Le FESF ne sera pas une banque

Publié Par Contrepoints, le dans Non classé

L’Allemagne et la BCE ont obtenu que le fonds de soutien à l’euro, le FESF, ne soit pas transformé en banque, contre le souhait de la France, d’une majorité des pays de la zone euro et de membres du G20 qui y voyaient un moyen facile de multiplier sa force de frappe.

La chancelière allemande a clos le débat en déclarant que les ministres des Finances de la zone euro travaillaient sur deux modèles pour renforcer les moyens du Fonds européen de stabilité financière. Aucun des deux n’englobent la BCE parce que les traités ne le permettent pas.

La France défendait encore publiquement à la veille du week-end l’octroi d’une licence bancaire au FESF, qui aurait pour avantage de lui donner un accès illimité aux liquidités de la BCE. Elle pouvait s’appuyer sur le soutien de 14 des 17 pays de la zone euro, face à une Allemagne qui n’avaient que les Pays-Bas et la Finlande à ses côtés. Les États-Unis, les grands pays émergents et le FMI poussaient aussi en coulisses pour que les pare-feu érigés par les Européens soient les plus solides possibles et impliquent l’institution de Francfort.

Si le ministre français de l’Économie a suggéré une flexibilité sur cette question, ce serait avant tout pour ouvrir la porte à de possibles concessions mutuelles entre les différents aspects de la réponse à la crise sur lesquels planchent les Européens. Car si les Allemands s’opposent à la transformation du FESF en banque et au fait de laisser la BCE devenir prêteur en dernier ressort en Europe, les Français refusent quant à eux d’entériner la décote de 60% que réclame Berlin sur les titres obligataires grecs.

Une inconnue demeure : la position de la Banque centrale européenne une fois que Jean-Claude Trichet en aura quitté la présidence, le 31 octobre. Ce dernier est hostile à cette double évolution du FESF et de l’institution de Francfort mais son successeur, l’Italien Mario Draghi, actuel gouverneur de la Banque d’Italie et jugé plus pragmatique, n’y serait pas forcément opposé. L’arrivée prochaine du « pragmatique » Jörg Asmussen au conseil de la BCE en remplacement du « faucon » Jürgen Stark comme représentant de l’Allemagne ainsi que celle possible d’un Français qui remplacerait numériquement Jean-Claude Trichet pourraient aussi infléchir la position du gardien de l’euro. Dans le passé, la BCE avait pareillement tracé des lignes rouges, comme son refus absolu de racheter des emprunts d’État sur les marchés ou d’envisager une décote de la dette grecque, pour se voir contrainte d’y renoncer avec l’aggravation de la crise.

—-
Lire aussi sur Contrepoints : Bilan du sommet de l’UE de dimanche

Laisser un commentaire

  1. Non au cadeau phénoménal que prépare Sarkozy pour les banques, la « recapitalisation » si on doit les aider ,alors oui au contrôle ou nationalisation des banques spéculatives nous refusons de payer leurs dettes de jeu .
    Nous, indignés, exigeons, à effet immédiat : 1) abrogation de l’article 123 du traité de Lisbonne qui oblige les états à dépendre des banques ,scandale des scandales qui oblige l’état à emprunter au prix fort de l’argent qu’il prête à bas prix (une aberration totale instaurée dans tous les pays)
    2) l’éducation gratuite pour tous et pas seulement pour les fils à papa
    3) la fermeture des paradis fiscaux par le retrait pur et simple des licences des banques qui trafiquent avec eux (délai de 6mois maxi,avec criminalisation de la fraude ensuite.)
    4) interdiction des VOD et des CDS aberrations des années 90
    5) interdiction de faire payer aux états et aux population les dettes de jeu des financiers ,qu’on saisisse leurs biens
    6) abrogation de l’article 123 du traité de Lisbonne qui oblige les états à dépendre des banques ,scandale des scandales qui oblige l’état à emprunter au prix fort de l’argent qu’il prête à bas prix (une aberration totale instaurée dans tous les pays)
    7) loi anti trust stricte qui interdise les monopoles des médias en particulier
    8) contraception et avortement gratuit
    9) Limitation des revenus comme Roosevelt l’avait fait, à 20 000 euros
    10 ) vote des étrangers aux élections locales
    11) un nouveau Glass-Steagall Act

    1. Traduction en bon français :

      « nous, Die Welle, imposerons par la force
      1) le pillage des banques
      2) le bourrage de crâne obligatoire, payé par les esclaves
      3) l’enfer fiscal pour tous
      4) l’instauration d’une novlangue débarrassée des termes économiques offensant
      5) le vol des biens des koulaks (et leur extermination si ils résistent ?)
      6) l’argent gratuit pour les états
      7) le rétablissement de l’ORTF
      8) la mort gratuite
      9) l’inquisition fiscale (et la généralisation du « black »)
      10) la mobilisation des étrangers dans la future guerre civile
      11) des cacahouètes pour notre gouter
      « 

  2. Non mon ami une majorité de la population de tous les pays soutient les indignés l , cela va de 60 à 70% selon les sondages. Normal ,les intérêts des spéculateurs ne concernent que les 1% des plus riches qui échappent à tout impôt dans les paradis fiscaux : les jours de leurs comtes sont comptés: les cadres les lâchent en masse , Merkel elle-même a menacé en 2008 de supprimer les licences des banques qui trafiquent avec les paradis, seul un tollé apeuré et suppliant des lobbies l’a fait reculer ,mais après le grand Krach les états le feront tous et beaucoup d’argent partira en fumée ……

  3. indigné : « abrogation de l’article 123 du traité de Lisbonne qui oblige les états à dépendre des banques ,scandale des scandales qui oblige l’état à emprunter au prix fort de l’argent qu’il prête à bas prix »
    ———————-
    C’est pas bien de mentir, mon petit : l’Etat français emprunte à 2,5% et prête à plus de 10% à la Grèce.

