Présidentielle 2012 : Chevènement, le Pen, Mélenchon, les Ronchons Flingueurs

Publié Par Monsieur Z, le dans Contrefout

Cela fait des lustres qu’il se présente parce qu’il dit avoir raison et qu’il aurait raison de se présenter pour le dire.

Jean-Pierre Chevènement a donc annoncé sa candidature officielle à la course au Trône 2012 avec des réactions et des effets de bord légèrement plus marqués et marquants que ceux provoqués par certains de ses prédécesseurs.

En venant grossir le lot bien garni de souveraino-républicains anti-euro, le Ché a de quoi sagouiner les candidats UMPS qu’il accuse en choeur d’avoir joué les sorciers pour diluer la souveraineté française forte et immaculée dans de la gouvernance européenne floue et lobbyisée.

Mais sa candidature fiche aussi l’brin dans l’esprit déjà embrumé de l’électeur qui va se tâter sec pour savoir qui, de Chevènement, le Pen ou Mélenchon saura le mieux faire du protectionnisme, revenir au franc, lancer de grands plans de réindustrialisation illusoirement efficaces mais réellement coûteux et matraquer ou rééduquer le sauvageon périphérique moyennement identitaire mais clairement identifié.

C’est donc un sacré mic-mac qui s’annonce chez les Ronchons Flingueurs ! J’vous laisse imaginer l’tableau, librement adapté.

« Je sais pas lequel de Nini ou d’François va morfler l’premier. Aux quatre coins d’Paris qu’on va le retrouver, éparpillé par petits bouts de bulletins de vote façon puzzle… Moi quand on m’en fait trop j’correctionne plus, j’milite… j’dispense… et j’ventile…
– Les étatistes ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît…
– Etat souverain, état providence… état soeur ! »

Laisser un commentaire

  1. C’est facile de brailler des âneries quand on est sur de ne jamais être élu et de ne jamais avoir à assumer les conséquences de ses décisions, ça n’engage à rien. Le plus simple est de les ignorer puisque de toute façon, leurs « idées » ne méritent souvent pas qu’on s’y attarde.

  2. Complétement con votre rapprochement (mais très tendance, très politiquement correct conformiste). Malheureusement, vous ne trouverez aucun point commun entre le programme du Front de Gauche dont le représentant est J.L Mélenchon et celui de la fille du milliardaire Le Pen
    Salut et fraternité

    1. Bien joué, troll, avec votre démonstration riche-méchant et pauvre-gentil ( mais attention hein méchancon est pauvre avec 15 000 €/ mois quand même ), que ces candidats ont un point commun qui n’est pas cité dans l’édito : la vision du monde et les idées moisies de leurs militants !

  3. Retour au Franc, Protectionnisme, Immigration, sécurité… On parle de qui la ? C’est un résumé du programme du FN pas du tout du FG.
    C’est navrant de voir à quel point la propagande médiatique fonctionne bien. Si vous étiez renseigné sur le contenu des différents programmes de ceux que vous appelez les « ronchons flingueurs » vous n’oseriez pas mentir à ce point. Arrêtez de regarder le grand journal et lisez leurs différents édito, regardez des débats, des discours… Vous êtes, comme de bons petits élèves, bien appliqués, qui à votre tours devenez responsables de cette propagande injuste qui s’amuse à placer tous ceux qui sont contre le système dans un même sac. Ce n’est pourtant pas si simple. L’histoire de leurs partis, leurs discours, leurs valeurs sont opposées. SVP, faites un effort, soyez objectifs, ne répétez pas ce que vous entendez comme des perroquets ignares.
    Plantu est loin d’être un maître à penser…

    Merci d’avance.

    1. 1) Libé, le Monde, le Figaro, ainsi que les autres torchons de la presse française qui vivent des subventions étatiques, quand ils ne sont pas directement contrôlés par des oligarques amis du pouvoir, sont assez loin de constituer la référence journalistique des libéraux.
      Merci de considérer que nous pouvons nous faire une idée du paysage politique par nous mêmes

      2) « L’histoire de leurs partis, leurs discours, leurs valeurs sont opposées » . Peut-être, mais ce n’est pas le coeur du problème. Ce n’est pas le but qui est critiqué. C’est la méthode. Toutes les dictatures ont toujours dégouliné de bonnes intentions.
      Que Mélenchon appelle à l’entente des peuples, aux lendemains qui chantent, au pays des bisounours et des enfants heureux, on s’en fout.
      Tout ce qu’on voit, c’est que pour y parvenir il préconise :
      -encore plus d’Etat
      -encore plus de bureaucratie
      -encore plus de régulation
      Au passage on pendra les riches (sauf Mélenchon lui-même bien sûr), qui sont forcément coupables, on établira des barrières douanières pour nous protéger du méchant dumping social des fourbes chinois, et on distribuera plein de pognon qu’on a pas. Et surtout, surtout, on fera le bonheur des pauvres, qu’ils le veuillent ou non.

      Même si les valeurs diffèrent, le résultat est le même : une masse de moutons obéissants et serviles, dirigés par une caste de gens qui savent mieux qu’eux ce qui est bon pour eux. Que cette caste soit constituée de bureaucrates apparatchiks, de patriciens ethniquement purs, de banquiers protégés par l’Etat ou de jésuites paternalistes n’est finalement qu’un détail.

      1. C’est un détail pour toi parce que, en bon libéral, tu te places du coté des matraqués, mais ce n’est pas un détail pour tous ceux qui se rêvent du coté du manche ; pour notre bisounours de passage, tu commet un crime de lèse-gentillesse en osant suggérer qu’il est, au fond, pareil que ses ennemis

    2. Avec les présidentielles, on va avoir droit aux multiples posts des trolls politisés nous expliquant que leur champion collectiviste est nécessairement différent des autres, quand ce qui les sépare tient simplement au choix du bouc émissaire à sacrifier. Et ils osent parler de « valeurs » !

  4. A MonkeyMonde et SIMON :

    Aaaah la sensibilité de l’épiderme et ses secrets !
    Souvent, quand on pense être agressé on s’agite, on ronchonne et… on flingue ! Comprenez quand on est d’extrême gauche et qu’on CROIT que j’écris Mélenchon = Le Pen là où je ne fais que pointer une propension commune à aiguillonner les candidats UMPS sur des thèmes récurrents qui sont bien pour chacun : monnaie, protectionnisme, immigration, sécurité.

    Si je suis persuadé que sur le fond Chevènement, Le Pen et Mélenchon oeuvrent chacun pour beaucoup, beaucoup plus d’un état dont on connaît la grande efficacité depuis des décennies, cela ne veut pas dire que je ne vois pas leurs différences sur la forme.
    Si j’ai pris par exemple le soin d’écrire « matraquer OU rééduquer (en camp ?) le sauvageon » ce n’est pas anodin.
    Si l’électeur désabusé « se tâte » c’est aussi parce que ces thèmes le titillent et qu’ils sont systématiquement repris par nos amis Ronchons Flingueurs avec une finalité identique, plus d’état, plus d’état, plus d’état, et moi, et moi et moi.