Scandale au CE de la RATP : les députés aboliront-ils la prostitution syndicale ?

Publié Par Monsieur Z, le dans Contrefout

Les escapades nocturnes des militants de Greenpeace chez EDF ont inspiré les militants de la Cour des Comptes.
Ceux-ci n’ont pas hésité à s’introduire dans la comptabilité du Comité d’Entreprise de la RATP pour constater les mêmes traces de forte contamination que chez EDF ou la SNCF par du CGTox, un composé hautement nocif et addictif qui pousse les syndicalistes à s’attaquer aux comptes et aux liquidités d’une entreprise et des ses clients pour satisfaire leurs besoins.

« C’est un véritable Tchernobyl comptable et une contamination mafieuse à haute dose qui est irréversible! » aurait déclaré un des militants de la Cour des Comptes.

Espérons que les banderoles médiatiques déployées par les militants de la Cour des Comptes attireront suffisamment l’attention de députés qui n’avaient pas jugé bon jusque là de mettre leur nez dans le fonctionnement totalement opaque des syndicats français mais qui estiment visiblement prioritaire de mettre la main dans la culotte des citoyens consommateurs de services sexuels et de les sanctionner.

M’est avis purement personnel qu’ils se privent probablement ainsi de joyeuses sorties nocturnes lorsqu’ils sont en goguette à la capitale, pardon… lorsqu’ils font leur devoir parlementaire. Mais le sacrifice pour le prestige moral n’a pas de prix et la prostitution électorale n’existe pas.

Du coup je suggère qu’on baptise la loi « d’abolition » de la prostitution la loi RATP, Renonce A Ta Prostituée. J’attends l’avis éclairé de DSK sur la question.

Laisser un commentaire