Mairie de Montreuil : la CGT mène la lutte des classes… affaires

Publié Par Monsieur Z, le dans Contrefout

Dominique Voynet s’est fortement émue des luxueux voyages organisés par des élus CGT de la mairie de Montreuil au point de commander un rapport d’audit sur leurs pratiques de gestion au sein du COS (Comité des Œuvres Sociales).

Indépendamment d’une actualité fortement agitée pour les membres des CE-CGT comme à la RATP par exemple, il y a quelque chose qui amplifie fortement le trouble et le malaise de Dominique Voynet au point de faire passer l’élue EELV du rouge de colère au vert d’écœurement.

En effet le rapport d’audit qu’elle a commandé indique bien des pratiques extrêmement douteuses dans la gestion des généreuses subventions accordées par la mairie, mais il ne fait absolument pas état du bilan carbone calamiteux de tous les voyages que se sont offerts les élus CGT !!!

La préservation du portefeuille des français n’est pas incompatible avec la préservation de la planète.

Relisons ensemble avec une pensée émue cet appel vibrant lancé sur le site web du COS par Saphia Beltran, sa Présidente CGT qui nous rappelle que le COS est « un outil de justice sociale qui nous faut préserver » (sic). Rétablissons la justice grammaticale d’une part et demandons-nous « qui qui c’est qui va payer au final ? »


J’en suis tout retourné, probablement le décalage horaire, pardon le décalage social.

Quant à la préservation du syndicalisme à la française, c’est une autre histoire de courage politique mais vous savez, CGT… président de la République, je prendrais des mesures pas vraiment sympathiques, CGT président… (ad lib).

Laisser un commentaire

  1. Bonjour,

    Afin que votre article soit le plus complet possible, je vous invite à prendre connaissance de notre communiqué de presse :

    COS de Montreuil : Dominique Voynet ne manque pas d’air

    Face aux attaques politiciennes de la Maire de Montreuil, la CGT reste sereine. Beaucoup de bruit pour pas grand chose, si ce n’est pour tenter de déstabiliser le personnel communal de la Ville de Montreuil.

    Un article inadmissible.
    Nous condamnons fermement l’article du Parisien concernant le COS qui tient des propos insultants, emplis d’insinuations inacceptables laissant croire qu’il y a des malversations et du clientélisme. Pour notre part, nous attendons sereinement le résultat de la saisine de la chambre régionale des comptes qui confirmera la saine gestion du COS comme en témoignent les rapports du commissaire au compte sur les comptes annuels et nous déplorons que Dominique Voynet n’ait pas eu la même sagesse avant d’enclencher son plan de communication.

    « Je certifie que les comptes annuels du COS de Montreuil sont au regard des règles et principes comptables français, réguliers, sincères et qu’ils donnent une image fidèle du résultat des opérations de l’exercice écoulé ». Déclaration du commissaire au compte lors de la présentation du bilan 2010.

    Décidemment Dominique Voynet a du mal à dialoguer avec les syndicats du personnel communal de la Ville de Montreuil. Le dialogue social n’est pas sa tasse de thé. Après avoir mis 1200 agents dans la rue en février 2010, c’est à présent par voie de presse qu’elle nous informe de ses décisions. En effet, la maire n’a pas jugé utile de nous informer en amont de sa transmission de l’audit à la cours régionale des comptes. Curieuse pratique pour une ancienne militante syndicale (1977-1985).
    Il s’agit clairement d’une tactique politicienne de Dominique Voynet. C’est la première fois que la municipalité diffuse un audit réalisé par ses services.

    La CGT revendique clairement un statut pour les élus-accompagnateurs.
    Pour l’heure, les élus-accompagnateurs sont obligés de prendre des congés pour accompagner leurs collègues lors des séjours. De ce fait, malgré les sollicitations de la présidente du COS à tous les élus du conseil d’administration (CGT, CFDT et FSU) pour assurer le bon déroulement des séjours, très peu d’élus parviennent à se libérer. N’oublions pas qu’avant d’être engagés syndicalement au COS, ils sont agents de la Ville de Montreuil et qu’à ce titre ils ont des missions
    de service public à remplir.

    De quel droit, les élus du COS devraient-ils sacrifier leurs vacances, temps que nous désirons tous passer en famille ? Pour la CGT, les vacances sont un droit qui permet notamment à chacun de profiter de sa famille. Faute d’un statut de l’élu-accompagnateur, le COS n’a pas eu d’autres choix que de permettre à ces derniers de partir avec leur famille. Bien évidemment dans ce cas, les autres membres de la famille payent leur quotepart au même titre que n’importe quel adhérent.
    Fort de ce constat et pour répondre au besoin croissant de découvertes (+42% de nouveaux bénéficiaires vacances en trois ans), le bureau de l’association travaille activement, depuis novembre 2010, à la mise en place d’un statut de l’élu-accompagnateur. La CGT n’a donc pas attendu l’audit et Dominique Voynet pour y travailler.

    Polémiquer plutôt que dialoguer.
    Dans un contexte où Dominique Voynet préfère polémiquer plutôt que dialoguer, impossible d’élaborer avec elle ce statut nécessaire et de lui demander une vraie mise à disposition des élus-accompagnateurs. Espérons que son attachement au syndicalisme aura raison de sa posture politicienne.