  4. Non mon ami ce ne sont pas des propositions communistes du tout ,c’est juste ce qu’a fait Roosevelt en 1932 pour sortir de la crise : le New Deal rappelez vous, en Amérique on avait mis les impôts à 92% de taux marginal pour les plus riches ,ce taux est resté à 75% jusqu’en 1975 ,en France aussi ,vérifiez si vous voulez , et c’étaient les années les plus prospères des États Unis! C’est l’idéologie ultra libérale (qui n’a rien à voir avec le libéralisme) qui nous a ruiné en organisant un vrai racket financier avec les paradis fiscaux. Or, une économie ne fonctionne pas sans agents solvables , Ford l’avait compris . Aujourd’hui à Jersey une femme de ménage paie des impôts mais pas son patron ! Désolé le marché c’est bien ,mais ce n’est pas une divinité et la « main invisible » est une illusion de théoricien : tout marché doit être contrôlé au grand jour avec des acteurs réels ,pas avec des « black pool » des VOD,des CDS, et du « shadow banking » !

    1. Jeune comique.

      Tu te crois malin ? tu crois que c’est la première fois qu’on voit ton discours débile ? qu’aucun de tes semblables au crane bien lavé, bien propre, n’est venu avant toi débiter ces sornettes ?

      Tu fera comme eux, tu repartira dans l’une des trois voies
      * les plus cons repartent dégoutés après une baffe bien mérité suite à une provocation de trop
      * les plus malins se barrent en s’imaginant avoir eu affaire à vraiment trop con
      * les plus intelligents repartent plein de doutes sur leur propres convictions, après avoir découvert à quel point leur horizon était petit, mesquin et faux.
      C’est toi qui choisit…

      Commence par comprendre ce que tu dis ; réfléchis ; met toi à la place des autres. D’un riche par exemple : tu crois qu’un riche ça le dérange un taux d’impôts de 92 ou même 100 % ? Et non, il s’en branle, le riche : il n’a pas besoin de revenu, il est déjà riche ; et pour s’enrichir encore, si ça l’amuse, il n’a pas non plus besoin de revenu… Le seul que ça dérange c’est le gars qui bosse et qui ne se débrouille pas pour transformer son gain en stock-option, ou en participation dans un holding au Bahamas, qui pourvoira (au frais du holding) à ses envies …

      L’idéologie ultra-libérale ? c’est quoi ? (à part le croquemitaine des crétins, la version économique du « protocole de mages de Sion » ) ? Quelle sorte de novlangue tu causes, pour causer d’ »ultra-libéralisme » dans un monde où les états se font de plus en plus présent à tout point de vue (social, économique, alimentaire, sécuritaire …) ?

      La crise de 29 ? C’est marrant, c’est la première où on a testé en grand les recettes de Keynes et… c’est celle qui à durer le plus longtemps et a été la pire, notamment à partir du moment où le New Deal commence sérieusement à s’appliquer. Coïncidence ? ou … rapport de cause à effet ? Tu ne crois pas que la question se pose, pour le moins (auquel cas il va falloir que tu te renseigne sérieusement !) ou bien tu préfère en rester à la merveilleuse histoire du prince Roosevelt charmant ?

  5. Tu n’as pas compris , les Etats sont obligés d’emprunter sur les marchés bancaires depuis la loi incroyable de Giscard en 1973 reprise par le traité de Lisbonne, c’est le Jackpot pour les banques! Auparavant les états créaient certes de la monnaie pour se faire un prêt puis se remboursaient à 0 % donc effacement de la création monétaire à la fin du prêt . Aujourd’hui , les remboursements explosent avec les intérêts , on a déja payé 3 fois le montant de notre dette aux banques !.Pour les prêteur c’est une bonne affaire. Pour la Grèce ,on utilise notre argent pour rembourser des dettes grecques contractées auprès des banques ,Mais notre argent on ne le reverra jamais ,vos 10% sont illusoires ,la Grèce n’est plus solvable! on est à 60% de défaut aujourd’hui ! Cet argent ne sert que de garantie dérisoire pour sauver les banques(juste gagner du temps) qui ont joué et …perdu .Elles veulent gagner sur tous les tableaux voilà le problème. 80% des échanges sont spéculatifs contre moins de 20% il y a 30 ans ,cherchez « positions nues sur les CDS » (60 000 miliards un vrai délire) , « VOD » sur internet et « loi Giscard » tout sera clair pour vous . Il faut un retour à l’économie réelle……après le Krach …..sans doute

  6. Pas d’économie sans emprunt , tu devrais savoir cela: quand tu ouvres une boîte, tu vas direct à la banque pour voir si ton projet est crédible,s’il aura du crédit ! Pour les états c’est pareil sauf que payer un intermédiaire sur son propre argent ,c’est un peu du vol ou de l’arnaque, non ? Giscard a eu le pompon avec son emprunt Giscard (avec en plus la bêtise de le garantir sur l’or ): il a emprunté 7 milliards et l’état a remboursé ….. 92 milliards ,ça commençait bien pour les investisseurs( vérifiez!) ! Les banques ont bien vu le jackpot de la loi Giscard ,sauf que 40 ans après on est dans la m … L’ultralibéralisme est une utopie, un état n’est pas une entreprise, c’est un bien commun qu’on ne peut pas supprimer, même Hayek le reconnaissait . .Désolé nous voyons mourir devant nous le Dieu de la main invisible, le Dieu du marché pur, rien n’est pur ,tout est humain,trop humain ,et l’économie ce ne sont pas que des calculs ce sont des rapports humains,des conflits à gérer. Lisez Maurice Allais ou Paul Jorion , même la loi de l’offre et de la demande est à revoir, les courbes ne fonctionnent pas parfaitement dans la réalité,il y a du frottement avec le réel ,lisez « le prix  » de Paul Jorion , c’est étonnant …

    1. Encore un ignare qui vient donner des leçons, en s’imaginant qu’il est le premier …

      Réveilles-toi, pauvre indigne (tu ne mérite pas l’accent). Tes parents t’ont doter d’un cerveau, c’est pour t’en servir au lieu de répéter comme un con les pires sornettes (voir à peine plus haut mon post : octobre 24th, 2011 at 11 h 53 min )

  7. Bon ,je suis content, dans un débat ,celui qui s’énerve est souvent celui qui a tort ….Calmez vous et si vous saviez ma profession, on rigolerait encore .Bon à tout à l’heure j’ai des clients à voir….

