Chávez accusé de crimes contre l’Humanité

Publié Par Contrepoints, le dans Non classé

Diego Arria, un des candidats possibles de l’opposition à la présidence du Venezuela, a porté plainte contre Hugo Chávez devant la Cour pénale internationale de La Haye, l’accusant de crimes contre l’Humanité.

Ancien gouverneur, ministre et ambassadeur du Venezuela à l’ONU, Arria a transmis au procureur de la CPI un dossier de plus de 600 pages contenant des témoignages faisant état de crimes contre l’Humanité commis par le leader vénézuélien. L’opposant a également appelé la communauté internationale à exercer une pression sur Chávez afin de mettre fin aux crimes de son régime.

Les élections présidentielles au Venezuela sont fixées au 7 octobre 2012. En février prochain, les opposants devraient choisir leur candidat unique. Arrivé au pouvoir en 1999, Hugo Chávez a annoncé son intention de briguer un nouveau mandat de six ans malgré son cancer récemment rendu public.

Laisser un commentaire

  1. Je ne vois pas comment un individu, fut-il candidat, pourrait saisir la CIJ, juridiction que seuls les Etats peuvent saisir et dont seuls les Etats sont justiciables (et non les personnes)
    Je suppose qu’il s’agit en fait de la cour pénale internationale…

  2. l’opposition venezuelienne ….out et en plein desarroi !

    constatant qu’il sera impossible de battre Chavez en octobre 2012 lors de la presidentielle ; ladite opposition construit toutes sortes d’affaires abracadabrantesques pour essayer de descendre hugo chavez !

    derniers sondages commandés par l’opposition ( MUD) donnent 58% d’opinions positives pour chavez aprés 10ans de presence …pas mal pour un soi-disant « dictateur  » JA JA JA
    déçu l’opposition !

    «  »Diego Arria, un des candidats possibles de l’opposition à la présidence du Venezuela, a porté plainte contre Hugo Chávez devant la Cour internationale de justice de La Haye, l’accusant de crimes contre l’humanité….

    Ancien gouverneur, ministre et ambassadeur du Venezuela à l’ONU, Arria a transmis au procureur de la CIJ un dossier de plus de 600 pages contenant des témoignages faisant état de crimes contre l’humanité commis par le leader vénézuélien. L’opposant a également appelé la communauté internationale à exercer une pression sur Chávez afin de mettre fin aux crimes de son régime.

    mort de rire , faut vraiment qu’ils soient a bout d’arguments les opposants a chavez pour en arriver là …..JA JA JA !

  3. faut dire que les opposants a hugo chavez ne sont pas a une comiquerie prés
    il y a quelques mois ceux-ci a la complicité de leurs amis US dénoncaient l’administration chavez d’installer des missiles iraniens dans la peninsule de paraguana ( missiles pointés vers les USA)
    il s’agissait en fait d’un parc d’eoliennes , bon depuis 10 ans on commence a avoir l’habitude des clowneries de l’opposition venezuelienne , a quand l’infaux sur chavez dévorant des petits enfants a son petit dejeuner ?

    en réalité l’opposition venezuelienne n’a aucun programme , de plus la MUD est une coalition de petites formations n’ayant aucune vision du futur et se tirant dans les pattes a la moindre occasion, bref rien de trés serieux .

  4. Étonnant? Non! L’Occident, dirigé en fait par l’oligarchie financière, ne doit encore son existence que par ses armes redoutables et hyper sophistiquées.
    Ses principaux composants: États-Unis, Grande-Bretagne et france sont engagés -toujours au nom du profit- (il faut appeler un chat un chat) dans des économies de guerre et de conquête. Ces gens-là, les puissants financiers, désignent, par les médias et certaines administrations les États terroristes.
    À ce jour, on connait les résultats: Irak, Afghanistan, Libye… Malheureusement, la majorité des peuples composant l’Occident sont soumis, littéralement abêtis.

    1. Étonnant? Non! L’Occident, dirigé en fait par l’oligarchie financière, ne doit encore son existence que par ses armes redoutables et hyper sophistiquées.
      ————————————————

      Rassurez vous quand l’Europe et les usa seront vidés du fait de l’émigration massive vers les paradis socialistes, les infâmes capitalistes à la botte des banksters ne rigoleront plus trop.

    2. en fait il serait temps de comprendre qu’on perd de l’argent lors des guerres. Alors on peut reprocher beaucoup de choses aux gouvernements, mais je ne crois pas qu’ils sont débiles au point de croire gagner de l’argent en faisant la guerre

  5. Et ceux qui sont derrière le coup d’état de 2002, où des innocents ont été tués, n’ont-ils pas commis des crimes contre l’humanité? Et aux vénézuéliens qui pourraient se sentir tenté par l’opposition, je pose la question: Comment serait/était le Vénézuéla sans Chavez à sa tête?

