La fusillade de Liège aurait pu être évitée

Publié Par Myster Mask, le dans Belgique

AmraniIl ne m’arrive jamais de réagir à chaud sur un sujet et sans prendre le temps de faire le tour de la question et de me relire longuement mais ce texte sera une exception. Et pour cause…

J’ai vu, aujourd’hui, un nombre de bêtises sur Nordine Amrani hallucinantes. De la caricature idiote et facile à la complaisance malsaine pour cet assassin en passant par le récurrent « Je ne suis pas raciste mais tout de même… ». Ces âneries tournent sur les blogs, sur facebook et même dans les média.

Une fusillade, en Belgique, ce n’est même plus exceptionnel. On dit alors souvent « C’est encore un étranger » qu’il soit polonais, maghrébin, roumain ou autre. Et j’admets totalement qu’en Belgique, on assiste rarement à des belges ouvrant le feu idiotement sur la populace mais force est de constater qu’être un autochtone au teint pâlot n’empêche en rien de commettre cet acte. Il suffit de regarder Ander Behring Breivik, le tueur d’Oslo dont RTBF se fait même une joie de préciser qu’il a un profil bien scandinave, ou Eric Harris et Dylan Klebold auteurs de la fusillade du lycée Columbine devenue célèbre car un obèse morbide en a commercialisé le récit pour financer ses prochains débouchements artériels.

Les auteurs de tels actes sont des cas isolés et ce n’est pas quelque chose de courant ni que l’on peut prévoir. S’il est impossible de fliquer chaque belge pour s’assurer qu’il ne prépare pas une fusillade dans son garage, il est en revanche faisable de les dissuader ou d’empêcher ces barbarismes.

Nous vivons aujourd’hui dans un monde aseptisé où l’Etat tâche de nous protéger les uns des autres à condition qu’on joue le jeu pour éviter la fessée. Seulement, punir un mort est impossible. C’est, d’une certaine façon, le moyen le plus courant de déjouer le système.

Nous avons le politiquement correct, l’interdiction quasi-totale des armes, les aides sociales et une foi inébranlable envers l’utilité du gouvernement. Autrement dit, si quelqu’un ne joue pas le jeu, on doit attendre que le gouvernement s’en mêle. En cas de viol, serrez les fesses et attendez la flicaille. Si une personne veut vivre en parasite, c’est son droit autant que celle qui a besoin d’une main secourable et ça ne l’empêche en rien de cracher sur ceux qui l’aident (c’est même marqué dans la constitution). Et surtout, si quelqu’un pointe une arme sur vous, n’ayez pas peur, il y a probablement un policier armé à moins de 5km qui ne devrait pas tarder.

Alors que la plupart des gens sont formatés dans un esprit où ils acceptent d’être bonne pâte et sans défense, si tout le monde fait de même, et pose l’Etat en garde-fou, il suffit que quelqu’un ne joue pas le jeu pour que, patatra, tout s’écroule. Le Belge est donc éduqué pour être une guimauve et certains apprécient même de se laisser marcher sur les pieds. Le nombre de contribuables pillés chaque année dans le plus grand silence ou le laxisme complet de la justice qui ne fait réagir personne est un bon indice de la mollassité du Belge.

La raison pour laquelle on voit surtout des étrangers se prêter aux barbarismes est que, dans de nombreux pays, le mode de vie innocent, joyeux et mièvre que l’on a adopté n’existe pas et les gens assurent leur sécurité et leur intégrité par eux-mêmes. Les gens mal intentionnés ont alors des facilités en Belgique qu’ils n’ont pas dans certains autres pays car on leur offre une véritable impunité.

J’ai déjà pu observer au Maroc, après qu’une bagarre a éclatée entre deux jeunes, la réaction de la police. Plutôt que de les séparer et de leur faire rédiger un procès verbal, ils venaient plus nombreux et tapaient plus forts jusqu’à ce que les jeunes soient calmes (et puis un petit coup sur le nez pour être bien sûr). Je ne cautionne pas pour autant cette méthode mais elle illustre parfaitement la différence de mentalité et de rapport de force entre un pays au tempérament chaud et notre pays aussi plat que notre tempérament. Dans le même ordre d’idée, quelle personne, même peu censée, prendrait le risque d’ouvrir une fusillade s’il pouvait se faire descendre par n’importe quel passant autour de lui dès le premier coup de feu ou après avoir dégoupillé la première grenade ?