    Avec 66 % des suffrages, en juin 2011, le personnel communal de la Ville de Montreuil et ses retraités ont maintenu leur confiance en choisissant le programme de la CGT. Ils ont fait le choix de la solidarité, de l’éducation populaire, de l’accès aux vacances et à la culture pour tous. Mais ce choix ne plait pas à Dominique Voynet. Ainsi, elle profite honteusement du renouvellement de la convention entre le COS (association loi 1901) et la Ville au 1er janvier 2012 pour dicter ses choix en matière d’activité sociale.

    Contrairement à ce qu’écrit le Parisien, la CGT s’inscrit dans un cadre démocratique et républicain. Elle n’a pas et n’aura jamais pour vocation de « faire tomber » un maire élu par les Montreuillois. Notre action consiste à défendre les intérêts des agents municipaux, en tant que salariés, vis-à-vis de leur employeur, comme nous l’avons fait avec le prédécesseur de Dominique Voynet et comme nous le ferons avec son successeur.

    Nous appelons solennellement Dominique Voynet à revenir à la raison et à cesser ses attaques politiciennes à l’encontre du personnel communal et ses organisations syndicales.

    1. « les vacances sont un droit »

      Elles sont encore mieux quand elles sont payées par l’argent gratuit des autres qui eux, n’ont peut-être pas les moyens de s’en payer.

      CGT = voleurs de pauvres !

        1. staline: « theo 31,je te souhaite ne ne pas tomber malade entre les mains d’une infirmière cgt »

          Parce que quand elles sont cgt, les infirmières sont incompétentes dans leur boulot ?
          ça ne m’étonne pas du tout: qui se ressemble s’assemble.

    1. Oh, ce sont bien plus que des parasites, puisqu’ils dictent leurs lois… derrière une pseudo-attitude « sereine », « solennelle » ou « républicaine » et « démocratique ».

    2. On dirait bien que Voynet roule du côté du patronat, pour s’en prendre ainsi aux syndicats sans rien de concret, juste parce qu’elle n’est pas d’accord. Pas d’accord avec quoi d’abord ? Pas d’accord pour que les agents de sa commune qui n’en ont pas les moyens puissent s’offrir de belles vacances.
      Les Montreuillois non plus ne sont pas d’accord avec ce que fait Voynet, mais comme elle a été élue, tout comme les syndicats qu’elle dénonce, c’est bien la politique qu’elle décide qui se met en place.
      La démocratie, ça va bien quand c’est dans le sens de Voynet !

  2. Les subventions attribuées par les collectivités locales sont bien plus importantes que les subventions allouées pas l’Etat.
    Néanmoins, la somme totale des subventions attribuées directement par l’État en 2010 est de 1,5 milliards d’euros.

    En 5e position sur le podium pour 2010 :

    La Ligue de l’Enseignement : 26 056 026 €

    SCANDALE ABSOLU, les 26 millions d’euros que touche chaque année de l’État, donc de chacun d’entre nous, cette officine de propagande marxiste-léniniste qu’est la Ligue de l’Enseignement. L’endoctrinement commence là, chez les plus jeunes, en leur faisant croire à l’égalité avant la liberté, à l’État avant le marché, au fonctionnariat avant l’entrepreneuriat, à l’assistanat avant le travail, à la redistribution des richesses avant la création de richesses, aux salariés avant les patrons, au misérabilisme avant le volontarisme, etc. Comment un gouvernement peut-il maintenir un tel niveau de subvention pour un organisme résolument d’extrême-gauche ? Il suffit de jeter un coup d’œil aux prises de position récentes de la Ligue pour s’en convaincre :
    “Quand un ministre stigmatise les étrangers” ; “Projet UMP : une École du marché” ; “Palestine à l’Unesco : un premier pas vers la reconnaissance ?” ; “Le massacre du 17 octobre 1961 doit être reconnu” ; “Palestine : ne pas briser un élan démocratique” ; “Une justice des mineurs régressive” ; “Immigration : une diatribe intolérable” etc. etc. etc.

    Source :
    http://www.enquete-debat.fr/archives/letat-rend-public-la-liste-des-subventions-pour-lannee-2010

    1. Intéressant. Selon vous, les électeurs doivent-ils disposer de l’info la plus transparente possible, pour pouvoir faire leur choix, ou la plus opaque possible ?

    2. RIB: « A 4 mois des élections, problèmes ou pas, on peut dire que certains font tout pour que l’opposition perde. N’était il pas possible d’attendre quelques mois ? »

      C’est à dire montrer les choses telles qu’elles sont mais un fois que c’est trop tard ?

      Une fois que vous êtes dans l’avion, on vous annonce que vous n’aurez rien à boire/manger, que l’on ne va pas à la destination prévue et que de toute façon, l’avion étant une épave, les moteurs vont bientôt lâcher.

      Personnellement, je préfère savoir tout ça avant de monter dedans.

    3. Ah oui mais non ! Y’a les méchants méchants (Sarkozy, les libéraux, et que j’te touille tout ça et que j’te ratatouille tout ça) et les gentils méchants (la bande à Hollande, Voynet et ces joyeux lurons de la CGT) et que c’est vachement bien s’ils gagnent les zélections alors !

      J’te jure, y comprend rien à rien, ce Kuing !