  6. En fait quand un dirigeant est apprécié par une majorité flagrante des habitants et qu’ils développent ensemble leur pays, le dirigeant est coupable de crime contre l’humanité !
    Ce sont les normes du nouvel ordre mondial…

  7. Mais cet complètement fou ça! Comment des gens sains d’esprit peuvent-ils encore défendre se sinistre personnage qui ruine son pays (alors qu’il est riche en ressources…)? C’est hallucinant! Que la propagande du gouvernement vénézuélien marche au Venezuela se comprend mais qu’elle marche en dehors??? Faut vraiment lire le monde diplo pour penser que ce fou furieux fait quoique ce soit de bon pour son pays…

    1. Car avant lui les vénézuéliens étaient divisés en 2, une classe riche qui avait tous les droits, tous les privilèges, jouant de la corruption avec le gouvernement pour faire ce qu’elle souhaitait et volant l’argent du pays, et une classe pauvre, crevant de faim, sans éducation et sans aucune aide ni protection sociale. Chavez n’est peut-être pas parfait mais l’opposition est tellement pire. Cette opposition est d’ailleurs en grande partie financée par le gouvernement américain, cela a été démontré plusieurs fois. Mais c’est vrai que certains auraient préféré pouvoir se partager tout le gâteau du pétrole entre quelques privilégiés plutôt que de voir un gouvernement en faire profiter ceux qui en ont le plus besoin…

      1. Ah le bon vieux mythe du gâteau que l’on partage… En attendant, Chavez a réussi le tour de force de créer des pénuries d’essence dans un pays producteur de pétrole (mais c’est la faute des méchants producteur qui font rien qu’à pas vouloir vendre au prix que Chavez a décidé)… Sauf pour lui et ses amis bien sûr qui peuvent profiter grassement de la vie… On remplace une caste par une autre, génial!
        Le gâteau lui (le gâteau « general », pas seulement celui du pétrole) se rétrécit de plus en plus. C’est ce qui se passe quand on tente de punir fortement et systématiquement ceux qui essaient de créer du « gâteau ».

        Et puis, ce n’est pas parce que le système ou le gouvernement précédent était mauvais que celui de Chavez est bon pour autant! Par exemple ce n’est parce-que Sarko et ses amis constituent un des pires gouvernement que l’on ait connu que ce que propose la Marine ou Hollande est bon!

  8. Mateo, comment pouvez vous etre aussi sûr que le President Chavez soit un sinistre personnage ???? Tout les discours qu’il a fait aupres de l’onu ou dans son pays et dont j ai pris connaissance, ne laisse absolument pas l’image d’un « sinistre personnage » mais plutôt d’un leader politique differents de ceux que nous connaissont en occident … Pas de langue de bois et surtout il partage la vérité avec son peuple.
    Il devrai etre un modèle pour tout dirigeant politique qui se reclame du peuple et au service du peuple.
    Restons concret et factuel pour évaluer cet homme qui n’a rien ni d’un terroriste ni d’un tyran.
    c’est un homme courageux qui avance contre vent et marée pour un monde meilleurs plus humain et moin « économique » j’ai aimé son discours dispo sur you tube a propos de la crise européenne, travaillant dans le secteur de la finance je peux vous assurer que son constat est juste.

    1. Les beaux discours et les belles intentions, je m’en fous complètement. Ce qui compte sont les faits. Les communistes par exemple avaient sûrement les plus belles intentions du monde, mais le résultat de leur politique fut la ruine. Ce fut la ruine car leur politique était justement la négation des lois de l’économie et qu’ils pensaient que l’action étatique était capable d’être « plus forte » que les lois de l’économie.

      C’est la même chose pour Chavez: même si ses intentions sont les meilleures du monde (ce dont je doute, pour moi ce qui le guide avant tout, c’est son idéologie, mais passons) le résultat c’est la ruine. Comme à chaque fois que ce genre de politique à été tentée. C’est comme ça, ça ne marche pas, ça n’a jamais marché et ça ne marchera jamais. Et plus la dose de socialisme est forte, plus la ruine est importante.

      Comme on dit, « l’enfer est pavé de bonnes intentions »…

      PS: et pour la crise, je préfère écouter ceux qui ont prévu celle-ci et celles qui l’ont précédée, et qui en expliquent le mécanisme correctement: les économistes de l’école dite autrichienne.