La liberté pour chaque individu de porter une arme est un excellent garant de l’intégrité des individus car elle rend la réplique hasardeuse. La vieille dame est-elle armée ? Ou peut-être ce jeune homme ? La prise de risque est plus grande, l’effet est dissuasif et, si la dissuasion ne suffit pas, il restera la possibilité de réagir.

Pour ce faire, il faudrait que les Belges n’aient pas renoncé à leur droit de défendre leur intégrité. Ce constat est aussi valable pour le boulanger de Jamioulx, que pour Joe van Holsbeeck ou que pour n’importe quel crime odieux où les assassins étaient en position d’impunité.

Combien de morts encore qu’on oubliera en 24h avant que le Belge exige qu’on réhabilite son droit légitime de se défendre ?

Laisser un commentaire

  1. Ayant eu un fusil d’assaut de nombreuses année à la maison (Armée Suisse) je ne suis absolument pas contre les armes bien au contraire mais dire qu’elles empêcheraient ce genre de drame est tout simplement faux.

    Les meurtriers de masse ce déplaceraient simplement dans des endroits ou il n’y a pas d’armes (écoles etc.) et face à une préparation bien menée le citoyen armé n’a que peu de chance de moucher le type rapidement.

    Si les accidents pas arme a feu sont considérées comme « négligeables » toujours aux états-unis (0.5% du total) les tueries de ce genre doivent représenter 0.001% du total. Échanger 0.001% contre 0.5% est une mauvaise logique.

    Le problème n’est pas le manque de sauvagerie ou d’armes belge, sinon il suffirait d’aller dans des pays « sauvage » aux citoyens massivement armés pour vivre sans risque mais ce n’est bien évidemment pas le cas.

    Il vaudrait mieux continuer à ne pas réagir à chaud.

    1. « Le problème n’est pas le manque de sauvagerie ou d’armes belge, sinon il suffirait d’aller dans des pays « sauvage » aux citoyens massivement armés pour vivre sans risque mais ce n’est bien évidemment pas le cas.  »
      ———————–
      Fausse alternative ! Il ne s’agit pas de comparer les citoyens armés ou pas dans un pays « sauvage » mais dans un pays civilisé. Donc comparons par exemple la Suisse où chaque homme ayant fait son service garde son arme chez lui et la Belgique ou la France. Question sécurité, surtout côté cambriolages, il n’y a pas de doute possible de l’avantage des armes, en tant que Suisse, vous devriez le savoir. Il n’y aura jamais en Suisse des situations comme en région parisienne où une bande de spécialistes du « home-jacking » sème la terreur pendant des mois en toute impunité (cf l’affaire André Campion).

      1. « il n’y a pas de doute possible de l’avantage des armes, en tant que Suisse, vous devriez le savoir. »

        Si la suisse à moins de ce genre de criminalité c’est le fait de la taille des villes de la population de la culture et de l’économie. Ça n’a quasiment rien à voir avec la possession d’armes.

        Il y a trois millions d’armes déclarées en France juste un peu moins par habitant qu’en Suisse.

        D’ailleurs beaucoup de crimes à Genève sont le fait de bandes (lyonnaise entre autre) qui passent la frontière française, le fait que les soldats de milice aient une arme chez eux ne les dérangent absolument pas.

        Vous n’exportez pas que vos fonds:
        http://sdesouche.wordpress.com/2010/08/23/la-suisse-est-devenue-leldorado-des-braqueurs-francais/

    2. J’ai été surpris de lire que le fou solitaire auteur de la tuerie était d’origine marocaine, tant en général les derniers faits de ce genre ont été le fait de « nationaux de souche » si j’ose dire…

      Pour le reste, llmryn a tout dit. J’ai fait un cours séjour au Texas, je vous assure qu’on ne sent pas forcèment « plus en sécurité » quand on se dit que le moindre redneck à un shotgun dans son pickup et que les ghettos latinos et noirs sont des poudrières. Vous devriez reconsidérer votre avis sur la question.

  2. Bonjour cher compatriote palmipède.
    Bien qu’étant daccord avec la majorité de votre point de vue je tiens quand même a tempérer celui-ci d’un bémol important.

    Non le fait de posséder une arme a feu et de la porter sur soi n’est pas un gage de sécurité et de liberté.