  3. Une trés bonne chose que la cour des comptes opére ses vérifications comptables.Cette juridiction ,la seule habilitée parcque émanant de la république,rendra son verdict..Ce qui n’est guère reluisant,ce sont les propos du genre « La CGT méne la lutte des classes…affaires,qui sont cités ici,l’on sent la fébrilité dans certains milieux d’anticiper,au point de prendre ses désirs pour des réalités…Chouette on va pouvoir en casser de la CGT,cette CGT vous agace,et moi je sais pourquoi aujourd’hui,comme je savais pourquoi hier,tout au long de notre histoire sociale.En ces moments tré in,terrogateurs,concernant l’avenir des gens du peuple des familles,de leurs niveaux de vie qui va être amputé

  4. @kuing/
    On verra ce qu’en penseront les électeurs. Montrer un bateau en train de chavirer n’incite pas à faire la traversée. Très malheureusement, les électeurs ne sont pas composés que de militants et sympathisants et iront ailleurs.
    Vous pariez ???

  5. @kuing/ Je rajoute être persuadé à 100% que ces accusations sont vraies.
    Je préfère simplement que la gauche gagne et ces anomalies projetées sur des milliers d’électeurs potentiels la casseront (malheureusement)

  6. @kuing/ Malheureusement ceux qui feront jouer en faveur de l’opposition
    ne sont pas des militants et sympathisants, mais une part importante
    d’indécis. Monter dans un bateau en train de présenter des risques de naufrage n’est pas non plus très tentant. (sans compter qu’il n’y a pas que la CGT….)

  7. il serait souhaitable qu’un organisme expertixe comptable indépendant puisse vérifié les comptes et dire si il y a des excroqueries ou pas , et j’espère que le parisien ce jour là publiera l’expertise favorable ou pas

  8. Pauvre « élu accompagnateur » obligé de prendre des congés pour faire un voyage gratuit au Kenya, et aussitôt rentré repartir en Egypte,quelle galère. Voilà un nouveau mandat social inventé par la CGT « élu accompagnateur », il va y avoir des volontaires…..

  9. Pour ma part, je suis élu CGT dans une entreprise moyenne en pleine déconfiture. Nous avons beaucoup de cas à traiter pour des employés qui ne sont même pas syndiqués (voir syndiqués sous d’autres étiquettes). Le syndicalisme se meure et quand il aura disparu, vous trouverez tous normal que vos employeurs puissent faire de vous ce qu’ils veulent (c’est l’esclavage qui vous attend si ce n’est déjà le cas). La CGT, c’est une myriade de points de vu, de réalités (elle n’est pas homogène comme dans toute structure sociale).

    Si on accuse quelques uns de malversation (ce qui reste à prouver) ce n’est pas une raison pour casser du sucre sur les autres qui sont dans leur majorité d’honnêtes gens sans aucune volonté de pouvoir. La seule chose qui nous unie, c’est le droit et son application, et surtout celui qui concerne des employés. Car ne nous leurrons pas, en ce moment le MEDEF a libre cours à ces plus grandes élucubrations. Alors réfléchissez un peu et demandez-vous, quand vous serrez dans la panade et que votre employeur utilisera contre vous des méthodes de voyou, vers qui irez-vous, qui pourra vous porter secours ?

    En France, le syndicalisme se porte assez mal (c’est un euphémisme, mais cela n’a pas toujours été ainsi), quand il aura disparu, sans doute beaucoup d’entre vous crierons victoire. Là ce sera votre tour. Ce sera à vous de vous coltiner les patrons grincheux qui virent sur un coup de tête, un battement d’ail de la bourse ou tout simplement parce que votre gueule ne leur revient pas. Sans syndicat, les employeurs feront comme ils voudront et puisqu’ils sont l’essence même de l’intelligence, ils auront raison de le faire pour sauvegarder leurs intérêts et ceux de leurs investisseurs.

    Nous (le petit peuple, les sans voix, les laissés pour compte) avons déjà beaucoup donné à ce genre de personnage. Vous serriez mieux avisés de ne pas trop cracher dans la soupe car un jour ou l’autre vous serrez vous aussi pris dans le maelstrom de la désintégration sociale.

    Je suis aussi un fervent écologiste ; cela m’attriste de voir qu’une élue de notre camp puisse faire d’aussi mauvaises conclusions sur un sujet qui touche tout le monde au plus profond de notre vie. La question se pose : D. Voynet est-elle encore vraiment humaniste ? Car elle-même est très critiquable dans son comportement et son parcours politique. Il y a les partis, les idéologies et il y a de l’autre coté les convictions, celles des quidams (comme moi) qui n’ont rien à gagner si ce n’est de faire évoluer la société vers un autre nous même. Nous en sommes loin….

    1. « Le syndicalisme se meure et quand il aura disparu, vous trouverez tous normal que vos employeurs puissent faire de vous ce qu’ils veulent »
      Mon pauvre. Tu n’as pas encore compris que plus le code du travail du travail grossit, plus les tribunaux prudhommaux s’engorgent, moins tu as de pouvoir et moins le syndicalisme sert à quelque chose ?

      Quand le syndicalisme à la française disparaîtra, oui, nous crierons victoire parce qu’il est synonyme de magouilles, connivences, dérapages, grèves, détournements de fonds, violences, prises d’otages, j’en passe et d’aussi bonnes.

      1. Bravo h16, nous n’avons pas besoin du syndicalisme qui propspère sur le chantage, la menace et les détournements de fonds (lire le Figaro-magazine de la semaine dernière : édifiant, ils en croquent tous !). Et encore moins du syndicalisme de connivence (c’est quoi, le medef, sinon un syndicat ?). Un syndicalisme sain est un syndicalisme qui vit des cotisations de ses membres.

