La sale semaine de Monsieur Z : du 25 au 31 mars 2012

Publié Par Monsieur Z, le dans Contrefout

Par Monsieur Z pour Contrefout

25 mars : La faculté de Sciences Économiques et de Gestion de l’Université Lumière Lyon 2 fait sonder les futures forces vives de la nation sur ce qu’est l’industrie. Leurs délicieuses réponses nimbées d’à priori économiques et saupoudrées de socio-cucuterie politique nous rappellent à quel point ce pays va au naufrage. Le visionnage des 3 longues minutes de cette vidéo permettra au moins aux recruteurs potentiels de l’industrie de gagner un temps précieux dans une présélection éliminatoire et sans pitié.

26 mars : Ingratitude des magistrats. Après avoir nourri les espoirs politico-économiques de tout un peuple, voire du monde entier, tout ce que récolte DSK c’est une vulgaire mise en examen, après des années de bons et loyaux sévices pour fournir au FMI un travail prox et net.

27 mars : Nathalie Kosciusko-Morizet en a plein les bottes à 1 700 euros la paire. Son tonton d’Amérique, Antoine Treuille est candidat dissident dans la 1ère circonscription des Français de l’étranger face à Frédéric Lefebvre, vendeur en prêt-à-porter (Zadig et Voltaire, H&M, Tartine et Chocolat etc.) et Julien Balkany, le demi-frère de Patrick, le demi-coupable.

28 mars : Des millions de supporters de football soulagés. Heureusement la chaîne Al Jazeera a choisi de privilégier la diffusion au grand public des matchs de foot dont elle renégociait les droits, plutôt que la diffusion de l’unique et horrible match du Merah Fundamentalist Club massacrant une petite équipe de poussins toulousains par trois balles dans la tête à zéro.

29 mars : La FCPE veut interdire définitivement les devoirs à la maison et casser ainsi les derniers thermomètres permettant aux parents de mesurer l’indigence des méthodes d’enseignement imposées à leurs futurs analphabètes de moutards, même si les orthophonistes ne s’en plaignent pas. De quoi alimenter en indi-niais toutes les manifestations bruyantes pour des luttes sociales mange-pas-de-pain. On a les zéros qu’on mérite.

30 mars : Guéant, l’expert du Claude Computing a encouragé les journalistes d’astreinte à relayer bruyamment la « vague d’interpellations » dans les milieux islamistes. Si vous fantasmiez sur l’arrestation de dangereux terroristes arabes prêts à faire péter la Tour Eiffel pour envoyer du touriste en express aux quatre coins de Paris, remettez vos pieds dans vos babouches car vous risquez la déception. Il ne s’agit que des guignols sandalés de Forsane Alizza, les idiots utiles de l’islamisme terroriste, naviguant dans des banlieues entourées de barbus laids qui ma foi sont très commodes à sortir de la commode. Mais ne vous en faites pas, la terreur est humaine.

31 mars : Poutou fatigue. Pas seulement parce que ses cadres le lâchent mais parce qu’il est « plus fatigant de faire campagne que de bosser à l’usine » selon lui. Eh oui, il faut un peu d’efforts pour devenir un riche leader politique comme Mélenchon. De quoi réviser tous les jugements hâtifs de l’extrême gauche sur les rentiers qui s’enrichissent confortablement sans travailler.

31 mars : Ensemble marquons d’une pierre blanche cette fin de mois printanière où Nadine Morano n’a pas dit une seule connerie en massacrant le doux chant matinal des oiseaux de sa voix braillarde UMPortée au marché de gros. Mais jusqu’à quand ?


Ouais, encore une sale semaine mais je continuerai à lire Contrepoints quand même.

Laisser un commentaire

  1. « Le visionnage des 3 longues minutes de cette vidéo permettra au moins aux recruteurs potentiels de l’industrie de gagner un temps précieux dans une présélection éliminatoire et sans pitié. »

    C’est CLAIR…

  2. « plus fatigant de faire campagne que de bosser à l’usine »

    Plutôt « plus fatigant de faire campagne que de faire son travail de syndicaliste à l’usine »