    Premièrement une arme a feu est un objet répugnant, conçu par l’être humain dans le seul et unique but de tuer ou mutiler ses semblables, comme une guillotine ou une chaise électrique.
    J’ai été militaire de carrière, instructeur, les armes et leurs effets je ne les connais que trop bien hélas.
    Non ça n’a jamais été conçu pour faire peur, il y a des masques de carnaval pour ça, elles ont étés conçues pour que, lorsqu’on les mets en marche la chair d’un être humain est meurtrie au point de mettre fin a la vie de cette personne.
    Non des guillotines ou des chaises électriques en circulation dans nos rues ne me remplis pas d’un sentiment de liberté ou de sécurité, bien au contraire.

    Ce qui arrête un malfrat ce n’est pas la peur d’une sanction, soit-elle la mort, c’est la CERTITUDE d’être puni.
    A moins d’être suicidaire (dans ce cas personne ne peut rien faire pour éviter un drame) vous ne commettez pas de méfait si vous êtes certain que le couperet de la loi tombera vite et immanquablement.

    Par contre s’il est de notoriété publique, comme dans notre pluvieux pays, que le couperet tombe rarement a cause d’une justice engorgée, des lois mal faites, des prisons surpeuplées et une molle volonté politique de modifier cet état de fait alors … que risquez – vous? Une non-peine, une non-punition, une non privation de liberté?

    Ou est la punition??

    Toutes les armes du monde ne vous protégeront pas d’un idiot armé et persuadé de ne jamais être puni.
    La peine la plus dure ne vous protégera jamais d’un idiot persuadé qu’il ne la purgera pas.

  3. @Dupontneuf, ..d abord pour te corriger….le mot Norredine est compose en deux mots arabes: Norr qui veut dire LUMIERE et Eddine qui veut dire la religion.. donc le mot norredine signifie en arabe: LA Lumiere de la religion!!!..

    En tant que citoyen marocain je suis profendement triste a cause de ce massacre barbare et lache de la part de cet individu et j exprime mes condoleances les plus sinceres aux familles des victimes.

    Le fait que cet individu est d’origine marocaine ne te permet pas Monsieur Dupontneuf d aller chercher dans les annales de la religion de ses parents marocains. Le tueur est ne » en belgique, il est belge et ce qu il a fait est quasiment anti marocain.. Au Maroc on a jamais eu de telle fusaillades commis par un individu isole’.. Certes il y a eu au Maroc des attentats terroristes commis par des fanatiques religieux…..Mais cela c est une autre histoire.

    Enfin j exprime ma solidarite’ et mes sympaties les plus totale avec le peuple de liege, le peuple belge et l etat belge.

    1. Je me bornerai à remarquer qu’au Maroc, il n’y a pas non plus de marché de Noël où l’on peut défourailler ses munitions sur une foule de mécréants. Y en aurait-il que nous verrions si le Maroc comprend quelques Nourredine dans sa population. J’ai ma petite idée.

      Finalement, je note que le terroriste kamikaze de mardi était sensé être en prison jusqu’à fin 2013 au moins: il a été condamné à 58 mois de réclusion en 2008.

      Un grand bravo à la justice belge.

  4. De plus au Maroc si on trouve chez toi une arme a feu . tu passeras directement devant un tribunal militaire ce qui va te couter au moins 30 ans de prison. Et qui dit prison marocaine dit l’enfer sur terre!

  5. Il est né en Belgique, donc il est belge. Encore, que je rigole. Une vache née dans une écurie ne sera jamais un cheval. Pour être véritablement citoyen du pays dans lequel on est né, il ne suffit pas de naître mais il faut faire sienne sa culture, ses traditions, ses lois.

    1. Sympathique votre comparaison fumeuse. Ainsi, les marocains ne sont pas de la même espèce que nous, bons gaulois blonds aux yeux bleus? Cette tragédie a décidemment mis à jour tous les sales petits racistes dans votre genre. Que faites vous sur contrepoints au juste? Je vous propose de poster plutôt par là bas: http://fdesouche.com/ Vous vous y sentirez plus à l’aise, et ça nous fera de l’air.