        1. C’est le système de subvention des syndicats qui est mauvais et qui fait que le syndicalisme est ce qu’il est en France: inefficace, coûteux, opaque, mafieux et dépassé.

          On se fout de la présomption d’innocence puisque ce qui est dénoncé c’est le système et par conséquent tous ceux qui le défendent. Un syndicaliste qui n’a rien à se reprocher mais qui défend ce système corrompu et mafieux est coupable. Désolé.

          Comme le dit Hughes, « Un syndicalisme sain est un syndicalisme qui vit des cotisations de ses membres. »

          Tant que ce système perdurera en France, on gagnera plus à ne pas avoir de syndicalisme du tout. Par contre, le jour où un système sain verra le jour, alors là oui le syndicalisme pourra être utile. Mais pas avant.

    2. « rb36″

      Pseudo pour René Belin, ministre CGT de Pétain, père du statut des Juifs, de la charte du travail et de la retraite Madoff franchouille ?

      « En France, le syndicalisme se porte assez mal »

      4 milliards de revenus pour aussi peu de cotisants. La CGT prendrait-elle les gens pour des gros cons ? Réponse : oui.

      « D. Voynet est-elle encore vraiment humaniste ? »

      Tout de suite les grands mots. Celui de son camp qui commence à mettre son doigt dans la merde et la remuer est forcément un traitre. Le stalino-pétainisme a finalement la vie dure.

      « celui qui concerne des employés »

      Comme ce docker marseillais passé à tabac par qu’il refusait de se faire racketter par la CGT ?

      Allez on répète, comme la fois où la CGT a fait dézinguer des clandestins, surtout des femmes et des enfants, de la bourse du travail : CGT, collabos !

      http://www.dailymotion.com/video/x9qf3a_la-cgt-expulse-les-sans-papiers-de_news#rel-page-1

    3. Mais bordel mourrez et foutez-nous la paix !

      J’approche la cinquantaine, ça fait presque 30 ans que je bosse et je n’ai jamais attendu qu’un cloporte encarté vienne me tenir la main pour dire ce que j’avais à dire au patron, que ce soit « merde » ou « merci » ou bien encore « et une augmentation ? ». Voilà 20 ans que je suis fonctionnaire et toujours pas encarté. Pourquoi devrais-je lâcher du fric à des guignols incompétents qui généralement sont plus préoccupés par leur statut de délégué que par une véritable défense des intérêts des salariés ? Vous me faites tous vomir. Vous défendez l’indéfendable comme ces fameux 10 de chez Renault que vous avez défendus becs et ongles alors qu’ils avaient été virés non pas en raison de leur statut de dégueulés syndicaux mais parce qu’ils avaient saboté la chaîne de production parce que la direction mettait du temps à céder.

      Vous pleurez parce que le syndicalisme est en train de mourir ? Mais c’est à cause de vous et de vos revendications d’un autre âge. Vous vous accrochez au principe de représentation irréfragable comme des tiques. Des parasites, c’est tout ce que vous êtes.

      Et ne venez pas me beurrer la tranche avec vos droizakis et autres conneries de justice soi-disant sociale. En tout et pour tout mon petit gars je n’ai connu que 4 mois de chomedu parce que je n’ai jamais attendu benoîtement que ça me tombe rôti dans le bec en vivant aux crochets de la société. Au bout de ces 4 mois j’ai fait le choix d’entrer dans la fonction publique ce qui me faisait perdre 4.500 francs par mois par rapport à ce que me versaient les ASSEDIC.

      Quant à votre soi-disant humanisme, j’ai pu le voir à l’oeuvre lorsque le soir du 24 décembre 1980, 50 nervis de la CGT et quelques adhérents du PCF aidèrent le maire de Vitry sur Seine à démonter un foyer pour travailleurs émigrés maliens. Je l’ai vu à l’oeuvre lorsque des salopes de votre centrale se sont amusé à tabasser des types qui tractaient à une sortie d’usine. Je l’ai vu en action lorsqu’au mépris de tout respect du droit des délégués CGT se sont amusés à tabasser un commissaire-priseur mandaté légalement par le tribunal de commerce pour procéder à la liquidation des actifs du chantier naval de la Seyne sur Mer. Et je pourrais en citer des centaines d’autres de ce genre.

      Vous n’êtes que des imposteurs, la lie du monde salarié. Je vous vomis.

    4. Catherine Gabrielle

      Soit vous nous prenez pour des débiles (et je suis polie) soit vous êtes sincère. Auquel cas si vous êtes un syndicaliste dans l’âme (lisez honnête), ou vous êtes d’une naÏveté et d’un aveuglement remarquables ou vous êtes jeune. Dans le dernier cas je vous suggère de changer de pays. Le problème ce n’est pas le syndicalisme le problème c’est le syndicalisme à la française, CGT en tête. C’est d’ailleurs le pays où les syndicats font le plus de bruit mais où il y a le moins de syndiqués. Cherchez l’erreur …

  10. Je crois avoir tout dit, seul l’avenir en répondra.

    Vous ne serez pas toujours là pour répondre de lui ! Il ne s’agit pas de la forme, mais du fond : avons nous besoin de contre pouvoir pour vivre correctement dans cette société ?
    Mon intime conviction est positive, la votre quelle est elle ?

