Un petit coup d’œil sur la fusion froide

On pourrait croire qu’après le raté magistral de Pons & Fleischmann, les expériences dans le domaines de la fusion froide se soient arrêtées. En réalité, de nombreux essais furent réalisés, et si beaucoup d’entre eux concluaient à une absence de phénomène, quelques-uns permettaient de constater des lectures anormales.

Par h16

Ces derniers temps, on a fait dans la politique de bac à sable, dans l’économie, dans l’internet et, bien sûr, les lolcats (sans lesquels la civilisation ne serait pas telle qu’on la connaît). Il est temps d’aborder un autre sujet rigolo et qui a toujours permis aux humains de conserver leur flegme : l’énergie. Et aujourd’hui, nous allons faire dans le polémique qui chatouille : nous allons parler fusion froide…


La fusion froide, à première vue, c’est un peu comme un bon roupillon en avion, un politicien honnête ou un journaliste consciencieux : c’est un parfait oxymore, une impossibilité, une absurdité, quelque chose qu’on n’a jamais vu.

Il faut dire que l’histoire de la fusion froide est immanquablement reliée à celle de Pons & Fleischmann, deux chercheurs de l’Imperial College of London, qui en 1986, à la suite d’un montage d’une apparente simplicité, obtinrent une source de chaleur très en excès par rapport à ce qu’ils s’attendaient à obtenir. Très rapidement, la presse s’était emparée de l’affaire en montant en épingle la découverte hasardeuse des deux scientifiques. De fil en aiguille, on en était arrivé à la conclusion qu’une nouvelle source d’énergie pouvait être trouvée dans cette expérience.

L’idée était la suivante : puisque de l’énergie en excès était trouvée, et que cette énergie, compte-tenu des observations menées, ne pouvait provenir ni d’une source électrique, ni d’une source chimique, il était possible qu’elle provienne d’une réaction de fusion (c’est-à-dire obtenir un atome plus lourd depuis deux atomes légers, ce qui relâche beaucoup d’énergie).

Las : il y eut beaucoup de problèmes pour la reproduire et le scepticisme de la communauté scientifique toute entière renvoya les deux chercheurs à leurs tableaux, notes et expériences, frappés du sceau de l’infâmie pour faire bonne mesure. Eh oui : en 1986, quand on ne pouvait pas reproduire une expérience, ça se passait comme ça (à l’opposé, quelques années plus tard, des bricolages vagues sur des modèles numériques caricaturaux suffirent pour faire gober la cause anthropique à un réchauffement climatique douteux ; comme quoi, la science est très fluctuante).

On pourrait croire qu’après le raté magistral de Pons & Fleischmann, les expériences dans le domaines se soient arrêtées. En réalité, de nombreux essais furent réalisés, et si beaucoup d’entre eux (l’écrasante majorité, en fait) concluaient à une absence de phénomène, quelques-uns permettaient de constater des lectures anormales. Il n’y a pas là forcément de quoi s’affoler et crier à La Découverte, mais la potentialité d’un phénomène mal expliqué existant, et l’humain étant d’un naturel curieux (voire obstiné), les expériences continuèrent.

Au vu du passé sulfureux de la Fusion Froide, on renomma les études scientifiques sur ces phénomènes d’un « Low Energy Nuclear Reaction » (LENR) plus consensuel. Et récemment, ces expériences diverses, menées la plupart du temps dans la discrétion feutrée de laboratoires reculés et très peu médiatisés, ont amené un certain nombre de scientifiques à revoir légèrement leur position initiale.

C’est ainsi qu’en novembre dernier, une conférence du Glenn Research Center de la NASA a officiellement présenté le résultat de ses recherches en la matière. La présentation est disponible en ligne, et comme je suis sympa, je vous l’ai retrouvée (le lien sur le site de la NASA est ici).

Cette conférence fut suivie d’une interview de l’un des chercheurs du cru qui explique, assez clairement, que les expériences menées ont bel et bien constaté un excès d’énergie. La petite vidéo ci-dessous en retrace les éléments saillants :


(là encore, le lien sur le site de la NASA est ici)

Dans d’autres laboratoires, des expériences similaires ont elles aussi abouti à produire entre 25% et 70% d’énergie en plus de celle injectée dans le système. Tous les expérimentateurs s’accordent cependant à admettre l’aspect instable et transitoire des réactions observées : en clair, il y a bien quelque chose, mais on a beaucoup de mal à le répéter de façon systématique et continue. Cela ne semble pas empêcher un certain Rossi d’envisager la production en série de petites unités de production d’énergie à bas coût ; pour le moment, on a assez peu d’éléments à se mettre sous la dent, mais après tout, pourquoi pas ?

