort dans sa chambre new yorkaise après le début d’une conférence auquel il devait participer. Cette conférence réunissait des dirigeants d’université, sous l’égide du secrétariat général de l’ONU. Il a été retrouvé nu dans sa chambre de l’hôtel Michelangelo près de Times Square. Un grand désordre régnait et des traces suggérant la consommation d’alcool et la présence de tiers ont été retrouvées. On ignore encore la cause de son décès.

Agé de 53 ans, Richard Descoings avait profondément marqué Science Po par une série de réformes : ouverture d’antennes provinciales, accueil d’étudiants étrangers, et privilège d’intégration accordé à un quota d’élèves de ZEP. Il avait aussi fait l’objet d’une controverse en janvier quant à sa rémunération, qui, se montant à 27 000 euros mensuels, sortait des normes du secteur public français habituellement pratiquées par les dirigeants des grandes institutions académiques françaises, et se rapprochait des normes du marché international.

  1. Ce gaillard ne marchait pas à l’eau minérale :
    (pas seulement .)
    http://www.dailymotion.com/video/xas92t_richard-descoings-l-interview-de-me_news

    1. Ce que Richard Descoings n’a pas compris, c’est que réformer une institution dans un pays anti-libéral est une tâche qui est au dessus des forces de tout un chacun. Il n’a pas compris que le systeme dans lequel il travail, oeuvre contre lui (en un mot, les institutions en France ne sont pas modernisées en fonction des précepts de respect de l’individu). En conséquence, ou tu te heurtes aux structures (et tu prends des anti depresseurs, tu te suicide, lentement ou rapidement avec tout les moyens légaux) ou tu t’associes á une force politique cohérente et montante, i.e. les libéraux francais. Mais tu ne peux pas faire du démocratique dans du totalitaire.

Les commentaires sont fermés.