    Juste pour toi « H16″, tu peux laisser le « pauvre » de coté, c’est lénifiant de bêtise.
    Ce n’est pas comme cela qu’on avance dans une société dite démocratique.

    Il y a d’autres sons de cloche dont vous devrez bien tenir compte. Nous sommes des millions que cela vous plaise ou non.

    1. Catherine Gabrielle

      Je n’avais pas encore lui celui-là.
      En fait, c’est confirmé : vous nous prenez pour des cons.
      N’employez pas le mot démocratie, vous ne le comprenez pas. Et ne nous parlez pas de défense des salariés, quand j’ai perdu mon boulot de maman célibataire à cause de vos saletés de grèves.
      Ne parlez pas de contre pouvoir alors que vous êtes un vrai facho.
      Votre style à l’écrit est d’une pontifiante arrogance et prétention, qui donne toute la mesure du médiocre qui se croit puissant par ce qu’il est capable de péter la gueule à un non gréviste, à coups de batte de base-ball et à 20 contre 1.
      Je n’ai pas besoin de connaître votre visage pour l’imaginer avec un style aussi faux cul.
      Ah, quand même sur la fin, vous ne vous contrôlez plus tout à fait. Le langage est moins double. Il est même parfaitement clair : nous sommes des millions.
      Rassurez-vous on sait très bien qu’une toute petite minorité de salopards peuvent mettre à genou tout un pays : ça s’appelle une dictature. Mais t’inquiète, la France que tu n’entends pas est encore plus patiente et encore plus nombreuse.

  11. rb36: « Nous (le petit peuple, les sans voix, les laissés pour compte) avons déjà beaucoup donné à ce genre de personnage »

    Alors deux choses:

    Si tu es salarié et que tu manges, c’est parce qu’un patron te donne de l’argent: tu devrais donc le remercier plutôt que de cracher sur celui qui te nourrit, te permets de te vêtir, de te loger etc.. tu devrais même le vénérer.

    Si tu n’aimes pas ton boulot, tu changes de boulot et tu vas faire quelque chose qui te plait plutôt que de râler. C’est aussi simple que ça.
    Si tu ne veux pas dépendre de quelqu’un d’autre, tu montes ta boite, ainsi tu ne pourras t’en prendre qu’à toi-même plutôt que de vivre comme un assisté en attendant qu’un autre te nourrisse en te payant un salaire.

    Quoi ? Tu n’en as pas les couilles ? Bon eh bien reste ce que tu es, mais surtout ne te plains pas.

  12. Bien sûr !!!!!! surtout quant on propulse vers les médias, vers le peuple, un rouage du système qui ne marche pas (et depuis longtemps), système dépendant d’une opposition représentée par des milliers de militants, bénévoles, sympathisants, qui paient l’erreur de quelques uns et permet au gouvernement en place de continuer sur sa lancée. C’est beau l’idéalisme
    et la « fleur au fusil », ou la révolution, tout casser, mais pas toujours évolutif. L’histoire l’a d’ailleurs prouvé. Encore un effort sur la divulgation de quelques affaires (qui datent d’ailleurs) et vous aurez gagné. La gauche ne passera pas /bravo !!!

    1. Un rouage du système qui ne marche pas ? Mais c’est comptabilité opaque partout, et vous le savez bien ! Notes de frais abusives, voyages d’agrément déguisés en voyages d’étude, re-subventionnement d’ONG et d’associations nuisibles, de partis politiques de gauche comme il se doit, permanents pléthoriques, « détachés » d’administrations d’origine, emplois fictifs, temps partiels douteux.
      Le tout aux frais de la princesse qui doit casquer et, en plus, admirer la défense du faible et le dévouement ? Alors que la plupart du temps, ce ne sont nullement les faibles qui sont défendus, mais les représentants syndicaux et leurs petits privilèges, les retraites à 52 ans des conducteurs SNCF, les régimes spéciaux.
      Les syndicats français sont une honte.
      Ne parlons même pas des CE, comme celui d’EDF qui a le front de le facturer directement à l’usager.

    2. Je doute que beaucoup de monde, du moins ici, n’ait envie que « la gauche passe »… pour ma part, je préférerais qu’elle tré-passe. Pas que je préfère la droite corporatiste ou le national-socialsme d’extrême gauche/droite.

      Pour ma part, je milite pour l’abstention… Plus les gens s’abstiennent, plus ça prouve que « l’offre éléctorale » ne correspond pas à la demande et, tôt ou tard, quelqu’un finira bien par poser les bonnes question.

      1. L’abstention est à chaque fois LA question : croyez-vous que cela les gêne ? On en parle sur les blogs, mais le monde politique s’en accommode fort bien, quand ils ont gagné, ils ont gagné. L’abstention est une prime au vainqueur.

        1. Si une alternative se présente, je suis prêt à prendre… Dans le cas présent le ratio gain/ressources de mon déplacement au bureau de vote est bien trop faible pour que je fasse le déplacement.

      2. Pas besoin que la gauche soit au pouvoir, la droite se charge sans problème d’appliquer son programme. Avec les beaux résultats que l’on sait.

        Depuis 1945, la droite n’a jamais été libérale et a toujours défendu le communisme.

        1. Ton libéralisme à //

          On reste poli. Je ne dirai pas qu’on tente l’intelligence, parce que pour certains, c’est hors de portée, mais en tout cas, on reste poli.