Là où l’histoire devient intéressante, c’est lorsqu’on se rend compte que ces informations ont maintenant dépassé le stade du purement confidentiel dans les médias outre-atlantique et dans une partie des médias occidentaux scientifiques.

En revanche, la presse traditionnelle, et notamment française, se fait fort de ne relayer absolument aucune de ces expériences et aucun de ces développements. On comprend aisément que la précédente aventure de la Fusion Froide, avec l’embarras qui en a résulté, a bien refroidi certains journalistes un peu rapides à produire du papier (mais dont les prouesses en matière de réchauffement climatique ne sont plus à prouver).

On comprend aussi qu’avec des expériences massives et trèèèèèèès coûteuses en argent public comme ITER sur le sol français, il serait assez mal venu de se rendre compte que toutes ces dépenses nous mènent à l’impasse pendant que des expériences bien plus simples et moins dispendieuses permettent d’obtenir, ici et maintenant, des résultats sinon décisifs, du moins prometteurs et intéressants.

Enfin, on n’aura aucun mal à imaginer les enjeux des développements qu’on peut attendre d’une « fusion froide » maîtrisée : il s’agit ici d’une source d’énergie extrêmement abondante et probablement très propre (bien plus que le pétrole et la fission nucléaire, en tout cas). Elle déboulerait donc comme un chien dans le jeu de quille des pétroliers et des gouvernements dont une partie du pouvoir repose sur la maîtrise des énergies. Accessoirement, certains écologistes, plus politiciens que réellement soucieux de la bonne santé planétaire, en trouveraient leur propre influence diminuée.


Dès lors, on peut s’attendre à une bataille assez âpre entre les différents acteurs de cette nouvelle aventure humaine et c’est à mon avis pourquoi il faut s’y intéresser dès à présent et tenter de bien en comprendre les différents tenants et les aboutissants. Si ces différents facteurs ne permettent pas de se dire que le proche avenir sera rempli d’une nouvelle forme d’énergie avec des voitures volantes, des voyages Terre-Mars en pédalo électrico-fusionnels ou autres joyeusetés de science-fiction pour adolescents, on se prend à rêver d’une voiture qu’on ne rechargerait quasiment jamais, de production électrique totalement décentralisée au niveau du pâté de maison, et d’une énergie disponible aussi bien pour les occidentaux dodus que pour les habitants des pays émergents.

Ne nous leurrons pas : les obstacles sont nombreux et l’échec parfaitement possible. Si ça se trouve, la fusion froide, ça n’existe pas. Mais en tout cas, une chose est sûre. Si la presse française n’en parle pas, si elle passe systématiquement à côté du sujet, c’est bon signe : c’est que c’est probablement important.
—-
Sur le web

  1. Merci pour votre article.
    Je pensai un peut comme vous, jusqu’au défis de Dick Smith de 1.000.000 $ refusé par Rossi… dommage.
    http://www.forbes.com/sites/markgibbs/2012/02/24/dick-smith-rossi-e-cat-too-fantastic-to-be-true/

    1. Oui, j’hésite beaucoup concernant Rossi. Mais les travaux de la NASA tendent à prouver qu’un simple refus des phénomènes en question est hâtif. Il y a bien des choses observées dont la physique aurait tout intérêt à étudier les tenants et les aboutissants.

    2. rossi est bizarre, mais il semble avoir un truc.
      Dick smith aussi semble être un caractériel, vu comment il a réagis avec Defkalion… je me demande même si DS n’a pas simplement évité de passer pour un con et perdre 1million avec DGT, en prétendant être gêne par le NDA… ces cinglés me fatiguent, même s’il en faut. (après tout c’est rossi qui a donner l’idée a Defkalion de faire son propre réacteur… en se rendant compte que rossi était un boulet)

      Defkalion a un comportement normal.. tout au plus ils ont été un peu fous d’accepter un forum sur leur site… mais bon, mégalo et un peu trop jeune, je comprend.