      1. Je ne suis pas citoyen du monde. Je ne nie pas le fait que des étrangers puissent devenir belges, français, etc. Je rappelle juste une évidence, à savoir qu’il ne suffit pas d’avoir une carte d’identité pour être belge, français, etc. Cela tient avant tout à l’adhésion à des valeurs, à une culture, à des traditions. Et ce n’est quand même pas de mon fait si pour bon nombre on constate un refus de ce qui constitue le creuset civilisationnel du pays dans lequel ils sont nés. Au passage, je me permets de vous rappeler que toutes les espèces de la création sont sub-divisées en races et que l’espèce humaine n’est pas un cas à part. C’est un fait, point. Je ne me mets pas la main devant les yeux en refusant la réalité, je ne suis ni gauchiste ni libertarien. La différence entre les deux étant d’ailleurs plus que ténue pour peu que l’on veuille bien considérer leur mode de fonctionnement.

        Quant à ce que je viens faire ici, cela ne regarde que moi et les administrateurs. Vos considérations, je m’en tamponne. Pour l’heure, à vous lire j’ai plutôt l’impression que l’air circule librement entre vos deux oreilles.

  6. @Harald,

    Desole mon cher Harald, le tueur est belge comme toi ni moins ni plus. tu peux pas renier sa citoyennte. En lisant sur les journaux electronique depuis hier sur la vie de cet individu.. Il me parait qu il n a rien avoir avec la culture marocaine authentique celle du Maorc. les racines de sa haine et de ses actes tu peux les chercher en Wallonie entre Liege et Bruxelles et pas 3000 km de Liege au Maroc.

    Au Maroc les gens ne tirent pas sur les foules comme ca..c est anti marocain de point de vue de la culture marocaine…

    P.s: je vis pas en belgique et j ai beaucoup de sympaties pour nos amis belges et la belgique

    1. Je suis français et je me fiche complètement de la citoyenneté, elle ne tient que grâce à des papiers distribués n’importe comment, puisqu’il suffit d’être né sur le sol de je ne sais quel pays pour être patagon, guatémaltèque,… A mes yeux le seul droit qui compte c’est le droit du sang. Ceci dit, j’ai croisé un certain nombre de lopes bien françaises dans les cités qui mériteraient la déchéance de la nationalité.

      1. Toi tu parles de droit de sang, ben essaie d abord de rembourser le sang couler des milliers de marocains sur la terre de France lors de la deuxieme guerre mondiales pour ta liberte’et celle de la France ( Au lieu de te vanter des images bobardesques, vas mettre des bouquets de fleur sur les tombes de ces marocains dans les carrees musulmans que tu trouveras par tout en France de la corse en passant par Marseille, Paris, Arras, Alasce et a Freibourg en allemagne)….

        Donc tu dois avoir du respect pour Le Maroc et les marocains.. Le Maroc c’est pas l iran ou l afghanistan..On vous connait tres bien et certainmenet vous nous connaissez tres bien…)

        C est pas toi qui decidera sur le sort identitaire des francais d’origine marocaine…Ces enfants sont des francais LES ENFANTS DE LA REPUBLIQUE et pas du ROYAUME CHERIFIEN..

        Si ces enfants sont devenus des monstres, c est avant tout a cause de ta sorte debile.. alors inutile d aller chercher des explications dans les dedalles du royaume cherifien terre des musulmans et des juifs et grand symbole de coexistence religieuse millenaire entre juifs et musulmans.

        1. Juste pour le cas où vous ne vous en souviendriez pas, les soldats que vous évoquez étaient français et non marocains. Sur ce point, je me permets de rappeler que je ne tiens pas la colonisation en estime. Nous n’avions rien à faire aussi bien au Maghreb qu’en Afrique. cependant, je tiens également à rappeler que la colonisation a été conduite par la république française, par des socialistes comme Jules Ferry au nom, je cite : « de la mission civilisatrice et universaliste de la France qui se devait d’éduquer les races inférieures« . D’ailleurs, lorsque je perle de droit du sang, je pense aussi bien a celui reçu à la naissance qu’à celui versé pour la France. Je précise « pour la France » car je ne suis pas républicain.

          Maintenant, je respecte les marocains et autres maghrébins tant qu’ils respectent mon pays. Il n’en reste pas moins vrai que peu dans les faits sont réellement français. N’est pas Malika Sorel qui veut. A titre indicatif, lorsqu’on recherche le respect on évite de tutoyer son interlocuteur de prime abord. L’usage veut que cela soit une marque de connivence entre deux individus, née d’une certaine complicité qui ne peut exister qu’à la suite d’une fréquentation plus ou moins longue selon les tempéraments. En France, la marque du respect c’est le voussoiement.