      1. Matéo : « Ce fut la ruine car leur politique était justement la négation des lois de l’économie »

        Justement l’organisation des pays n’était pas économique mais sociale. La base sociale et matérielle des sociétés communistes est l’administration (administration pouvoir) et non la production (production bien matériel) comme en pays occidentiste. Leurs usines ne servent pas à produire mais à organiser la population en collectif, la culture ne vise pas la culture mais est un moyen d’éducation et de contrôle des idées et du comportement, le gouvernement sert à préserver la cohésion sociale et ses propres intérêts. (in Alexandre Zinoviev, Katastroïka, p.34, p.34).

        D’ailleurs aucun pays communistes ne fut précédemment un pays capitalistes, mais un pays féodal avec un Etat fort et une collectivisation féodale. Il y a eu une transformation homologique par substitution. Les phénomènes communalistes du pouvoir impérial a été étalé selon une hiérarchisation naturelle (non forcée) sur tout le territoire et les peuples. Ce qui fait que par sa masse, les phénomènes communalistes de pouvoir sont limité et donc moins fort qu’à l’époque féodale.

        « Avant la révolution, il n’y avait pas du tout de révolutionnaire à Partgrad. De Bolchevik non plus. Le pouvoir des soviet fut instauré dans la région par les classes exploiteuses juste après la révolution de février, avant même Petrograd et Moscou. [...] Les édiles municipaux rebaptisèrent les anciennes institutions sans les changer, les multiplièrent par dix et les peuplèrent de gens issus du peuple » (Alexandre Zinoviev, Katastroïka, p.34)

        Les entreprises ne servaient pas à produire mais à organiser socialement les gens. Le seul milieu de production sont les Goulags qui ont servi à la préparation de la guerre.

        La population de chaque cellule communaliste est protégé du pouvoir du haut. Mais, la population n’est pas protégé par les individus qui aspirent à une plus haute hiérarchie pour améliorer sa situation sociale. Tout les coups sont permis d’où la goulakisation dans les années 30.

        Il y a deux phénomènes au Goulag, un phénomène historique classique où le pouvoir du haut condamne toutes les personnes dangereuses à la patrie (Tchekistes, communistes, nationalistes, les émigrés allemand…) dans ce contexte de crise historique. C’est un phénomène de guerre classique. Pendant, la guerre, les Japonnais au Canada et EU étaient aussi parqués. Le Goulag est aussi vu comme un phénomène sociologique par AZ (mais il faut y ajouté la contrainte historique) où dans la population (souveraineté populaire) accusait ou délatait un voisin, son mari, sa femme… qui le gênait, mais aussi les incompétents :

        « Au cours des années 30, le personnel dirigeants du district de Partgrad fut arrêté dans sa totalité par deux fois, et l’appareil régional par trois fois. Tous ce monde fut d’ailleurs coffré à juste titre, pour des délits administratifs et de droit commun, et si les chefs d’accusation prenait une couleur « politique », c’était pour répondre aux goûts du temps. Les victimes elles-même l’acceptaient volontiers, préférant passer pour des ennemis du peuple plutôt que des escrocs, des débauchés, des imbéciles, des incapables, des ivrognes. » (ib, p35)

        Aujourd’hui, la chute du communisme a détruit la société. La démographie a fortement chuté. Le libéralisme par sa privatisation barbare a libéré l’économie noir et sa mafia mais aucunement le peuple qui vie aujourd’hui dans des conditions pires que sous Staline.

        « les sociétés occidentales ne sont pas nées en un jour. Elles se sont formées au cours des siècles, au prix de guerres dévastatrices, de luttes sociales acharnées et d’énormes sacrifices humains. Les valeurs occidentales ne sont pas, elles non plus, venues de nulle part : elles prennent appui sur des doctrines religieuses et philosophiques qui ne sont pas universelles et qui ne sauraient donc être appliquées n’importe quand à n’importe qui. Par-dessus le marché, ce n’est pas le modèle occidental réel qui a été implanté chez nous (ex-URSS), mais sa version de propagande. »

        -> « Poutine et l’occident », entrevue d’Alexandre Zinoviev par Galia Ackerman, http://www.politiqueinternationale.com, nº 92, ÉTÉ – 2001, p. en ligne

  9. L’opposition est prêt à tout et n’importe quoi, vu les reportage mensongers dans les médias vénezuliens détenu à 94% par l’opposition. Ils ont rien d’autres à faire… EVIV BULGROZ !

    1. cet article est complètement nul.. A quoi ça sert de dénoncer un crime contre l’humanité sans dire lequel..?
      C’est comme si on disait
      - » mon voisin, à accusé Hollande de crime contre contre l’ humanité »..
      - »Ah bon qu’est-ce qu’il a fait? »
      - »Ah ben rien! »..