  8. Quelles idées économiques sont appliquées aujourd’hui ? Il s’agit de ce qu’on appelle le « Consensus de Washington » c’est-à-dire un ensemble de règles reprises d’un texte de l’économiste John Williamson inspirée par ce qu’on appelle l’école de Chicago. C’était en 1989, juste après la chute du communisme. On peut comprendre que certains aient cru à cette époque trouvé le Graal de l’économie : tout privatiser et vouloir tout gérer par le marché, libérer toutes les contraintes. Certains pays avaient déjà expérimenté ces méthodes depuis les années 70 ou 80 , l’Angleterre de Thatcher, le Chili de Pinochet, les Etats-Unis etc . Au début cela sembla fonctionner, il y avait beaucoup à privatiser. Mais très vite des contradictions et des impasses apparurent, et surtout les résultats n’étaient pas ceux attendus. La concurrence entre deux réseaux ferrés ,deux centrales électriques est difficile :le prix de l’électricité a presque doublé en Californie, le réseau ferré anglais est délabré faute d’investissements etc .Des millions de retraités chiliens ont vu leur retraite maigrir voir disparaître en fumée boursière. Aujourd’hui la crise de la dette met au grand jour l’erreur ou l’illusion portée par l’école de Chicago : les états ne sont pas des entreprises et ne peuvent pas être gérés comme tels , certains secteurs n’ont pas vocation à être privatisé à cause de leur situation de monopole de fait comme les autoroutes (on ne va pas construire trois autoroutes côte à côte ça n’a pas de sens ) les hôpitaux (on sait bien que les cliniques ne traitent que les patients rentables et envoient les autres à l’hôpital…) l’éducation (les élèves ne sont pas des agents économiques, ils ne le seront qu’une fois formés ) Pour une pizzeria ou ma boutique pas de problème, la concurrence est stimulante.
    L’illusion du « Consensus de Washington » est de croire un peu trop que le « laisser faire « résoudra tous les problèmes et ils ont inscrit leur programme dans le Traité de Lisbonne et beaucoup de constitutions. Or chacun peut voir que cela nous a conduit à une impasse sur la dette particulièrement : pour rembourser sa dette de 15 000 milliards les USA devraient avoir une croissance de 7% pendant plus d’un siècle pour dégager 150 milliards par an sans compter avec les intérêts qui en font doubler le montant tout les 10 ou 20 ans…C’est le tonneau des danaïdes … .Il est amusant de voir comment des gens sérieux pensent que les dettes seront remboursées : la Grèce est le premier pays dont on admet qu’il ne remboursera pas sa dette (60% ce jour ) Mais les autres suivront , avec le plus gros ,les USA . Seul un grand Krach mettra tout le monde d’accord dans la faillite générale .Il est triste de voir que c’est le Krach qui fera plier les néolibéraux, il ne céderont qu’après le Krach (Foreclosure Gate , défaut sur les dettes, puis crise des CDS 60 000 milliards en fumée ! , crédit crunch puis défauts bancaires en cascade ….) Vous n’y croyez pas ? suivez bien l’affaire grecque …….Les seuls à avoir décrit ce processus avant qu’il se produise sont Lordon et Jorion et un américain..
    Et venez acheter de l’immobilier chez moi, c’est la ruée en ce moment….

    1. Le premier point du consensus de Washington ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Consensus_de_Washington) :

      1. une stricte discipline budgétaire ;

      Ah tiens, mais ne serait-ce pas précisément ce qu’on N’a PAS fait en occident pendant les trente piteuses (alors que pendant les trente glorieuse, au contraire…) ? En somme, nos malheur proviennent donc, selon vous, d’un régime qui … n’a pas été suivi ?
      Vous êtes sur que ce n’est pas plutôt de la faute de la licorne rose invisible ?

      Et le seul que je connaisse qui parle du forclosure gate en France, Vox clamant in deserto, c’est Vincent Bénard ( http://www.objectifliberte.fr/2011/10/foreclosure-gate-vers-un-cout-judiciaire-de-121-milliards.html ) ; un vrai libéral.

  9. Pour Lucillio: calme toi, c’est normal qu’on dépense un euro sur 2, si tu descends en dessous tu as la société du 19ème siècle, avec une population clochardisée en masse, et aujourd’hui les gens ne sont plus prêts à accepter cette vie ,même les chinois construisent une sécurité sociale . Ce taux évolue de 43 minimum aux états unis et jusqu’à 55% en suède ou au Danemark et encore les états unis ont plein de fondations pour donner aux pauvres et compenser la faiblesse de l’état social américain ils remplacent les guichets par de l’aumone privée et cela revient in fine aux mêmes dépenses .Vous rêvez d’un monde de purs gagneurs comme vous sans doute ,mais qui n’existe pas , une société c’est complexe, il y faut des solidarités .C’est souvent quand les gens se retrouve à l’hôpital (ce que je ne vous souhaite pas) à 2000 euros de coût par jour qu’ils apprécie la société organisée ….. Moi je donne à l’état pus de 60% de mes revenus et j’en suis fier..

    1. « Moi je donne à l’état pus de 60% de mes revenus et j’en suis fier.. »

      Pardon mais, juste au cas où: si c’est de lui que vous les recevez au départ, vous ne lui donnez rien du tout, au contraire, vous êtes receveur net. Si vous êtes dans le privé, alors, là oui.

    2. encore une fois : tu crois que c’est la première fois qu’on nous débite ces sornettes ? On les a déjà vu cent fois, et 100 fois on les a réfuté les doigts dans le nez.

      Encore un peu et on va pouvoir faire une FAQ de l’antilibéral, un RTFM pour les ignares…

      Tu nous prend pour des cons ? Tu prends tes prédécesseurs pour des cons ? Tu feras comme eux …

    3. indigné: « Moi je donne à l’état pus de 60% de mes revenus et j’en suis fier »

      Qu’est-ce qui vous empêche de donner plus à l’Etat ou plutôt à des associations déjà subventionnées par l’Etat ?
      Par exemple 20% de vos revenus (en plus des 60% pour l’Etat) à votre voisin indigent ? Vous n’en serez que plus fier, non ?

  10. @ Indigne

    Donc il faudrait donner encore plus de pouvoir à ceux qui précisément nous ont foutu dans cette mouise, qui nous ont endettés depuis bientôt 40 ans, les mêmes qui aux États-Unis ont provoqué la crise?