          Quant à votre dernière tirade, elle me fait doucement rire. Ces « monstres » comme vous les décrivez n’ont pas eu besoin de moi pour être ce qu’ils sont. Le refus de notre culture, de nos traditions, de nos lois, le goût de la position victimaire, le peu d’envie à se retrousser les manches alors que les occupations alternatives sont plus lucratives suffisent amplement à expliquer la chose. On pourrait également évoquer l’adhésion à la loi du plus fort et quelques autres joyeusetés qui n’ont pas plus à voir avec la France et les français.

          1. Ces crimes n’ont rien a voire avec l’origine des individus … Croire cela montre la faiblesse de votre esprit. La vérité est tout autre … Le fautif est le Socialisme; cette idéologie, gangrène de l’humanité, point commun entre communistes et nazis … C’est le laxisme des gouvernements socialistes et la mollesse des rouges qui ont permis ce genre de massacre.

  7. A partir du moment où l’auteur est prêt à mourir ce raisonnement ne tient pas … ensuite la police aurait fait un carnage dans les justiciers en civil (voire ci-ceux se seraient entre tués dans la confusion qui a suivi).

    Pour abattre rapidement et précisément un homme à l’arme de poing, il faut être relativement proche ce qui n’est pas évident dans la configuration des lieux.

  8. marocain : « Au Maroc les gens ne tirent pas sur les foules comme ca..c est anti marocain de point de vue de la culture marocaine… »
    ——————-
    Culture marocaine ET surtout culture de la police marocaine !

    La manière dont la police marocaine s’occupe des voyous, ça ne donne pas l’occasion ni l’envie de la récidive, et les prisons marocaines effectivement, c’est une arme de dissuasion massive. D’ailleurs, la racaille de nos banlieues, quand elle rentre en vacances au pays, elle se fait toute petite et elle ne s’avise pas de se la ramener devant les poulets comme en France !

    Je me rappelle des émeutes de Casa dans les années 90, j’étais justement en vacances chez un copain casablancais cette année là, la police a tiré dans la foule, des dizaines de morts (tous les Casablancais dans le quartier près de la Grande Mosquée, à l’époque pas encore terminée, le savent ), pas un mot dans la presse et l’affaire est pliée en moins de deux. Ils n’ont pas besoin de plusieurs compagnies de CRS en faction pendant des semaines pour calmer la foule. Leur police a les méthodes adaptées aux moeurs locales, la nature est bien faite.

    1. Oui, ils sont sages comme des images les racailles retour au bled. Et pour cause. Nos petits pois seraient bien inspirés de ne pas désavouer systématiquement la police en les relâchant aussi vite que les autres les arrêtent, donnant non seulement le sentiment d’impunité, mais l’impunité réelle.

      Auto-défense, milices privées : escalade assurée. Tout ça me déplait, autant que me déplaisent les stocks d’armes de guerre trouvées dans les caves des cités. Essayez, vous, d’acheter une arme, tout au plus sortirez-vous de l’armurerie avec un pistolet à bouchon ou quasiment.
      J’espère passer au travers des gouttes de la violence d’où qu’elle vienne, j’ai une corne de brume à tout hasard, en espérant qu’en plein Neuilly ce soit dissuasif…

  9. je passerai aussi sur le ramassis de contre vérités concernant la légitime défense, bref je me demande ce que cet article a à faire sur un site de qualité comme contrepoints.

  10. C’est l’occasion de rappeler les objections libérales à l’interdiction du port d’arme :

    http://www.wikiberal.org/wiki/Droit_au_port_d%27armes

    * le port d’armes libre profite aux criminels (ou aux déséquilibrés) : les criminels se soucient peu de la loi et pourront toujours être armés, en réalité la prohibition profite avant tout à eux, leurs victimes étant désarmées. Aux États-Unis, la logique qui interdit le port d’armes sur un campus quand n’importe qui peut y pénétrer et tirer sur des gens désarmés (« tueries scolaires ») est criminelle.
    * le port d’armes libre augmente la criminalité : faux, la légitime défense a un effet dissuasif, les pays (États-Unis, Suisse…) où règne une relative liberté de port d’arme, sont aussi des pays plus avancés que le reste du monde du point de vue du respect des libertés individuelles et n’ont pas une criminalité supérieure, au contraire. D’après Pierre Lemieux, les taux de crimes violents sont 81% plus élevés dans les États restreignant plus sévèrement le port d’armes[1].

