Savez-vous ce qu’est le nihilisme ?

Publié Par Wikiberal, le dans Philosophie

Le terme de nihilisme a de nombreux sens dans le domaine politique, philosophique, moral, littéraire, etc.

Dans l’optique libérale, il désigne la négation totale de toute hiérarchie de valeurs, par exemple, le fait de nier qu’il y ait un bien et un mal (sans que ces termes soient pris dans un sens religieux). Son expression moderne est le relativisme.

Dans un autre sens, celui d’un individualisme dévoyé, c’est la négation de toutes les obligations imposées à l’individu, qui conduit à l’anomie, voire au terrorisme : on pourrait parler de « nihilisme actif ».

En philosophie, le nihilisme désigne d’abord le rationalisme athée : c’est un adversaire de Kant, F. H. Jacobi, qui invente ce terme. Le terme est ensuite popularisé par le romancier Ivan Tourgueniev pour décrire les vues politiques de l’intelligentsia radicale russe, puis développé dans un sens plus religieux par Fedor Dostoïevski (« si Dieu n’existe pas, tout est permis »). Friedrich Nietzsche emploie ce terme dans un sens très particulier, qui n’est pas le sens courant : il désigne par « nihilisme » la tendance à dévaloriser l’ici-bas en faveur d’un « au-delà », quel qu’il soit (religieux, politique, etc.), tandis que le « nihilisme des forts » résulte d’un dépassement des croyances, d’un rejet de tout idéalisme et de la morale des « faibles ».

Liens externes

  • Nihilism : étude logique du nihilisme philosophique (pdf) (en)

 

Laisser un commentaire