    Toujours aussi bons ces alter-comprenants! De parfaits illettrés économiques et ils viennent donner des leçons. Heureusement que le ridicule ne tue pas…

  11. Pas d’insultes ,pourquoi ces insultes ,vous vous sentez en difficulté ?.
    Je ne comprends pas votre acharnement à défendre la spéculation financière qui est passée de 20% des échanges à plus de 80% aujourd’hui .
    Pour la dette, les états n’étaient pas ou très peu endettés avant 1975 ,
    voyez les chiffres : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_de_la_France

    Je voudrais votre position sur les 60 000 milliards de CDS
    sur la faillite des retraités chiliens : http://www.optimum-blog.net/post/2010/04/30/Retrait%C3%A9s-am%C3%A9ricains-ruin%C3%A9s-par-la-crise
    ou bien : http://www.lavoixdunord.fr/France_Monde/actualite/Secteur_France_Monde/2010/09/24/article_y-a-t-il-des-systemes-qui-marchent-aille.shtml
    Je ne défends pas les dépenses de l’état en soi ,je ne suis pas contre le marché ,je dis ce qui ne marche pas et qu’une économie basée sur la spéculation finit par se bloquer et c’est ce qui arrivera tant qu’on ne changera pas les règles du crédit et de la bourse . Asseyez-vous un instant tranquillement et réfléchissez : pensez-vous un instant sérieusement que les USA vont rembourser 15 000 milliards de dollars et la France 1 500 milliards ,si vous le pensez vous êtes bien naïf, mais écrivez le moi je le garderais dans ma collection de propos illuminés des Témoins du Jojoba du néolibéralisme . Pour avoir des budgets en équilibre il faut des recettes , des taxes et des impôts progressifs ce qui était le cas jusqu’en 1975 ,au taux marginal de 75% aujourd’hui on a vidé les caisses de l’état,seuls les moyens comme moi paient des impôts .Tapez « défiscalisation » sur internet et vous verrez une industries à l’oeuvre !
    vérifiez sur le tableau du bas : http://piketty.pse.ens.fr/fichiers/enseig/pubecon/PubEcon_fichiers/IncomeTaxFigures.pdf
    Il y avait entre 90% et 75% jusqu’en 1975 ! et c’était les trente glorieuses ,ne pleurez pas quand on va remettre 50% ou 60% En cas de Krach ,ça repartira à 92% comme en 1929 , 92% c’est étonnant non?
    ou ça
    http://www.senat.fr/rap/r03-055/r03-0551.html
    pour l’électricité en Californie lisez :
    http://en.wikipedia.org/wiki/California_electricity_crisis
    mon agence immobilière vous attend pour sauver ce que vous pourrez :)

    1. Parler du surendettement des ÉTATS et mettre ça sur le dos de l’ultra-néo-méga-hyper-giga-libéralisme est… comique dirons-nous poliment.

      D’autant plus que:
      - l’Etat est ne cesse de s’immiscer toujours plus dans TOUS les domaines, économiques ou autres depuis un siècle
      -les (vrais) libéraux tirent la sonnette d’alarme depuis des années
      - ce sont les ÉTATS, les gouvernements qui se succèdent depuis 35 ans qui nous ont SCIEMMENT surendettés afin d’acheter leurs précieuses voix
      - les libéraux n’ont jamais été au pouvoir. D’ailleurs il n’y a pour ainsi dire pas de libéraux en France.
      - ça fait des décennies que les libéraux dénoncent le système bancaire et monétaire actuel. Monopole des banques centrales, fixation arbitraire des taux directeurs par les apparatchiks, cours légal, privilèges accordés aux banques etc. Le tout décrété PAR L’ÉTAT. Ça vous parle? Il est où le marché libre là-dedans.
      - c’est justement ce système pourri, où l’on imprime de la monnaie à foison sans création de richesses équivalentes qui a permis et encouragé ce surendettement. Système mis en place par l’ÉTAT, justement parce-qu’il lui a permis de s’endetter…

      Enfin bref. Allez pour la rigoler: puisque vous vous « indignez » contre l’ultra-néo-méga-hyper-giga libéralisme et la spéculation, vous êtes tout à fait capable de donner donner une definition correcte des mots « libéralisme » et « spéculation ». N’est-ce pas? :D

    1. Vous voulez interdire la VAD ou les naked CDS. Bon. Mais votre exemple ne définit pas toujours ce qu’est la spéculation. Est-ce une question de marché, d’opérateur, de produit, de temps, de montant, de sens, de statut ? Soyez plus clair, ça ne doit pas être difficile puisque la spéculation semble être au coeur de votre indignation !

  12. pour moi les CDS , les CDS ( credit default swaps) (60 000 milliards et créés seulement en 1994 par Blythe Masters), ne sont pas du domaine de l’économie ne participent à rien ce sont des excroissances du marché ce sont des transactions non-financés et lors de la crise de 2008 les impôts américains ont payé par exemple les CDS de la Société générale vis-à-vis de Lehman-Brothers avec le principe cynique du « too big to fail « Mais il n’y aura pas de 2ème fois les états ne pourront plus payer et l’argent partira en fumée 60 000 milliards tout de même !

    tout est expliqué sur des dizaines de sites http://fr.wikipedia.org/wiki/Credit_default_swap

    http://www.fimarkets.com/pages/cds_credit_default_swap.php

    http://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Les-CDS-de-la-France-atteignent-des-niveaux-records–13746305/

    http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-cds-sont-ils-vraiment-coupables_228365.html