    Il est très difficile d’établir une corrélation entre la quantité d’armes à feu en circulation et le taux d’homicide. Des pays où les armes à feu sont interdites ont des taux d’homicide bien supérieurs à celui des États-Unis. En Suisse, le port d’armes est resté libre de 1848 à 1998, et la première fusillade de masse n’est survenue qu’en 2001 (14 morts le 28/09/2001 au parlement de Lucerne) deux ans après la prohibition du port d’armes passée au niveau fédéral en 1999. On estime qu’il y a encore dans ce pays de 4 à 6 millions d’armes à feu pour une population de 8 millions d’habitants.

    * puisque la fonction d’une arme à feu est de tuer, elle devrait être interdite : cette conception souvent avancée est erronée. Une arme à feu peut également avoir comme fonction de menacer un agresseur dans le but de se protéger. Cet usage passif de l’arme à feu est parfaitement légitime, n’enfreint les droits de personne et permet au contraire de protéger ceux de son propriétaire. Tuer n’est en réalité qu’une des fonctions possibles d’une arme à feu au même titre que pour les voitures par exemple (on peut se servir d’une voiture pour écraser quelqu’un, mais les voitures ne sont pas prohibées car elles permettent également de transporter leur propriétaire).

    1. Non tuer n’est pas une des « fonctions possibles » d’une arme a feu, c’est sa fonction principale, tuer et tuer encore mieux et vite est la raison de toutes les améliorations que les armes a feu ont subi depuis l’apparition de la poudre noire. Si faire peur était réellement leur fonction première on les aurait faites très grosses et visibles pour bien montrer qu’on en a une.
      Et bien entendu ,la fonction première d’une automobile est de transporter des gens du point A au point B, tuer des gens n’a jamais été, a aucun moment, une des utilités d’une automobile.
      Tuer avec une voiture c’est un accident, tuer avec une arme a feu c’est faire avec ce pourquoi elle a été conçue.

      1. « Tuer avec une voiture c’est un accident » => Ca dépend de comment on utilise sa voiture…

        L’arme nucléaire est avant-tout une arme de dissuasion. Sa fonction principale est de faire peur. Pas de tuer. Il en va de même pour les plus petits calibres; dans la plupart des cas, sortir une arme de poing permettrait d’éviter l’agression.

        1. « Tuer avec une voiture c’est un accident » => Ca dépend de comment on utilise sa voiture…
          —————————————————
          On peut en dire autant de la chaise sur laquelle vous êtes assis, en tapant suffisamment fort c’est une arme mortelle.
          Un ami physicien m’avait calculé la vitesse a laquelle il faut lancer une ÉPONGE pour en faire une arme mortelle…
          Tout ceci ne change rien au FAIT qu’une arme a feu (militaire ou de « sécurité ») est PENSÉE pour tuer ou mutiler des humains, pas des chats ou des cibles en carton.
          De même que le calibre « moins létal » le reste quand même et est une confirmation du fait qu’un calibre « normal » est donc par létal.
          —————————————————-
          « L’arme nucléaire est avant-tout une arme de dissuasion. Sa fonction principale est de faire peur. »
          —————————————————-
          Cela confirme ce que je dis, on les fait grosses et voyantes et on montre qu’on en a, CA ça fait peur!!!!!!!

          Le fusil dans votre placard ou le pistolet caché dans votre veste ils n’effraient personne.

  11. Voila je tenais à dire que mieux vaux garder vos petit propos raciste. Je suis moi même un belge d origine marocaine et je ne trouve aucune sympathie pour cette homme mais bien de la haine à voir qu’il salit notre culture. Je comprend que beaucoup de gens ont une haine mais il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac parce que quand un prêtre viole un enfant, on ne dis pas que tout les belges sont pédophilie, quand un homme tue son enfant en le mettant dans une machine à laver on ne dit pas que vous l’etes tous donc ayez une haine envers cette homme et pas envers les personnes qui n ont rien avoir et qui subissent vos critiques.

  12. Cher compatriote palmé, tu semble avoir la mémoire bien courte, ou alors tu es très jeune. Le dernier carnage en date chez nous était le fait de Kim Degueldre, pur jus flamand depuis la Bataille des Eperons d’Or, et qui a massacré 2 marmots et une puéricultrice, et blessé je-ne-sais-plus combien d’autres… Le précédent était ce tueur à Anvers, qui a descendu 3 personnes dans la rue parce qu’elles étaient « de couleur ». Il avait de beaux yeux bleus… Dois-je remonter aux tueurs du Brabant Wallon, avec 17 morts ? Je ne vois vraiment pas en quoi le fait que Nordine-le-fou soit marocain change quoi que ce soit au constat qu’il était complètement déréglé du plafond. Au même titre que les autres cités ci-dessus.

