Madame Pécresse tente de rattraper les erreurs de Madame Lagarde

Publié Par Contrepoints, le dans Économie générale

Croissance Française : 1,1% de croissance en 2012 dit le FMI, mais Bercy maintient 1,7%.

Madame Lagarde a naguère régné sur Bercy. Ministre des Finances, c’est bien elle qui avait préparé le budget 2012 dans ses grandes lignes, avec François Baroin comme ministre du budget. L’hypothétique réduction du déficit reposait jusqu’à présent sur des prévisions de recettes basées sur une croissance de 1,7 %, chiffre déjà très en retrait par rapport aux premiers brouillons qui étaient supérieurs à 2 %. C’est un exercice habituel pour la bonne gestion des finances publiques : on surévalue les recettes futures, et sous-évalue les dépenses. Voilà que passant de la position de décideur à celle d’observateur, Madame Lagarde ruine les espoirs budgétaires français, et du haut du FMI ne voit pas l’herbe qui verdoie. Ce sera au mieux 1,1 % pour la France. Heureusement il y a une continuité à Bercy, et pour pouvoir présenter au Parlement un document propre et s’épargner un nouveau travail, Madame Pécresse, qui est passée de l’Université au Budget – elle a décidément tous les talents – maintient le cap sur 1,7.

Sans doute ce chiffre n’a-t-il pas plus de valeur que le précédent. Mais, au passage, on voit tout le sérieux de Bercy et des prévisions macro-économiques. Sachez cependant que chaque erreur dans les prévisions budgétaires nous vaut un supplément d’impôts et de chômage.

—-
Une brève publiée en collaboration avec l’ALEPS