  13. Les VAD mais surtout les CDS credit default swaps inventés en 1994 par Blythe Masters sont une folie économique , ils permettent d’évacuer un risque en permettant à une banque de prêter sans assumer le risque complet d’une transaction ,mais le rsique quelqu’un le paiera un jour ou l’autre , car défaut il y aura .Cela a déjà eu lieu ce sont les impôts américains ont payé par exemple les CDS de la Société générale vis-à-vis de Lehman-Brothers un scandale absolu. Mais lors des prochains défauts, les états ne pourront plus payer et ce sera la faillite . Il faut d’urgence séparer les banques d’affaire et de dépôt pour empêcher les dépôts des particuliers d’être pris dans la tourmente mais je crois qu’il est déjà trop tard cela créerait encore plus de panique.Un peu de CDS ,ce n’est pas grave ,mais ils ont servi à détourner les règles élémentaires de prudence pour faire des spéculations à court terme,des positions nues ! et cela à grande échelle La somme totale des CDS contractés aux États–Unis se monte à 62 mille milliards de dollars,c’est cela le problème, en cas de défaut qui paiera ? Déjà la Grèce 300 puis l’Italie 2000 .
    Achetez de l’immobilier avant le big krach !

    tous les risques liés aux CDS sont expliqués dans des dizaines de sites :
    http://www.daily-bourse.fr/analyse-Crise-financiere-risques-systemiques-Part-3-vtptc-5305.php
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Credit_default_swap
    http://www.fimarkets.com/pages/cds_credit_default_swap.php
    http://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Les-CDS-de-la-France-atteignent-des-niveaux-records–13746305/

    http://www.pauljorion.com/blog/?p=762 celui qui avait prédit la crise et expliqué comment elle se produirait ,avec 2 ou trois autres

  14. La spéculation, c’est simplement le fait de prendre des positions qu’il est impossible d’assumer :
    - prêter de l’argent sans pouvoir en assumer le risque, c’est de la spéculation (les intérêts servent à payer le risque et ce risque doit donc pouvoir être assumé);
    - se positionner sur des produits permettant de vendre avant d’acheter sans que l’on ait suffisamment d’argent dans les coffres, c’est de la spéculation;
    - acheter des denrées alimentaires pour les revendre sans pouvoir en garantir le transport ou la bonne conservation, c’est de la spéculation;

    A mon avis, si on s’en tien à ce simple principe, on a déjà bien écrémé le problème (même si cette définition est encore un peu faible à mon sens)

    1. Ah, on progresse un peu !

      Point 1 : le taux d’intérêt rémunère le renoncement à la consommation immédiate, pas le risque. S’il devait couvrir le risque, le taux d’intérêt serait égal à 100%. N’inversez pas la charge de la responsabilité : c’est au débiteur d’assumer le risque de sa dette, pas au prêteur. C’est bien pourquoi on exige des garanties : on contraint le débiteur à assumer le risque qu’il crée tout seul.
      Point 2 : il y a un toujours tiers qui achète la contrepartie des positions vendeuses. Ici, le risque est parfaitement assumé.
      point 3 : les denrées sont nécessairement conservées ou transportées par quelqu’un. A moins que vous souhaitiez que chaque camionneur soit obligatoirement propriétaire de son chargement ?

      Tout ceci n’est pas de la « spéculation », au sens péjoratif que vous collez à ce terme. Plus exactement, tout ce que nous faisons dans notre vie est de la spéculation. Si vous êtes salarié, c’est que vous « spéculez » que votre employeur va vous verser un salaire après votre travail. Mais il y a un risque qu’il ne vous paye pas en fin de mois ; vous êtes bien obligé de l’assumer.

    2. Je demande une preuve que tu es bien un humain doté d’un cerveau. J’ai l’impression d’avoir affaire à un bot, une production automatique d’un antilibéralotron. Parce que c’est trop débile
      -le premier point définit tout opération de prêt comme de la spéculation infâme
      -le second est vide : si tu vend un truc tu as, par définition, l’argent de la vente dans tes coffres
      -le troisième aussi est vide : aucun opérateur n’est assez dingue pour acheter un truc sans acheter en même temps la garantie qu’il sera bien conservé…

      Asinus asinum fricat.

  15. Merci au soutien , Mais Mateo tu fais erreur ,les indignés ne sont pas contre le « libéralisme » on n’a rien trouvé de mieux pour fabriquer des camemberts et pour les vendre! Non ,nous sommes contre ce qui est de la tricherie pure ,et contre ce qu’il n’y a pas lieu de mettre en concurrence en raison du monopole de fait de certains secteurs: on ne peut pas mettre deux autoroutes parallèles en concurrence ,cela n’a pas de sens et la privatisation en France est très suspecte de favoritisme….., l’éducation doit être gratuite parce que les enfants ne sont pas des agents économiques, si on laisse faire on arrive à la situation anglaise ou américaine où seuls les riches peuvent faire des études correctes (10 000 livres par an en Angleterre!) Et vous savez bien que les prêts étudiants ne concernent que les gens qui ont des garanties et certaines filières .Ce que nous combattons, c’est une croyance, la croyance en une solution miracle qui marche à tous les coups ,le « laisser faire  » une société n’est pas une entreprise, voilà l’erreur fondamentale des ultras ,même Hayek dans « la route de la serviture » le reconnait: il est pour une sécu publique, des services publiques,etc. Vive la concurrence pour ce qui est bénéfique, à égalité des acteurs de marché: celui qui délocalise pour payer moins de salaires n’invente rien,c’est de la combine pure et simple, celui qui améliore un produit ou qui invente oui. Désolé, il faut revenir sur terre ,c’est dur je sais ,il n’y a pas de solution miracle,pas de dieu des marchés qui pourrait régler nos vies sans rien faire. Le laisser faire conduit à des positions intenables comme la folie des CDS (75 000 milliards aujourd’hui) un marché c’est bien s’il est organisé et contrôlé (pas de purs jeux d’écriture dangereux comme les VAD, mais avec des acteurs un minimum réels
    http://lexinter.net/JF/marches_derives.htm

    1. Grosse rectification : conformément à la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789, le libéralisme, c’est simplement la liberté de faire tout ce qu’on veut de sa vie et de ses biens, du moment qu’on emm… pas les autres.
      Le « monopole de fait de certains secteurs » ? Quel « monopole de fait » ? Les télécoms étaient aussi un monopole de fait il y a quelques années, et dieu merci ça ne l’est plus, pour le plus grand bénéfice du consommateur…
      « on ne peut pas mettre deux autoroutes parallèles en concurrence » : ah bon ? pourquoi pas ? c’est interdit ? Aux dernières nouvelles, si, y compris dans les pays où les « monopoles naturels » ont été « privatisés », il n’existe généralement qu’un seul réseau de distribution, c’est simplement parce que les concurrents estiment moins coûteux de louer celui existant que d’en faire un autre. Et ce calcul est loin d’être absolu : les 4 opérateurs télécoms français ont construit CHACUN leur réseau, en Nouvelle-Zélande il y a PLUSIEURS réseaux de boîtes aux lettres, etc.
      D’une manière générale, si le propriétaire d’un réseau, que ce soit ferroviaire, télécom, électrique, hydraulique et j’en passe, fait un boulot désastreux et hors de prix, la meilleure solution pour la collectivité est EFFECTIVEMENT de créer un réseau concurrent. La seule menace de construction d’un tel réseau suffit souvent à ramener l’opérateur à l’efficacité.

