Sexualité politique : selon IFOP la gauche maudit le marché mais adore le libre-échange

Publié Par Monsieur Z, le dans Contrefout

L’IFOP a décidé de rendre sexy les habituelles et rasoirs enquêtes d’opinions des Français en fouillant  plus profondément dans leur culotte et sous leur couette pour étudier les liens avec leurs convictions politiques. A la demande du magazine Hot Video qui a commandé l’étude, l’IFOP publie donc des résultats amusants quoi que prévisibles à propos du lien entre pratiques électorales et pratiques sexuelles.

[AVERTISSEMENT] : Afin de ne fausser aucune statistique, DSK n’a pas été sondé, je répète, DSK n’a PAS ÉTÉ SONDÉ [FIN DE L'AVERTISSEMENT]

L’un des enseignements à retenir de cette enquête est que « l’expérience de la sexualité anale est également plus fréquente chez les sympathisants de gauche qui sont 48% à déclarer avoir déjà pratiqué la sodomie, contre 43% des sympathisants de l’UMP ou du Modem. »
Comment s’étonner que se dégage une très large majorité d’adeptes de la sodomie passive avec ou sans vaseline après des décennies de socialisme mitterrandien, chiraquien et sarkozien ?

Et puis vous connaissez le vieux principe fiscal qui veut que pour l’impôt sur le revenu comme pour la sodomie, c’est souvent le troisième tiers le plus douloureux.

Revenons sur les autres conclusions de cette enquête hautement utile pour comprendre comment les Français vont se faire caresser les urnes :

- « Le sentiment d’insatisfaction sexuelle est plus important chez les Français votant pour des candidats ayant un discours protestataire comme Jean-Luc Mélenchon (35%) ou Marine Le Pen (31%). »
Je n’étais pas loin de la vérité quand je vous décrivais ces candidats nationalistes et souverainistes comme des Ronchons Flingueurs, pardon… Tringleurs.

- « Les électeurs de droite et du centre tendent à avoir une vie sexuelle moins intense que le reste des Français : le nombre moyen de rapports mesuré chez les électeurs de Nicolas Sarkozy (6,7 par mois) et de François Bayrou (5,9 par mois). »
Tout s’éclaire désormais, l’UMP c’est Uniquement le Missionnaire à la Papa . Quant au MoDem, on en restera toujours à un problème de débit.

 

- « La fellation est une pratique plus répandue chez les femmes de gauche (81% déclarent l’avoir déjà pratiqué). »
Qui dit femmes de gauche dit féminisme et revendications appuyées. Les hommes sont des malins, ils ont trouvé un moyen bien agréable de les faire taire pour quelques minutes de silence béni.

- « Les sympathisants de gauche se distinguent par une plus grande expérimentation des comportements sexuels sortant du cadre conjugal classique, notamment l’échangisme qui est une pratique deux fois plus répandue que la moyenne chez les personnes se situant à la gauche de la gauche. »
Voilà tout le paradoxe du militantisme d’extrême gauche.  On hurle comme un putois contre les lois du marché mais on s’adonne comme un cochon au libre échange.

La semaine prochaine, une enquête exclusive de la SOUFFRESSE pour illustrer le lien étroit entre l’utilisation du droit de vote et le sado-masochisme.

Laisser un commentaire