          1. Le libéralisme en France ????
            Mais vous êtes fou ou bien ?

            - Dépenses publiques = + de 56% du PIB, pourcentage parmi les plus importants au monde (!)
            - Pays suradministré avec environ 1 fonctionnaire pour 4 actifs
            - L’un des pays avec les plus haut prélèvements obligatoires per capita au monde (!), où l’on travaille plus de 6 mois pour l’Etat
            - Assistanat de masse: ceux qui créent des emplois et de la richesse sont punis (taxés) et ceux qui ne font rien sont encouragés par des aides ++
            - Etat omniprésent, qui régule tout, interventionnisme, plans de relance keynésiens ++
            - Subventions incroyables de partout avec l’argent gratuit des contribuables
            - Endettement maximal de l’Etat, pensant que les contribuables des générations futures payeront la note
            - etc etc..

            et vous venez nous parler de libéralisme dans ce pays ?
            Vous avez perdu le nord, ma parole !

          2. Oui Vénérable Professeur, celles qui se sont fait poser des implants mammaires PIP trouvent normal que l’Etat, c’est à dire le contribuable, rembourse la dépose des implants défectueux. Il y a eu une manif devant l’Assemblée Nationale aujourd’hui. Personnellement, je veux bien qu’on fasse un geste pour celles qui ont eu un cancer du sein, mais toutes celles qui ont suivi la mode des gros lolos ?
            En France, on est tellement intoxiqué qu’on trouve normal que l’Etat rembourse des lubies qui ont foiré.

          3. @hugues:pour une fois que la dépense sociale était justifiée!il faut savoir ce qu’on préfère:produire le rafale a perte ,ou équiper toutes les femmes françaises d’implants.moi j’ai choisi!

  13. Et pendant ce temps, les staliniens du Front de gauche parlent d’un futur tribunal climatique:

    « Aux dernières nouvelles, le monde continue de s’acheminer vers une hausse de la température globale de plus de 3 degrés C. Pour le Front de gauche, les responsables de cette catastrophe annoncée devront en être rendus pénalement comptables devant un futur Tribunal de justice climatique, »

    http://www.romandie.com/news/n/_Accord_de_Durban_le_Front_de_gauche_s_inquiete_du_statu_quo111220111612.asp

      1. Non seulement ils sont de dangereux cloportes mais en plus je me suis gouré de sujet car je voulais mettre ça dans « Echec du sommet de Durban par István Markó » ;-)

        1. Ne vous en faites pas Professeur, si le COS de Montreuil a organisé quelques voyages en Afrique du Sud nécessitant la présence hautement prioritaire des « élus accompagnateurs » il y a un lien avec le sujet. :)

    1. ceux qui cuisent des patisseries bretonnes toute la journée explosent le bilan carbone fixé par les autorités.ils seront jugés pour trahison.pendant que la cgt est en afrique du sud,elle ne gonfle pas notre bilan carbone.c’est globalement positif!

  14. @Kuing Yamang
    On voit ici toute la haine déversée sur le peuple des travailleurs qui ne sont que des voleurs, des bandits de grands chemin tant ils enlèvent au patronna par les salaires qu’ils lui demandent. Les vampires…

    <> Non, non tu n’y es pas du tout Kuing Yamang, je travail pour un employeur sous contrat et il me verse un salaire d’un commun accord en échange du temps que j’use à cette tâche qui rapporte à l’entreprise pour qu’elle continue de fonctionner. Il n’est pas question de don, mais d’échange, je ne fais pas l’aumône.
    Autre chose, j’adore le travail que je fais, ce n’est pas une raison pour laisser faire n’importe quoi et c’est pourquoi je défends les salariés (ce qui ne veut pas dire non plus que je suis systématiquement opposé aux décisions de la direction). Je défends mon outils de travail.
    Autre chose, je ne me plains pas car je n’ai pas à le faire. Et en tout état de cause, j’en ai deux et toi ?

    1. rb36: « Et en tout état de cause, j’en ai deux et toi ? »

      Tu en auras deux comme moi le jour où tu auras monté ta boite.
      Là, tu es comme un gosse qui attendant qu’on lui file son argent de poche à la fin du mois et quelques bonbons.

      1. Catherine Gabrielle

        Je ne porte pas la CGT dans mon coeur, ainsi qu’on l’aura lu. Néanmoins, je me permets de vous faire remarquer que monter sa boîte dans un pays comme la France est quand même assez complexe.
        Il y a 20 ans, mon ex-mari a inventé une solution qui permettait de protéger des piratages informatiques pour les banques. Il a fait le tour des banques : nada. Maintenant qu’on a remarqué les trous dans la caisse évidemment c’est réglé.
        Il y a 3 ans, j’ai demandé une bourse doctorale. J’était prête, pour 1500 euros par mois à 45 ans, seule avec 3 enfants, à faire le tour des élèves (ce que personne ne veut s’emmerder à faire) pour mettre sur la table la question de l’apprentissage et de l’orientation scolaire, j’étais prête à faire un comparatif avec le système québequois, j’avais mis en place une cellule de travail des spécialistes les meilleurs. Bref, ce qu’on aurait du faire depuis 20 ans. Je vous le rappelle pour 1500 e par mois. Cela n’a intéressé personne et je n’ai pas eu la bourse.
        Il y a 1 an, je monte une boîte. Très bonne niche commerciale sur internet. Capital de départ : 5 000 euros. Ce n’est pas le budget de la fusée Ariane. Pas une banque n’a voulu me les prêter.
        J’ai été salariée, chaque fois que j’ai voulu mettre les gens au travail et mieux organiser les chose pour que les salariés soient heureux au boulot je me suis prise dans la figure la CGT qui défendait les branleurs et le patron qui ne voulait pas qu’on s’aperçoive que c’était une cloche et qu’il avait tous ses contrats via des histoires de cul.
        Résultat : je vais monter une association, réellement utile, mais pour être payée parce que je n’ai pas les moyens d’être bénévole, je vais aller lécher le cul des politiques pour avoir des subventions. Ils ne comprendront rien à l’utilité de mon projet mais la flatterie aura gagné. J’ai mis du temps mais j’ai compris. Tout cela pour vous dire que dans ce pays ce n’est pas seulement une question de couilles, d’innovation et d’intelligence. Sinon nous n’en serions pas où nous en sommes.
        Bien à vous