    Non, la seule chose qui s’est réellement passée ici est un complet dérèglement de la Justice, qui a, à de nombreuses reprises, accordé sursis et remises de peine à un type qui a eu, à 32 ans, 20 condamnations, tout de même ! La mansuétude de la Justice envers lui est confondante. Qu’il soit belge ou marocain n’y change rien, et je suis un peu gêné de trouver un tel article sur Contrepoints…

  13. Le port d’arme n’a rien à voir avec la sécurité collective. Il relève du droit individuel à la légitime défense, l’un des seuls droits naturels qui n’est contesté par personne.

  14. Myster MaskMyster Mask Auteur de l’article

    C’est vrai, j’ai pensé au flamand qui avait commis ce crime de haine mais je n’ai fait que reprendre des exemples sans grande distinction. J’ai vu, un peu tard, qu’un excellent article tournait sur les réseaux sociaux où on reprenait les cas similaires dans l’Histoire belge. L’article était déjà fini.

    Quant à cet article en lui-même, comme je le dis dès le début, il fut rédigé sur le pouce après avoir été agacé par toutes les bêtises que je pouvais lire sur la surreprésentation des étrangers lors de crimes et, plus spécifiquement, de meurtres. Un article documenté aurait été plus intéressant mais j’ai manqué de temps. Je ne m’attendais pas à un tel succès pour un coup de gueule.

    Mon prochain article sera bien plus étoffé dès qu’un fait d’actualité me poussera à écrire quelque chose.

    Pour ceux qui critiquent ma position sur le port d’arme, je répondrai simplement que les armes ne servent que des mauvais desseins quand elles sont interdites car elles ne sont entre les mains que de personnes mal intentionnées.
    Au fait qu’elles tuent, je ne suis pas d’accord. Des calibres et certains types de balles sont prévus pour blesser. Autrement, tout le monde aurait un gros calibre à balle explosive.
    A l’aspect dissuasif, un ami militaire m’avait expliqué les techniques de dissuasion qu’ils employaient dans les zones de conflits. Le simple fait de l’armer peut déjà permettre de faire fuir les assaillants les moins téméraires.

    Pour conclure, tout conflit ne se règle pas nécessairement par les armes et, si je les ai abordé, c’est parce que ce cas de figure ne se règle pas vraiment autrement mais, en général, on peut régler bien des choses sans les armes à condition d’avoir davantage de pugnacité, d’indépendance et de volonté. Ce dont le belge manque de plus en plus car il la confie aux planificateurs gouvernementaux.

    On va en venir à vivre des « Goldorak chez les schtroumpfs » et ça, foi d’canard ça craint un mask!

  15. Je défends à 100% la liberté de port d’arme, pour des raisons morales et non pas utilitaristes et cet article ne me plait pas du tout.

    Il me semble par exemple que Mr Mask oublie qu’aux USA la liberté de porter une arme est dans la constitution que ça n’empêche pas certain fous de faire des carnages, ça ne l’empêche pas non plus d’avoir une criminalité hyper élevée.

    Si on doit être libre de porter une arme c’est d’abord pour des raisons morales, mais si on cherche l’utilitarisme on peut parler du fait que l’interdiction du port d’arme ne désarme que les honnêtes gens, qu’elle ne permet absolument pas de diminuer la criminalité, … mais certainement pas le genre de cliché que j’ai pu lire dans cet article.

  16. Je n’arrive pas à comprendre le raisonnement de cet article: si le tireur fou s’est suicidé, c’est qu’il comptait mourir et donc la présence éventuelle d’autres personnes armées sur le lieu de la fusillade n’aurait rien changé à ses intentions. La législation sur les armes de l’Arizona est plus permissive que celle de la Belgique, cela n’a pas empêché la fusillade de Tucson. Je me rappelle même avoir lu qu’il y avait une personne armée sur les lieux, qui n’a pas osé ouvrir le feu à cause de la foule environnante.
    D’une manière générale, il la question de la dissuasion par le port d’armes me paraît absurde. Il est illusoire de vouloir raisonner un fou suicidaire. Quand aux criminels plus « rationnels », mais qui ne reculent pas devant la violence, le fait d’avoir à faire à des citoyens armés peut aussi les inciter à augmenter leur propre puissance de feu.
    D’une manière générale, il me semble que ce genre de fusillades est tout à fait décorrelé de la législation sur les armes en vigueur.

