La Grèce pourrait acheter des armes grâce à l’argent de son sauvetage

Publié Par Contrepoints, le dans Non classé

L’Union européenne et le FMI ont déjà sauvé le gouvernement grec de la faillite à au moins deux reprises. Cependant, Athènes ne remplira pas toutes ses obligations puisque sous l’euphémisme d’accord volontaire, il faut bien comprendre que les investisseurs ne reverront jamais la totalité de leur argent. Mais, au moins, on a pu défendre officiellement que l’État grec n’avait pas banqueroute.

Évidemment, les pays et institutions qui ont aidé l’exécutif grec ont exigé en revanche de profondes coupes dans le budget public afin de combler l’énorme trou entre les revenus et les dépenses. Mais les données indiquent clairement que ces conditions ne sont pas remplies. Ainsi, comme le rapporte le journal allemand Zeit, une part importante du budget échappe complètement aux coupes budgétaires, celui destiné à l’achat de matériel militaire.

Le ministère de la Défense s’est embarqué dans un programme d’achat pour un montant de plusieurs milliards d’euros : jusqu’à €3,9 milliards pour 60 avions de combat, €400 millions pour des patrouilleurs, € milliards pour une paire de sous-marins ou quelques milliards de plus pour des hélicoptères américains. Et le plus surprenant est que la conclusion de ces contrats dépend de la remise de la nouvelle tranche du sauvetage international.

Laisser un commentaire

  1. La défense fait partie des missions régaliennes de l’Etat et la Grèce fait face çà la Turquie, avec laquelle les relations ont toujours été extrêmement mauvaises.
    Si la Grèce utilisait l’aide pour se payer des pyramides en verre ou des films engagés, je comprendrais qu’on s’en étonne. Là, en revanche, à moins de démontrer que les matériels en question sont inutiles, je ne vois pas très bien où est le problème.

    1. Si la défense est bien une matière régalienne. Tout bon libéral qui se respecte vous dira que l’Etat n’a pas à dépenser l’argent qu’il n’a pas !

  2. La Grèce, un peuple raciste et qui a des ministres d’extrême droite se fout complètement de nous. D’un coté les grecs ne payent pas leurs impôts et c’est nous qui devons payer et en plus ils dépensent notre argent à acheter des armes. Y en a marrrre!!

  3. Les Turcs ont des revendications territoriales dans le Dodécanèse, il est parfaitement normal que la Grèce envisage d’avoir à se défendre. Il est arrivé que les deux pays aient vaguement des mots dans le passé.
    Deuxième point, un Etat n’a plus de raison d’être s’il ne s’occupe pas de défense, et s’il faut défendre le territoire et la population, un Etat est censé le faire même s’il lui faut dépenser l’argent qu’il n’a pas.
    Troisième point, je ne sais pas si les Grecs sont un peuple raciste avec des ministres d’extrême-droite, mais c’est de toute façon sans rapport avec la question.
    Maintenant, il se peut que ces matériels militaires soient inutiles pour une raison ou pour une autre, mais ce n’est pas mentionné dans l’article. L’article dit simplement, en gros, que l’achat de matériel militaire est en soi une dépense futile de la part de l’Etat grec.
    Si l’Etat devait être réduit à une fonction unique, ce serait probablement la défense. Si on refuse à l’Etat grec le droit de s’acheter des armements, ça revient en gros à refuser aux Grecs d’avoir un Etat.
    Il faut juste le dire clairement.