La sale semaine de Monsieur Z : du 19 au 25 février 2012

Publié Par Monsieur Z, le dans Contrefout

Par Monsieur Z (Contrefout).


19 février : L’affiche de campagne de Sarkozy « La France Forte » se décline en version 3D. Son ami, l’homme d’affaires Stéphane Courbit vient de couler son yacht… en mer Egée !

19 février : Les journalistes d’astreinte et toute la classe politico-médiatique s’agitent parce que Borloo serait pressenti pour brasser de l’air chez Veolia grâce au capitalisme conni-vent à la française. Dès demain ils vont lui souffler dans le parachute. Une belle chance de futur pantouflage compromise, mais il lui restera toujours l’option Pernod-Ricard.


20 février
: L’harmonisation européenne a ses limites, notamment au niveau alimentaire. Les Grecs digèrent très mal les sous de Bruxelles.

21 février : Marine le Pen a perdu les pédales de son vélo de campagne. Elle est tellement obsédée par la viande halal et stressée par l’obtention des parrainages qu’elle a exigé des responsables d’abattoir de recueillir 500 saignatures.

21 février : Les pratiques politiques destinées à camoufler grossièrement l’incompétence et l’incapacité à réformer font tâche d’encre sur les pages des feuilles de choux quotidiennes. Les patrons de presse en mal de business-model durable sur un web qu’ils ont méprisé au départ ont eu la géniale idée de proposer une taxe sur les fournisseurs d’accès Internet. L’oisiveté encouragée par les perfusions étatiques est vraiment la mère de tous les vices.

22 février : Brésil. Les spécimens de bobos gauchus indignae vous diront toute l’année qu’il est scandaleux d’y voir les favelas côtoyer la richesse honteuse de vilains capitalistes enfermés dans d’immenses tours de verre. Mais là c’est carnaval avec de coûteux défilés techno-orgiaques qui se sont multipliés dans la capitale ces dernières années. Alors l’homo festivus urbanus oublie un temps ses contradictions de petit bourgeois occidental blasé et inscrit « Carnaval de Rio » comme nouvelle destination branchouille dans son agenda vacances suralimenté par les RTT et il y participe activement en agitant maladroitement son derrière garni d’une plume, au rythme de la samba.

23 février : On a les combats et les héros qu’on mérite. Roselyne Bachelot, ancienne experte en prévision de catastrophes sanitaires et nouvelle experte en révision de lubies féministes  a réussi à faire supprimer le terme honteusement discriminatoire de « Mademoiselle » des formulaires administratifs. C’est une grande avancée pour les conservateurs et puritains de tous bords car désormais on est sûr que Mademoiselle restera vierge et que personne n’abusera d’elle, même s’il lui manque une case.

23 février : (Enième) Rapport sur les prisons françaises. Outre l’étonnement d’usage sur le respect des droits de l’homme pour lequel quelques prisons turques ou syriennes peuvent encore rivaliser, le fait le plus marquant est l’absence problématique de places disponibles pour les voyous politiques de tout bord, obligés la mort dans l’âme d’accepter de simples peines de sursis, voire des non-lieux pour ne pas ajouter au drame de la surpopulation carcérale.

23 février : Pourquoi faut-il que les acteurs, chanteurs et tout ce que la Terre porte comme saltimbanques parfois talentueux se sentent obligés de donner un avis ridicule sur des débats qui le sont tout autant ? Cette semaine Denzel Washington fait dans les mathématiques pour les nuls : « Si le pays a 12% de Noirs, l’Académie doit avoir 12% de Noirs. Si la nation est à 15% d’origine hispanique, l’Académie doit avoir 15% de membres d’origine hispanique ». Ce con va réussir à faire appliquer un quota équitable pour les blancs au basketball et nous ruiner définitivement le spectacle avec sur le parquet des hordes de Larry Bird  aux mouvements inélégants pendant des matchs chiantissimes.

24 février : Saint-Denis, l’expression « vols et violences en réunion » prend tout son sens et il faut bien que jeunesse se fasse.

24 février : En janvier la fève, en février la FIV. Amandine, premier bébé issu d’une fécondation in vitro vient de fêter ses 30 ans.  L’éprouvette va bien.

25 février : Le rapport Perruchot, enfin libéré nous aide à avoir plus d’empathie pour nos amis syndicalistes et mieux comprendre pourquoi ils revendiquent toujours plus de moyens et d’embauches. C’est parce que dans leur propre fonctionnement ils traînent énormément la patte, même quand ils ont un budget 3 à 4 fois supérieur à leurs homologues allemands tout en étant 5 à 10 fois moins nombreux. Il est vrai que les frais de gestion de prestigieux châteaux dans l’Essonne se sont envolés. C’est pour ça que M. Perruchot fait des propositions très raisonnables à la suite de son rapport.

25 février : Nicolas Sarkozy et François Bayrou sont au salon de l’agriculture pour tâter de la croupe de vache et faire des promesses intenables aux agriculteurs veaux-tants emplis de joie, car c’est bien connu dans le cochon tout est bon, même la subvention.
Tous les candidats au trône vont y passer, qui au stand bio, qui au stand viande découpée selon le rite républicain. Mais qui marchera dans la bouse électorale et de quel pied ?

Ouais, encore une sale semaine mais je continuerai à lire Contrepoints quand même.

Laisser un commentaire