      mai ils essayent de trouver un partenaire. juin ce partenaire est incompétent, ils font la recherche eux même. facile, personne n’y croit ya pas de concurrence. la techno est simple pour de vrais ingénieurs qui lisen les papiers scientifiques de piantelli, celani, focardi, miley…
      ca marche bien sur quelques protos.
      novembre ils font des specifications.
      ensuite ils testent la compatibilité avec des composant tierce partie (ils en parlent sur elu forum), ils soumettent des dossier de certification, ils font des tests avec de nouveaux catalyseurs, de nouvelles zones de fonctionnements…
      ca marche bien, ils ont confiance dans leur produit. en janvier ils font un appel a test indépendants.
      un peu débordés par la paperasse des grosse oraganisations qui veulent teste, ils mettent un mois pour prendre le premier rendez vous.
      ils se sont un peu trop avancé sur les vidéo, les protocoles publiés, les testeurs refusent et demande le silence radio… folie sur le forum, on ferme…
      les test continuent. les testeurs veulent tout vérifier, et pour éviter de prendre le risque de passer pour des hérétiques, ils vont fusionner leurs rapports et faire un rapport commun… mi-avril on pense…

      mi-avril, le consensus pathologique explose.
      la bourse oscille entre espoir fou, panique totale, et incrédulité rassurante… la tension est trop forte, les marchés deviennent ingérables.

      toute les prévision de fin du monde s’effondre. plsu de CO2 a 20 ans, de nucléaire à 40 ans, de pollution urbaine dans 10ans…
      division par 10 des factures électriques, par 30 du chauffage.

      pour ceux qui voudraient comprendre comment on est arrivé là :
      une rapide histoire
      http://www.lenrforum.eu/viewtopic.php?f=11&t=64

      et surtout l’explication de pourquoi nos élites refusent depuis 23 ans de voir les faits, pourtant clairs et indéniables depuis les test (cachés) de la NASA au GRC (test en phase gazeuse prouvant un réchauffement énorme et non chimique).

      passons sur les fraude du MIT que je raconte.

      la conférence de Celani est effarante tellement elle montre que l’incrédulité est pathologique et sans fondement depuis longtemps, et totalement irrationnelle aujourd’hui avec les expériences en phase gazeuses…
      densité énergétiques massives (Celani, et autres), transmutation bien reproduits et mesurés par plein de méthodes (cf Mitsubishi par exemple, 3 méthodes pour le même résultat indéniable)

      http://www.lenrforum.eu/viewtopic.php?f=11&t=109

      même pas besoin d’un complot, juste la même raison que pour les Subprime, Enron, le RCA, challenger, et même la religion… l’illusion collective lié au déni rationnel.

  2. Bonjour !
    Très bon article. L’omerta des médias français peut en effet être vu comme un très bon signe. Scientifiquement parlant je pense qu’il faudra tout particulièrement suivre le podcast du Colloque sur les LENR organisé au CERN le 22 Mars. Le Dr Celani de l’INFN (Institut National de Physique Nucléaire Italien) y exposera les résultats des vingt dernières années de recherches dans le domaine (et en particulier la théorie de Widom-Larsen)….

    Pour les curieux deux articles que j’ai publié sur agoravox :
    http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/vers-un-nucleaire-vraiment-propre-94583

    http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/l-humanite-vat-elle-rentrer-dans-l-101743#commentaires

    Bonne lecture…et croisons les doigts…

    1. Finalement, un bon moyen de discerner la vérité:

      Lorsque la presse française parle de quelque chose, c’est forcément faux.
      Lorsqu’elle n’en parle pas, c’est forcément vrai.
      🙂

    2. Ne faut pas exagérer ! Le colloque du 22 mars est organisé dans le cadre des evènements « non-technical » du CERN, c.a.d. il se déroule en dehors de tout ce qui se fait au sein de cette organisation et n`a rien à voir avec la recherche effectuée à Génève. Regardez les conférences et sujets antérieurs de cette série !

  3. Bonjour,
    Effectivement, à part Contrepoints, AgoraVox et Médiapart, point d’information récentes dans les médias français. Même le blog des Verts n’y fait allusion. Et pourtant, si cette technologie comme nous la présente Defkalion ou Rossi est réelle et commercialisable dans un an ou deux alors la France en particulier, avec Areva, EDF (ITER), Total va subir d’énormes contraintes économiques et sociales. Jouons nous les autruches ?

    1. « Et pourtant, si cette technologie comme nous la présente Defkalion ou Rossi est réelle et commercialisable dans un an ou deux. »

      Pour l’instant c’est totalement hypothétique, il n’y a aucune base théorique et c’est aussi utilisable que la foudre en boule.

      Donc ca pourrait aussi bien être dans 20, 100 ans ou jamais. Par contre « un ou deux ans », là, aucune chance.

      « Jouons nous les autruches ? »

      Si un jour une énergie comme cela sort qui diable pourrait bien empêcher qu’elle ce répande comme la poudre ?