      « même Hayek dans « la route de la serviture » le reconnait: il est pour une sécu publique, des services publiques,etc » : v’là aut’chose. Hayek préconise des mesures de type allocation minimale universelle ou chèque scolaire, c’est-à-dire des transferts sociaux qui respectent la concurrence entre les organismes qui fournissent la couverture sociale.

      « Ce que nous combattons, c’est une croyance, la croyance en une solution miracle qui marche à tous les coups ,le « laisser faire » » : mais le laisser faire n’existe pas ! Vous croyez vraiment qu’une société où la banque centrale a le monopole de la monnaie, où l’Etat bouffe plus de la moitié de la richesse (depuis bien avant la crise), où les budgets consacrés à la régulation financière ont crû plus vite que le secteur financier lui-même depuis 50 ans, où la majorité des institutions financières jouissent de garanties publiques, c’est une société de « laisser-faire » ?? Avant de critiquer le « dieu des marchés » faudrait peut-être lui avoir laissé une chance un jour, non ?

    2. Indigne, tu racontes franchement n’importe quoi.

      Mais le pire c’est que tu es sourd : on a déjà démonté point par point toutes ces conneries, mais tu n’en tiens aucun compte. Tu n’essaye même pas de contre-argumenter, non, tu te contente de réciter ton mantra destructuré (parce que s’il était structuré, sa vacuité éclaterait au grand jour).

    3. Le « gratuit » ça n’existe pas. Ce sont toujours les citoyens qui payent.

      En ce qui concerne l’éducation la grande majorité des libéraux son pour la liberté scolaire couplée aux « chèques éducation ». Et certains, dont moi, pensent qu’il faut que le montant du chèque éducation soit dégressif en fonction du revenu.

      Mais bref, il ne me semble pas que le cheval de bataille des indignes soit l’éducation, mais la finance et l’ultra-néo-méga-hyper-giga-libéralisme imaginaire. Or, d’une part la finance est DÉJÀ un des secteurs les plus régulé au monde et a connu une forte inflation réglementaire dans les années précédents la crise. D’autre part, la crise vient précisément de l’intervention de l’État, de part le monopole de la banque central et sa politique de crédit facile, de part ses fortes incitations à faire toujours plus de subprimes (objectifs fixés par le ministère du logement américain à Freddy Mac et Fannie Mae, entreprises para-publiques), de part ses distorsions dans le marché immobilier ayant causé la bulle immobilière (restriction artificielle de l’offre foncière alors que la demande était en augmentation), de part l’hyper-régulation bancaire etc. etc.

      Enfin, encore une fois ça fait des années et des années que les libéraux dénoncent tout ça, dénoncent le renflouement et autres sauvetages de banques.

      Alors venir dire ensuite que cette chienlit vient de l’ultra-néo-méga-hyper-giga-libéralisme, c’est soit être totalement inculte (ou manipulé), soit être intellectuellement malhonnête.

      Et pour revenir au cœur du sujet, comprenez que quand on voit les indignes demander à ce que ceux qui nous ont foutu dans la m*** (les politiciens) aient encore plus de pouvoir, on ne peut qu’être dépité.

  16. Je remercie BenFranklin pour sa franchise ! il croit bien à un Dieu, le Dieu des marchés. Mais votre Dieu est un rêve, une utopie abstraite , la concurrence ne peut qu’être imparfaite dans chaque marché, dès que vous raisonnez en entreprise réelle, il y a sans cesse des correctifs à faire ,et dire cela ne condamne pas les marchés il en faut ! Pourquoi faut-il encadrer ou réguler les marchés? Parce qu’il existe des effets externes (les conséquences du développement d’un marché sur l’environnement par exemple) , Parce qu’il y a des activités à rendements croissants avec tendance au monopole naturel ,(on le voit dans les banques qui gagnent par effet d’échelle, ou les médias qui se concentrent en quelques mains en Italie ,avec google qui monopolise de plus en plus la publicité sur internet .Ces tendances sont récurrentes et conduisent à des oligopoles, des ententes (sfr, bouygues, orange) qui peuvent parfois être corrigées par un opérateur de plus (Free) mais pas toujours .Pour les autoroutes, bonne chance pour expliquer aux habitants d’une région qu’ils vont avoir deux autoroutes en parallèle . Désolé, les marchés doivent tenir compte des habitants,mais si ,mais si .D’autre part il y a un effet d’aubaine dans les privatisation, et je vois bien Vinci rétrocéder ses concessions d’autoroutes lorsqu’il faudra investir pour les rénover …..Il va falloir apprendre à réfléchir aux conditions d’une vraie concurrence ,(pour moi le dumping social n’est pas de l’économie ) qui passe par une éducation gratuite (qui peut être tout à fait concurrentielle par le choix laissé aux familles et la liberté pédagogique aux profs,et l’idée de chèques de l’état donnés aux écoles par les parents est intéressante .Ce qu’il faut éviter, c’est le dogmatisme. Vous ne transformerez pas la société en agents économiques purs ,autonomes, et la somme de leurs actes d’achat ne fait pas une société ,une société est beaucoup plus complexe , ne demandez pas à votre grand-mère de devenir trader sur le Forex ! il y a plein d’activités qui ne sont pas concurrentielles , les activités solidaires par exemple et qui marchent très bien (AMAP, SEL, tout le secteur associatif….)
    Quand même achetez de la pierre avant le krach qui vous fera comprendre les limites des marchés ….