  15. on voit la différence entre celui qui critique tout et qui ne s’engage en rien, sauf
    lors des élections (et encore) et ceux et celles qui se cassent la vie toutes les semaines à essayer de changer les choses. Nous sommes dans une période critique économiquement, certains ont usé des associations sur le même système qu’il y a 30ans et il n’y a plus de sous. Comment voulez vous entretenir locaux, journal, , matériel, s’il n’y a plus de cotisants (y compris
    venant de l’Est (tout le monde sait ça).
    Donc pas étonnant que certains rouages (et c’est partout, à gauche comme
    à droite). Quant à dénigrer un idéal politique, des heures passées par beaucoup de bénévoles, et tout balayer pour………rien et aucune proposition…
    il n’y a aucun intérêt collectif. Dominique Voynet (et c’est pas la première fois)
    roule effectivement et très nettement pour Sarko (ou tout au moins n’est pas à sa place). A 4 mois des élections, il faut être « taré » pour projeter sur les Francais une image de l’opposition négative. Effectivement, c’est vrai, la gauche n’a pas besoin de l’UMP pour se casser la gueule, mais c’est aussi
    abandonner le peuple, qui veut du changement

  16. J’ai une petite question à poser aux CGTistes de service :

    Les syndicats américains se sont développés aux USA en même temps qu’ils se développaient en Europe. Les luttes ne furent pas faciles et souvent chaudes, le patronat de l’époque – des deux côtés de l’océan – n’étaient pas les couilles molles qu’ils sont devenus aujourd’hui. Alors, comment expliquez-vous que là-bas, où la masse des ouvriers était gigantesque et majoritairement d’origine européenne, de fraîche date qui plus est, le socialisme n’ait jamais marché ?

    Voilà une question qu’elle est bonne, non ?

    On peut trouver des éléments de réponse dans un discours de Lincoln datant de 1864 qui explique par exemple l’échec du socialisme en Amérique alors qu’à cette époque des deux côtés de l’Atlantique naissaient les syndicats :
    Le lien le plus fort de la compassion humaine, en dehors de la famille, devrait être un lien unissant les travailleurs de toutes les nations, de toutes les langues et tous leurs semblables. Cette guerre ne devrait pas davantage porter sur la propriété – qui est un bien désirable, positif dans le monde. Que certains soient riches montre que d’autres peuvent le devenir, et c’est donc un encouragement pour l’entreprise et l’industrie.Que celui qui est sans logis ne détruise pas la demeure d’autrui, mais qu’il travaille avec diligence et en construise une pour lui-même, garantissant ainsi par l’exemple que sa demeure une fois construite sera protégée de toute violence “.
    Dans ces quelques phrases Lincoln, décrit par Karl Marx comme “le fils résolu de la classe ouvrière“, esquisse l’idéal de l’effort individuel comme sain moteur de la société prospère. Cet idéal était et est toujours naturellement partagé par l’immense majorité des ouvriers américains qui, bien qu’elle se soit massivement syndiquée, a toujours rejeté l’attrait de la révolution prônée en Europe par des théoriciens petits bourgeois.

    Comme je sens que l’Indien vous allez nous sermonner à propos de l’individualisme – qui serait nocif, alors qu’il s’agit d’une confusion avec l’égoïsme – il me semble important de préciser qu’il ne s’agit pas de glorifier les forces de l’atomisme, mais de mettre en lumière cette démarche positive qui est celle de celui qui n’attend pas des autres qu’il fassent pour lui ce qu’il aurait dû faire. Il s’agit bel et bien de refuser de faire financer par les autres ce qui aurait dû l’être par son travail. Ne pas se complaire dans la position de la pauvre victime mais retrousser ses manches, voilà quel devrait être l’idéal des ouvriers européens plutôt que de réclamer la spoliation des biens des “riches” pour compenser leur apathie, leur abdication et pour certains leur parasitisme assumé.

