« Cet hiver rude est un événement local »

Publié Par Dr Richard North, le dans Environnement

Comme nous l’avons déjà noté auparavant, une part cruciale de la mantra réchauffiste, est que la vague de froid que nous avons traversée récemment était un évènement local, compensé par un réchauffement accru ailleurs. Ca n’était certainement pas le cas l’année dernière, quand le Daily Mail nous a offert ceci, au sujet de fortes chutes de neige en Mongolie.

Ca, c’était le 7 janvier de l’année dernière, et c’est reparti pour un tour, une semaine plus tôt cette année, comme le Quotidien du Peuple en ligne nous rapporte de fortes chutes de neige en Mongolie. La Mongolie a vraiment eu un hiver horrible la dernière fois, et ne s’en est clairement toujours pas remise. Et c’est ainsi que nous apprenons la mort de milliers de têtes de bétail, et encore de nombreuses autres qui risquent la famine, après qu’un blizzard ait amené de grosses quantités de neige dans un comté au nord de la région autonome chinoise de Mongolie intérieure mercredi soir.

La neige, avec des chutes allant jusqu’à 90 cm à certains endroits, empêche les animaux de brouter, et le pays n’a pas assez de fourrage d’hiver en stock. Il lui manque actuellement 21,5 millions de kg de foin et d’autres nourritures hivernales. Et avec les routes vers quatre petites villes bloquées, ce qui affecte 4.929 personnes et 248.000 têtes de bétail, les choses ne sont pas prêtes de s’arranger.

Tout cela en plus du blizzard en Amérique du Nord, et nous ne sommes même pas encore en janvier. L’idée que ce temps froid est simplement un évènement local semble, donc, encore plus bancale qu’avant. Les réchauffistes vont devoir retourner un peu à leurs chères études.

Repris de EU Referendum avec l’aimable autorisation de Richard North.

Laisser un commentaire

  1. Je trouve aussi ridicule de dire "il fait froif le climat ne chauffe pas" que "il fait chaud le climat chauffe". Là, vous vous abaissez au niveau des écologistes illuminés qui voient dans le moindre événement climatique la trace ud réchauffement global. Vos thèses n'ont pas besoin de ça, je trouve. Je préférerais un bon article expliquant les problèmes des modèles mathématiques. ;)

    1. Ce n'est pas ce qui est dit. Ce qui est dit est que précisément, les événements locaux qui se répètent ne sont pas pris en compte du tout par les réchauffistes, ou sinon par des détours invraisemblables de logique, pour prouver leur thèse, plutôt que d'admettre simplement qu'en réalité, la science climatologique est beaucoup trop embryonnaire pour imaginer pouvoir faire des prévisions fiables à plus d'un mois.