    1. C’est ça, le marché est un dieu, une utopie, il faut éviter le dogmatisme, la concurrence parfaite est imparfaite (oh zut, alors), blablabla… Mais nous attendons toujours votre définition de la spéculation : allez, un petit effort, ça ne doit pas être bien compliqué pour un « étudiant en économie », indigné de surcroît.

    2. @ Indigne

      Tu te bats contre des moulins à vent, en te faisant une idée complètement, et j’insiste sur « complètement », erronée des idées que nous défendons (par exemple le mythe néo-classique de la concurrence pure et parfaite)…

      Et en plus tu nous prends pour des demeurés, comme si les libéraux ne savaient pas que le marché est imparfait, comme s’ils ne savaient pas ce qu’étaient les rendements décroissants ou les externalités négatives. Tu crois franchement que les libéraux, et notamment les plus illustres d’entre eux comme Von Mises, Hayek ou Bastiat par exemple pour ne citer que les plus célèbres, n’ont jamais réfléchi à ces questions?

      Pendant ce temps tu ne nous as toujours pas donné de definition de ce contre quoi vous vous battez. C’est quand même grave de ne pas connaître ce contre quoi tu te bats…

  17. La spéculation n’est pas un mal en soi comme le marché n’est pas un bien en soi il n’y a rien de divin là dedans , tout est une question de règle . L’erreur c’est toujours de voir de l’absolu quelque part ,tout doit se négocier tout est instable et fluctuant dans nos vies comme en économie ,le prix permet beaucoup mais pas tout ,tout ne se réduit pas à un prix . La définition modérée de la spéculation la voilà:
    http://www.dailymotion.com/video/xd4eyb_qu-est-ce-que-la-speculation-financ_lifestyle

    sur la spéculation déstabilisatrice des produits alimentaires:
    http://vimeo.com/30374003

    un peu plus musclé par un prix nobel que tu n’aimes pas je sais et pourtant avec 0,005% de taxe ,ils ne vont pas mourir!: http://www.tv5.org/TV5Site/webtv/video-6510-Economie_la_taxe_Tobin_la_solution_pour_lutter_contre_la_speculation_financiere.htm

  18. En fait, vous me faites rire comme des Témoins du jojoba, vous voudriez nous faire croire que Thatcher n’a pas fait de réformes « libérant » les marchés , ni Reagan, ni Bush , qu’ils n’ont pas réussi à précariser les salariés à casser les syndicats , à ruiner les retraites de millions de gens (les Anglais auront moins de 40% de leur dernier salaire ,où vivront-il, sous les ponts?), Si,vos idées ont déjà été essayées ,je pense que vous pensez qu’ils ont fait trop peu , que le smic est un frein à l’économie, que l’Allemagne a raison de faire des centaines de milliers de « 400 euros jobs » , alors dites le haut et fort ,vous défendez les 1% de détenteurs de capitaux qui font la loi aujourd’hui ,mais pas pour longtemps, après le krach on sera obligé de revoir toutes les règles de la finance ,et j’enregistre vos propos pour les monter à ceux qui ne savent pas que des gens puissent encore croire à une telle religion du jojoba de la finance dérégulée, et qui tous diront après le krach « mais je n’ai jamais dit cela  » comme ces étudiants qui me rigolaient au nez en 2006 quand je leur disait qu’il y aurait une crise grave . Vous êtes les derniers dinosaures Thatchériens en activité .Après le krach qui se précise de jours en jour , il faudra inventer des règles saines ,en commençant par la taxe Tobin, que Cameron lui même défend à présent !
    Venez acheter de la pierre chez moi,avenue Magenta pour ne pas tout perdre!

    1. Toujours pas de définition de la spéculation, en quelques mots percutants, faciles à retenir et à scander pour donner corps à l’indignation. Pourtant, il paraît que ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément. La spéculation doit être un concept qui se conçoit difficilement.

  19. voila des définitions claires ,ne fais pas semblant de ne pas savoir .La video dure 6 minutes tu dois pouvoir supporter ça, et c’est très modéré et ne parle pas de la folie pure des produits dérivés des 75 000milliards de CDS qui vont partir en fumée…j’ai pas envie de recopier ……
    .http://www.dailymotion.com/video/xd4eyb_qu-est-ce-que-la-speculation-financ_lifestyle
    et ça ça fait froid dans le dos : http://lexinter.net/JF/marches_derives.htm
    Moi je suis débordé par l’afflux d’acheteurs immobiliers, trois signatures aujourd’hui ,je sais bien que la pierre est aussi de la spécul à Paris :) mais après le krach les gens garderont leur bien quand même …
    sur les catastrophes des spéculations déstabilisatrices : (des criminels jugés un jour ?)
    http://vimeo.com/30374003
    http://www.tv5.org/TV5Site/webtv/video-6510-Economie_la_taxe_Tobin_la_solution_pour_lutter_contre_la_speculation_financiere.htm
    un peu de spécul oui,10 à 20% tout en spécul non ! je sais que pour vous tout échange est spéculatif, et que c’est bon par essence divine ,que vous pensez que tout finit par s »équilibrer ,c’est faux ,le krach mettra cette bêtise religieuse au rancard ,rien ne marche tout seul,c’est un reste de religion ,tout est en équilibre instable ,rien n’est fixe ,l’invocation de la « main invisible » ne sert qu’à cacher les « black pool »
    Une question: que pensez-vous des « positions nues sur les CDS » ? du bien,un progrès pour l’humanité je suppose ! bonnes vidéos ,je regarde les votres regardez les miennes

  20. Non, mais les gens qui affament des millions de gens en connaissance de cause oui ! Un jour les victimes demanderont des comptes . Avec internet tout acte sur un marché est identifiable, traçable ,ceux qui se pensent innocents parce qu’ils ne font qu’acheter ou vendre seront traités comme des receleurs: ils diront « je ne savais pas » les conséquences de mes actes »(C’est comme les chauffards sur la route,c’est pareil,conduire n’est pas un droit de tuer ,on a un code de la route ) . On va les croire les pauvres chéris ! le pb c’est qu’ils sont trop nombreux alors le plus simple c’est d’organiser les marchés en changeant les règles …
    http://vimeo.com/30374003

    1. Tu n’en a pas marre de déblatérer dans le vide, de débiter tes sornettes sans tenir compte le moins du monde de ce qu’on peut te répondre, et surtout de prendre pour des cons/cyniques/salauds les gens qui ont réfléchi à ces sujet avant toi (aussi bien les anti-libéraux que les libéraux, d’ailleurs…) ?
      Tu crois vraiment que tu apporte quelque chose ? que tes video éclaire le sujet ? exercice pour toi : faire une transcription écrite d’une video ; évaluer la quantité de texte correspondant, et estimer la valeur argumentative réelle de la video. Conclure.