  17. @harald/ le monde est ainsi fait, depuis la nuit des temps, pour prouver que rien n’est parfait, et l’excès dans les idées a détruit bien des espoirs, avec des groupes qui, chaque fois, ont cassé l’idéal. Le socialisme ou le communisme n’ont pas plus abouti que le capitalisme, dont on voit et subit actuellement le dérapage et l’excès. La France conserve des idées (les accumule même) qui la bloque plus que l’Allemagne (idées de base par exemple : l’apprentissage est encore considéré comme la honte/ Mieux vaut avoir son bac et être au chomage-
    - les seniors (ingénieurs- personnes qualifiées- même s’ils repassent des diplômes, sont systèmatiquement refusés par les Entreprises Francaises, alors qu’ils sont recrutés à l’Etranger……les sous traitants sont ils adaptés aux industries)….des tas de raisons techniques qui accentuent la crise mondiale et n’ont rien à voir avec le socialisme ou le capitalisme, mais plutôit un état d’esprit chez beaucoup de Francais. Bien sûr il y a les riches et les pauvres, mais les orientations dépendent des secteurs en crise ou non, de la situation extérieure, et surtout du hazard des rencontres. Lorsqu’on rencontre beaucoup de monde /cadres supérieurs/ ouvriers (s’il en reste/ cités/ etc….on finit par avoir ce raisonnement. personnellement je pense qu’il y a des gens intéressants, perseverants, courageux, partout. Malheureusement on assiste actuellement à l’avancée des extrêmes, ce qui nous fera encore regresser

  18. «  on assiste actuellement à l’avancée des extrêmes, ce qui nous fera encore régresser « .

    Faut voir. Pour ma part je ne suis pas aussi convaincu que vous. Globalement, depuis Giscard la France est adepte du consensus, la recherche de ce fameux « 2 français sur 3″. Du coup, plus personne n’exprime d’opinions claire, nettes, tranchées de peur de déplaire et celui qui a le malheur d’en avoir et de ne pas s’en cacher est illico regardé comme un extrémiste, un pestiféré dont il faut se défier. La gauche, mis à part quelques neuneus qui croient encore au grand soir n’a pratiquement plus d’idées de gauche, il suffit de lire le rapport de Terra Nova pour s’en convaincre. Quant à ce qu’on ose encore appeler droite, je préfère me taire.

    Non vraiment je ne suis pas d’accord avec vous. Depuis 34 ans on a tout essayé, en vain. Le centre mou, le socialisme, la cohabitation, la droite ultra-light (ce qui comprend Sarkozy). Résultat ? Peau de balle, sinon que ce sont les français qui se retrouvent gros Jean comme devant. Et si le choix extrémiste était nécessaire comme un électrochoc peut se révéler salutaire ? Pour ma part ce qu’on appelle avec dégoût « populisme » ne m’a jamais fait peur car avant tout il s’agit d’un discours fondé sur des valeurs fortes comme le travail, la communauté, le respect de la propriété, la tradition. Il n’y a guère que des ventres mous pour dédaigner ces valeurs.

  19. @Harald/ J’ai connu des ingénieurs de 56ans qui ont « remué leurs manches »,
    se sont cassé la vie, démarchage au porte à porte, cv par centaines, pour trouver du boulot en France, alors qu’ils avaient 5 propositions en Allemagne. Ils sont partis, et l’épouse de l’un a même donné sa démission en France. Bravo, il a réussi « quant on veut on peut », comme disent certains…….moi je trouve que c’est un échec pour notre pays, et lui aussi……on en ferait des pages de ces « idées »
    bien Francaises qui bloquent tout, et on ne peut en vouloir ni à Sarko ni à Hollande s’il arrive au pouvoir, ni au socialisme ni au capitalisme.

  20. Personnellement, je pense que nous sommes dirigés par quelque chose qui nous dépasse tous. Il n’y a plus aucune idée de nation dans ce petit jeu, mais seule la finance compte, et c’est ce monstre énorme qui fera mourir le capitalisme. Il est mortel car si il ne trouve plus personne à plumer, il s’éteindra de lui même. C’est ça l’appât du gain mondialisé, sans retenue et sans conscience. Le problème, c’est qu’après une crise, ils s’en trouvent toujours pour reprendre les rennes.

    Le monde coure après sa queue. Il serait temps de changer le monde.

  21. Faux. Une étude montre que ce chiffre est volontairement farfelu et qu’en fait, il s’élève à 5000€…

    Depuis vendredi dernier, les élus CGT du COS ont produit un rapport fouillé qui répond point par point aux allégations mensongères.

    Le Parisien en date du 13 décembre relate ce rebondissement :
    http://www.leparisien.fr/montreuil-93100/montreuil-guerre-ouverte-entre-la-cgt-et-voynet-13-12-2011-1765911.php

    Le dossier et le communiqué de presse de la CGT :
    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article1233

    1. Ca ne change strictement rien au fait que votre syndicat est en grande partie financé par des fonds publiques et par conséquents, vous correspondez à la définition de « parasites ».

      Allez, dégagez !

    2. CGT Montreuil: « Le dossier et le communiqué de presse de la CGT :
      http://bellaciao.org/fr/spip.php?article1233 »

      Parasite et en plus incompétent, mais ça va bien ensemble…

      ———————————————————–
      http://bellaciao.org/fr/spip.php?article1233

      LA POLICE LAISSE PASSER PACIFISTES POUR CALMER BLACK BLOCKS

      Sur le pont de l’Ile, en centre ville de Genève, la police qui bloque l’accès a laissé passer des groupes pacifistes afin de calmer les black blocks qui cherchent l’affrontement.
      L’attitude de la police en a surpris plus d’un : elle n’a pas fait usage de lacrymos et se montre très stoique. Sur le pont près de l’usine il y a toujours des pneus en flammes. Grande présence de presse mainstream et indépendante, ainsi que de citoyens qui regardent la scène.
      ——————————————————————————–