  17. Je confirme qu’au beau milieu du Chaco, près de la frontière boliviano-paraguayenne pour situer l’endroit, tout le monde est calibré et la vie y est rude.
    Mais aller danser le soir dans le bar local, avec des mines dont la plus avenante ferait passer le méchant des séries US pour une guimauve, ramène aux vraies réalités. Si jamais un danseur marche sur les pieds d’un autre, c’est un assaut de courtoisie, à qui s’excusera le mieux. Personne ne veut mourir bêtement pour un petit orteil écrasé.

  18. à a fois je comprends l’argumentaire, à la fois je trouve que ce n’est pas très respectueux des victimes.

    Ce n’est pas parce qu’on pourrait avoir des armes qu’on en porterait tous sur soi, prêt à les utiliser n’importe quand.

    Non cette tuerie n’aurait pu être évitée : il s’agit « d’accident », de « défaillance » du système monde ou de la nature, ce genre de chose contre lesquelles on ne peut rien faire, qui n’appelle ni réponse politique, ni émotion sociale. Ca fout juste les boules, voilà tout.

    Et je trouve répugnant cette attitude toute journalistique de surfer sur une actualité macabre pour défendre coûte que coûte ses opinions (même si je suis en grande partie d’accord avec les vôtres…)

  19. Défendre le droit de possession et port d’armes ne devrait pas coïncider avec les faits divers tels ceux de Liège. Ce droit devrait être défendu sans cesse, comme tous les droits qui sont de plus en plus retirés au honnêtes gens.
    Si l’on considère que les honnêtes gens sont la grande majorité, alors la libre circulation d’armes ne serait pas plus un problème que la prohibition.
    Le tueur de Liège, lui, était bel et bien armé. Et dire qu’il s’agit d’un « accident » même entre guillemets, est un abus de langage au mieux et au pire un sérieux problème de réflexion.
    Les malfaisants s’octroient tous les droits : ceux de posséder, de porter et de se servir d’une arme pour tuer d’honnêtes gens (dans le cas de Liège).
    La prohibition sur les armes n’aura donc servit à rien à Liège. Mais nos législateurs qui prévoient tout, n’ont ici rien prévu et des gens sont morts. Dire que la possession et le port d’armes libre n’aurait rien empêcher, c’est de la voyance de comptoir de café. Personne ne sait ce qu’il se serait passé si l’une des victimes, un passant ou un observateur à une fenêtre avait disposé d’une arme à portée de main.
    La libre possession d’armes entraînerait de nouvelles responsabilités : de la mesure dans le tempérament, de l’entrainement dans le maniement, du discernement dans l’utilisation en cas extrême, etc…
    Il existe aujourd’hui une jurisprudence dans la loi française qui définit dans certains cas un véhicule (une voiture) comme arme par destination. Faut-il donc interdire la voiture à toute la population parce que potentiellement, des dingues irresponsables roulent n’importe comment ?

    1. « c’est de la voyance de comptoir de café. »

      J’avais un Fass 57 à la maison et j’ai voté contre l’interdiction en Suisse mais c’est vous qui fantasmez sur le fait qu’avoir une arme va vous protéger d’une chose qui est aussi improbable qu’une leucodystrophie face à un candidat au suicide bien préparé et bien armé.

      Vous avez statistiquement infiniment plus de chance de vous blesser ou blesser quelqu’un avec votre arme que de tomber sur ce genre de type sans même parler de réussir à l’abattre. Aucun cinglé du genre n’a jamais été abattu par des citoyens armé même aux états-unis.

      Prendre une arme pour *cette raison* c’est aussi ridicule que prendre un parachute dans un avion de ligne.

      1. Et vous avez statistiquement infiniment plus de chance d’écrire une connerie en l’écrivant que si vous gardez cette connerie pour vous.
        Et si, au USA un cinglé a été abattu alors qu’il tirait sur les occupants d’une église, cela a été narré dans ou à propos d’un article de Contrepoints.
        Relisez avec le doigt ce que j’ai écrit :  » Personne ne sait ce qu’il se serait passé si l’une des victimes, un passant ou un observateur à une fenêtre avait disposé d’une arme à portée de main. »
        Vous, vous savez, donc ?
        Je vous laisse à votre comptoir…