L’escroquerie s’étend

Publié Par Dr Richard North, le dans Matières premières et énergie

C’est par la voie des blogs que nous apprenons que les tarifs d’alimentation du réseau électrique à partir des éoliennes sont une arnaque. Mais comment ce message pourrait-il percer alors que la version de la BBC est que prendre part à cette escroquerie offre un « beau retour sur investissement »? Et, ça va sans dire, elle fait aussi tout un fromage du fait que le plus grand parc éolien maritime du monde vient d’être inauguré au large des côtes du Kent.

Comme d’habitude, la BBC nous asperge de chiffres, mais pas d’information. Elle nous raconte qu’il y a 100 éoliennes dans ce parc qui a coûté 780 millions de Livres Sterling, et « qu’on s’attend à ce qu’elles génèrent assez d’électricité pour alimenter 240.000 foyers », peut-être la façon la plus malhonnête possible de décrire la capacité de ces machines.

En fait, obtenir des statistiques valables de la part des médias est une bataille perdue d’avance, mais le propriétaire de ce projet, la société publique Suédoise Vattenfall, affiche sur son site web qu’il s’agit de cent éoliennes V90 de Vestas, avec une capacité totale de 300 mégawatt, suffisante pour alimenter 200.000 foyers en énergie propre.

A partir du moment où vous prenez en compte le facteur de charge (à peu près 26%), cependant, et vous appliquez le très modeste facteur de consommation domestique inspiré par le gouvernement, vous arrivez à 131.000  foyers, mais même ce chiffre là est une fiction. Pour les journées froides d’hiver, le bon chiffre est zéro. Pour une nuit d’été avec une bonne brise, quand on n’a de toutes façon pas besoin de tout ce courant électrique et que le réseau électrique national doit payer les producteurs pour ne pas produire d’électricité, ça pourrait être beaucoup plus. Voilà les petits jeux auxquels ils se livrent.

Mais quand il s’agit de subventions, là, on ne joue plus. En plus du chiffre d’affaire de 40 millions de Livres Sterling en ventes d’électricité, Vattenfall va récupérer au moins 60 millions de Sterling de Certificats de Renouvelables Obligatoires par an, qui seront prélevés sur notre facture d’électricité afin que nous ne nous rendions pas compte du larcin. Et c’est bien d’un vol qu’il s’agit, une taxe payée à ces marchands d’arnaque pour produire de l’électricité non durable.

Sur le terme des 20 ans de durée de vie supposée de ces éoliennes, ça fait une subvention publique de 1,2 milliard de Livres Sterling, suffisante pour construire une centrale électrique de 1.000 mégawatt, une capacité effective 13 fois supérieure à celle de ce parc éolien. Voilà l’étendue de l’escroquerie dont nous sommes la cible.

Et ce que nous obtenons en échange, semble-t-il, c’est 21 emplois à plein temps. Mais si on leur donnait un million chacun en leur disant d’aller se faire voir ailleurs, ça ne serait même pas l’épaisseur du trait dans cette somme. Nous « économiserions » (c’est à dire, nous ne dépenserions pas) 1,2 milliards moins 0,021 milliard. Au lieu de cela nous payons, de fait, 60 millions de Sterling par emploi sur 20 ans. Il doit s’agir des emplois les plus chers de la planète, on pourrait se payer 20 David Cameron pour le prix de chacun de ces travailleurs.

Comme pour des articles précédents, je vous demande pourquoi nous tolérons ça. C’est rhétorique, bien sûr. Nous tolérons ça parce que, individuellement, nous sommes impuissants face à la puissance de l’Etat. Mais ça ne sera pas toujours le cas. Nous devons y arriver avant que l’Etat nous ruine.

Sur le web.

Laisser un commentaire