      1. il y a des théorie, et justement celle de widom-larsen sera présenté au CERN. par la petite porte effectivement, comme a la NASA.. on n’avale pas son chapeau d’une bouchée.
        lisez les transparents de larsen sur slideshare
        http://www.slideshare.net/lewisglarsen/lattice-energy-llctechnical-overviewjune-25-2009

        mais sinon depuis quand faut t’il une théorie pour accepter des faits. 8o

        la fusion froide (terme abusif, les LENR en fait) est un fait prouvé. déjà 30% des expériences, pourtant faites n’importe comment réussissaient en 89. depuis ca s’est amélioré, et les conditions du succès sont connues.
        le US Navy SPAWAR a réussi a mettre au point un protocole qui marche à 100% (électrodes créées et chargées par co-déposition). ils ont fait un kit qui a marché chez d’autres expérimentateurs…
        ils ont publié dans des revues a comité de lecture…
        voir leur conférence ici
        http://www.youtube.com/watch?v=VymhJCcNBBc
        qui a fait fermer le labo (ecoeurant, ils ont respecté la science et on les ferme- administration de la recherche pourrie)

        voir l’histoire des lenr résumé ici en francais (ya une version anglaise plus riche)
        http://184.171.250.170/~lenrforu/lenrforum/viewtopic.php?f=11&t=64
        et pas mal de liens de doc sur le site

        plus de doute que les LENR marchent.

        il reste que les expérience Ni+H n’ont pas été autant répliquées…
        Il doit y avoir des travaux de Celani, Focardi, Piantelli qui on testé des variantes

        mais 3 cherchers indépendants qui répliquent avec des protocoles différents… Rossi qui visiblement saute sur les piste souvertes et maldroitement fait un buzz lourdinque et foire toute l’ingénierie, bricole ou fraude des démo pour sauver ses fesses.

        les grecs de defkalion qui sont visiblement dégoutés, et font leur propre réacteurs, appellent a fair des tests indépendants simples, non fraudables, le plus vite possible…
        j’ai analysé leurs réponses et ils ont travaillé sur une vrai machine, avec la vrai sureté norme européenne, affronté les vrais problèmes d’ingénierie. alors s’ils ont bidonné tout ils se sont donnés plus de mal, et ont oublié de faire un site web sexy…

        mon pronostic c’est que dans quelques semaines, peut être 2 mois, on va avoir une annonce qui va désintéger le CAC40 pire que lehman brother (en positif aussi).

        et en france, comme avec le climategate on va attendre un mois pour avoir un entrefilet soviétique qui va nier et minimiser les faits.

  4. h16 : « Oui, j’hésite beaucoup concernant Rossi. »
    ———————————
    Il n’y a pas à hésiter, Rossi est un escroc, point barre.
    Faites une recherche de tous les articles sur lui sur http://nextbigfuture.com (un blog pourtant pro-Rossi) et regardez les multiples réfutations scientifiques et chiffrés de son bidulator par les lecteurs.
    Ou si vous voulez faire plus court, regardez tout simplement toutes les promesses faites et non tenues par Rossi depuis 3 ans.
    Avec un tel charlatan, même un détecteur de foutage de gueule de seconde main Made in Cuba devrait sonner.

    Tous ceux qui sont tentés par un panégyrique de la fusion froide devraient débrancher tout de suite avant d’écrire la moindre ligne pour éviter de s’entarter tout seul la figure.

    On n’a de toute façon nullement besoin de fusion froide ou autre vaporware-pour-gogos, on a déjà de multiples technos pour produire de l’énergie propre et illimitée à l’échelle humaine (des centaines de siècles). Ca s’appelle Integral Fast Reactor ou Molten Salt Reactor et ce sont des technos qui ont fait leur preuve pendant des années dès les années 60 ! Pas la peine de chercher à résoudre un non-problème, des vrais problèmes on en a déjà largement assez.

    1. Rossi est vraiment pas clair, mais même la fraude totale n’est paslogique.
      moi je suis plutot convaincu que d’un coté il est passioné mais incompétent, qu’il bavarde, prend ses reves pour des réalités, vend la peau de l’ours avant de l’avoir tué… mais d’un autre coté il a ce comportement parce que’il tient un truc énorme mais ne le controle pas bien.

      le fait que Defkalion ait repris l’idée et se comporte comme si ils voulaient lever le doute le plus vite possible, au lieu de faire retarder, ca crédibiliser l’hypothèse qu’il y a bien une techno révolutionaire mais que rossi est trop incompétent pour l’industrialiser correctement…

      là on est dans un silence radio de defkalion, qui pourtant avait tout fait visiblement pour accélérer le pas. mon hypothèse c’est que ses testeurs indépendants, d’après defkalion des grosses d’institutions d’éat ou autres, ont exgigé que defkalion arrête de communiquer.

