La Hongrie adopte une nouvelle constitution

Publié Par Contrepoints, le dans Non classé

L’adoption prévue au Parlement d’une nouvelle constitution avec des références à Dieu et à la famille traditionnelle fait des vagues en Hongrie où les détracteurs du Premier ministre conservateur Viktor Orban dénoncent un « putsch » constitutionnel et appellent à manifester.

Le texte, baptisé « Constitution Orban » par la majeure partie de la presse hongroise, devrait passer sans problème au Parlement, où le parti du chef du gouvernement, le Fidesz, détient une majorité des deux-tiers. Ensuite, la nouvelle Constitution devra être signée par le chef de l’État, Pal Schmitt, un proche de Viktor Orban, pour entrer en vigueur le 1er janvier 2012. Aucun parti d’opposition n’a participé à l’élaboration du texte, tous jugeant n’avoir aucune chance d’être écoutés.

Pour ses détracteurs, la nouvelle constitution représente avant tout un moyen pour Viktor Orban d’asseoir son pouvoir et celui de son parti, dans le présent et à l’avenir. L’historien Andras Mink, n’a pas hésité à dénoncer un « putsch » constitutionnel.

De nombreuses ONG condamnent le projet gouvernemental « dominé par une forte idéologie droite-chrétienne » et s’inquiètent du statut de tous ceux qui n’entrent pas dans ce moule : non-croyants, homosexuels ou encore familles mono-parentales. Face à cette vague de critiques, Viktor Orban s’est dit prêt à faire évaluer le texte par la Commission européenne.

L’actuelle constitution date de 1949, mais avait été largement remaniée lors de la chute du communisme en 1989.

Laisser un commentaire

  1. Ne doit-il pas y avoir une votation populaire pour adopter une nouvelle constitution ? Je trouve ça un peu limite de la passer comme ça derrière le dos des Hongrois. En plus dans un pays dont la devise est « Tout pouvoir appartient au peuple » ( voir Wikipédia ).