350.000 étudiants chinois à l’étranger en 2011

Publié Par Contrepoints, le dans Non classé

Un total de 350.000 Chinois se seraient rendus à l’étranger pour poursuivre leurs études supérieures cette année.

D’après une enquête publiée par China Education Online, la Chine a connu depuis 2008 une explosion du nombre de personnes choisissant d’étudier à l’étranger. En 2008, 2009 et 2010, le nombre de chinois étudiant à l’étranger était respectivement de 178.900, 229.300 et 284.700 personnes.

Le nombre d’agences intermédiaires organisant les études à l’étranger a proportionnellement augmenté. Au 26 octobre de cette année, la Chine comptait un total de 416 agences intermédiaires officiellement reconnues. La valeur de ce marché est estimée à environ $9,5 milliards en 2011.

Les destinations étrangères les plus prisées par les étudiants chinois sont les États-Unis, l’Australie, le Royaume-Uni, le Canada, la France, l’Allemagne, le Japon, la Nouvelle-Zélande et Singapour.

Laisser un commentaire

  1. Est ce que quelqu’un sait pourquoi on DONNE les diplomes aux chinois qui viennent étudier en France, alors qu’ils ne parlent même pas français ??!!!
    (Le Bac, à la limite, je comprendrais que ça soit possible, mais un master quand même… !)
    C’est du vécu, et on est beaucoup à Lille à se demander quel est notre intérêt !

    1. Sûrement pour la même raison qu’on donne des diplômes aux magrébins et aux africains qui viennent étudier en France.

      Je pense que l’une des raisons c’est le manque de candidats au doctorat en france.
      Peut être qu’ils payent leurs frais de scolarité? (les vrais, autour de 10 000€ par an), après je ne sais pas.

      Attention, il ne s’agit pas de dire que les étrangers ont tous des diplômes mal acquis, il y a une proportion qui mérite leur diplôme, qui présente une réelle connaissance et un réel raisonnement. De plus on peut aussi adresser le fait que beaucoup de français ont des diplômes qui ne correspondent pas à leur compétences, le niveau master qui est censé être le plus haut diplôme universitaire ne représente plus grand chose.

  2. A romain Nz

    Je suis enseignant universitaire (à Lille), j’ai des élèves étrangers dont des chinois et je peux vous assurer qu’ils sont toujours parmi les meilleurs et les plus motivés. Peut-être certains ne maitrisent pas parfaitement le français, mais ils ont la volonté d’apprendre (y-compris les langues). Certes ils n’ont pas envie de devenir de petits fonctionnaires accommodés.
    En outre, le français n’est pas la langue exclusive des formations universitaires en France ; l’anglais est aussi très utilisé et donc plus accessible aux chinois.

    Je vous suggère de sortir de votre hexagonalité et d’essayer de comprendre que le monde est un peu plus vaste que la France et que l’universalité de la langue française fait partie du passé.

    1. Et sûr l’abaissement général du niveau, quelle est votre position?

      Donner le bac à tout le monde c’est bien, puis ils entrent en licence, mais si ils échouent tous il n’y a que 2 options:
      -le bac n’est pas assez bon et cela revient à critiquer sa distribution festive
      -l’enseignement universitaire n’est pas assez bon, c’est se tirer une balle dans le pied
      Donc distribution festive de L1, et on espère que en L2 ils se lasserons et abandonnerons avant de s’inscrire en L3 et ainsi de suite.
      Parce que l’université c’est pas bien difficile, il suffit de bosser, mais avec les multiples rattrapages c’est le club Med.

      Evidement il reste quelques formations de qualité par ci par là, mais la vue d’ensemble n’est pas jolie jolie.

  3. « Attention, il ne s’agit pas de dire que les étrangers ont tous des diplômes mal acquis, il y a une proportion qui mérite leur diplôme »

    Exact. Lors de mes études de droit, il y avait toujours un ou deux chinois dans les T.D. Ces derniers, à force de travail acharné, s’en sortaient plutôt bien ; ce qui relève de la gageure : je me vois mal aller en Chine et apprendre le droit chinois en chinois.