      a mon avis ils attendent d’avoir tous trouvé le mêm truc incroyable, de faire un rapport où ils se couvrent les fesses réciproquement, et de le publier ensemble…

  5. C’est être réellement optimiste de ne pas vouloir croire que des milliards d’être humains consommant énergies fossiles et productions agricoles de manières intensives ne peuvent influencer le climat de l’espace fermé qu’est notre petite planète; C’est être tout aussi optimiste de croire que la fusion froide, s’il cela existe, soit à la portée d’aficionados sous-équipés. Maintenant, dénier le réchauffement et concéder l’existence de la fusion froide semble paradoxale, l’intérêt économique de l’un étant directement corrélé par l’existence de l’autre.

    1. « C’est être réellement optimiste de ne pas vouloir croire […] ne peuvent influencer le climat »

      Ça ne veut rien dire, le climat est la résultante de milliards de facteurs dont la biomasse qui est au premières loges. Tout les êtres vivants y participent depuis des milliards d’années et le climat n’a cessé de changer.

      Les vraies questions sont : quel est la part réelle de l’homme, ce changement est il durable vu la quantité limitée de fossiles et quel est la nocivité avérée sachant qu’il n’y a pas de nature idéale gravée dans le marbre, juste un milieu plus ou moins favorable à la vie.

      Aucune certitude sur la part ni sur la nocivité, la terre nous est plus favorables avec des villes et des champs, rien n’indique qu’on va pouvoir en couvrir la terre, la vie foisonne et aucune augmentation ni du co2 ni des températures à cette échelle n’ont été prouvées néfaste.
      Les refroidissements ont été catastrophique, mais les réchauffements ont tous été l’occasion d’une explosion de biodiversité et le co2 est un carburant essentiel de la végétation, base de toute la chaine du vivant.

      Oh il disparait bien quelques pandas et c’est très dommage, mais le 99% des espèces ayant vécues sur terre ont tout autant disparues alors que nous n’étions même pas envisagé.

      « Maintenant, dénier le réchauffement et concéder l’existence de la fusion froide semble paradoxale »

      La encore aucune relation ni paradoxe, on ne « concède » rien, ça existe ou pas et dans ce cas on est au stade du serpent de mer technologique pour l’instant ce que dis bien l’article.

      Dans le cas de la fusion froide ou du réchauffement néfaste anthropique il n’y a aucune idéologie, on attend juste les preuves avant d’y balancer toutes nos richesses mais on dis aussi qu’il faut rester ouvert tant qu’il reste un élément avéré. C’est la science.

      De l’autre coté il n’y a que des certitudes.

    2. jolis raisonnement basé sur une analyse morale…
      ca a sa place dans un séminaire gaïaiste.

      quand a croire en les LENR et au mythe climatique, ou au délire financier, c’est logique car c’est basé sur le même mécanisme de « collective delusion » telle que roland Benabou l’explique…

      comme l’explique le climategate, les scientifiques n’hésitent pas pour défendre leurs églises a censurer les papiers, a menacer les revues hérétiques de boycott, a supprimer les résulats postifs gênants.

      d’ailleurs cc’est ce que le MIUT a fait avec la fraude sur sa réplication, qui contrairement a leurs dires a réussi. Eugene Mallove, responsable des publications du MIT a vu la manip et a été furieux, démissioné, écrit de slivres…
      l’histoire est là
      http://www.infinite-energy.com/images/pdfs/mitcfreport.pdf
      j’ai fait un post (anglophone) a ce sujet qui détaille tout le mécanisme de manipulation collective derrière la suppression de la fusion froide, mais aussi la climatologie… ca marche aussi pour les subprime…

      lisez la souris truquée, les articles de roland benabou sur la « collective delusion » ses « patterns of denial »… les mail du climategate aussi ca aide, et les premiers post de judith curry aussi (quand elle raconte que l’elle a fait au GIEC avant de comprendre)
      et si vous n’avez pas un éclair de génie, c’est que vous êtres irrécupérable.
      cf mon post:
      http://184.171.250.170/~lenrforu/lenrforum/viewtopic.php?f=3&t=40

  6. Cette histoire de fusion froide me rappelle des articles de « Tout Savoir » lus du temps que j’étais gamin. Voir http://en.wikipedia.org/wiki/Louis_Kervran

Les commentaires sont fermés.