      1. Non, il n’en n’a pas marre apparemment. C’est une chose que je remarque à chaque fois avec ce genre d’énergumène: ils sont complètement incultes mais ils l’ouvrent quand même, et surtout, surtout, ils ne répondent jamais aux arguments (les comprennent-ils?) et changent systématiquement de sujet. C’est étonnant de voir à quel point c’est systématique d’ailleurs, on a l’impression que c’est à chaque fois la même personne qui utilise des multitudes de pseudos. Il y a peut-être matière à creuser sur le profil psychologique de ce genre de trolls, dans la même veine que l’étude dit se faisait l’écho Contrepoints il y a quelque temps et qui « tirait le portrait psychologique » des libéraux/libertariens aux USA. L’étude tapait assez juste d’ailleurs. Peut-être est-ce lié au fait que les gauchos ont tendance à avoir beaucoup de difficulté à tenir un raisonnement logique et structuré, et à baser leurs opinions non pas sur le raisonnement logique mais sur les émotions. Ne parvenant pas à contre-argumenter de façon logique, cela expliquerait leur tendance à dévier systématiquement sur d’autres sujets basés sur le registre émotionnel…

        Fin bref, l’indi-niai de service ne comprend rien aux mécanismes économiques (par exemple il s’en prend aux CDS, alors que ce ne sont que des « messagers », des révélateurs de la mauvaise gestion d’une entreprise ou d’un état, et tirer sur le messager ne s’est jamais révélé très efficace…), parle de libéralisme en prenant l’exemple de… Bush (il fallait l’oser celle-là :D ) etc., etc., bref il est totalement inculte, et pourtant il s’entête à l’ouvrir, donc à se ridiculiser… C’est inquiétant pour lui…

        1. Et il n’est même pas capable de donner tout seul une définition claire de ce contre quoi I’m se bat. Absence de capacité de raisonnement et registre émotionnel, encore une fois.

  21. Qui a prédit la crise de 2008 ? Jorion ! pas vous !
    Qui vous dit que le nain de jardin nous conduit dans le mur ? Jorion et des dizaines d’économistes sérieux : je sais que pour vous le nain est un gauchiste mais tout de même , tant d »aveuglement confond!
    faire le FESF qui ne sert qu’à emprunter toujours plus c’est repousser le krach de 6 mois ….quand la France perdra son AAA et que les taux vont exploser ….

    1. « Qui a prédit la crise de 2008 ? Jorion ! pas vous ! »

      Looooooooool! Tu pouvais pas plus te planter!!! Et oui, les économistes de l’école autrichienne ont prévu la crise des subprimes, l’éclatement de la bulle internet, la crise de 29… Et ce n’était pas si dur quand on connaît et comprend la théorie autrichienne des cycles économiques. Mais personne ne les a écouté et certains même se foutaient carrément de leur gueule à la télé (tapez « Peter Schiff » sur YouTube par exemple).
      Et Jorion, c’est un peu comme une horloge cassée: elle indique la bonne heure 2 fois par jour.

      Et pour le nain, évidemment qu’il nous amène droit dans le mur, depuis le temps qu’on le dit. Il est bel et bien de droite (française): dirigiste, protectionniste, constructiviste, paternaliste, ultra-étatiste, bref anti-libéral, comme le reste de la droite française.

  22. Allez ! 1000 milliards pour tenir encore 6 mois, et quand la France perdra son AAA le FESF ne pourra plus emprunter à des taux raisonnables et la route sera terminée . C’est l’article 123 du traité de Lisbonne qu’il faut abroger d’urgence, comme la folle loi Giscard de 1973 , un état n’a pas à déléguer à des banques la création monétaire ,c’est une absurdité totale. Avant 1973 les états avaient très peu de dettes parce qu’ils créaient eux-mêmes leurs capitaux et remboursaient ensuite et SANS INTÉRÊT, et donc pas de planche à billet non plus. La création monétaire cesse quand le crédit est remboursé .Le délire néolibéral doit cesser, malheureusement il ne cessera qu’après le Krach de 2012

  23. Croire comme vous que les états rembourseront leurs dettes plus que doublées par les intérêts (et donc qu’on peut considérer comme déjà réglée) est d’une naïveté de témoins du jojoba qui attend le retour du Christ . Seul votre aveuglement religieux vous empêche de voir la réalité : l’argent on le prendra dans les paradis fiscaux (de 11 000 milliards à 60 000 selon les estimations !)
    Un simple retrait des licences des banques concernées suffira (Merkel qui n’est pas une gauchiste l’a proposé en 2008 avant que vos amis néolibéraux ne viennent la supplier à genoux dans la nuit ) Votre délire de plus en plus microscopique s’effacera devant les faits ,déjà il s’efface avec le ridicule .Quand les insultes remplacent les arguments ,c’est vraiment la fin ….

  24. « les états avaient très peu de dettes parce qu’ils créaient eux-mêmes leurs capitaux et remboursaient ensuite et SANS INTÉRÊT, et donc pas de planche à billet non plus. La création monétaire cesse quand le crédit est remboursé »
    Résumons :
    les états avaient très peu de dettes parce qu’ils faisaient appel à des faux-monnayeurs très qualifiés, qu’ils remboursaient ensuite sans intérêt. La fausse monnaie est détruite quand les états la rendent aux faux monnayeurs.

    Est-il entré dans ta cervelle que quand l’état crée lui-même ses « capitaux », il crée surtout des billets de monopoly, et qu’il oblige ensuite les investisseurs à accepter ces billets, ce qui revient à une taxe ? Est-il entré dans ta cervelle que la création monétaire n’a jamais jamais jamais créé de richesse (autre que le papier des billets bien sûr) ?