La police irlandaise organise la délation contre les pubs

Publié Par Contrepoints, le dans Liberticides & Co

La police irlandaise va former des mineurs afin de vérifier que les patrons de bar et de pub respectent l’interdiction de vente d’alcool aux moins de 18 ans, a annoncé mardi le ministre de la Justice.

(Reuters) À compter du 1er octobre, la police pourra, avec l’autorisation des parents, engager et entraîner des jeunes âgés de 15 à 17 ans avant de les envoyer dans des débits de boisson.

L’Irlande est l’un des pays d’Europe où la culture de la beuverie express est la plus répandue parmi les jeunes. Cette pratique connue sous le nom de « binge drinking » consiste à consommer un maximum d’alcool en un minimum de temps.

Si un pub vend de l’alcool à un mineur, il risquera des poursuites judiciaires et une amende ou une fermeture temporaire.

« Je tiens à souligner que le but de cette campagne est de s’assurer que les titulaires de licence respectent la loi, et non de piéger quelqu’un qui aurait commis une infraction par mégarde », a expliqué le ministre de la Justice, Dermot Ahern.

Laisser un commentaire

  1. C’est marrant en France dénoncer quelqu’un qui ne respecte pas la loi = délation.

    Voici quelques remarques :
    1. D’abord je rappelle que la guerre est finie voici 60 ans
    2. Toutes les lois ne conduisent pas à commettre des attrocités humaines
    3. Certains pays considèrent qu’il est civique de dénoncer ceux qui baffouent la loi parce qu’ils commettent de ce fait un acte non civique
    4. Sur le fond est-ce choquant qu’on s’assure que la loi est respectée ?
    5. Est ce la délation qui est choquante ou n’est ce pas plutot la loi elle-même parfois ? Car en principe si la loi est juste , il est juste qu’elle soit respectée.
    6. Quand on a tout un paquet de lois votées en 2 minutes, à la lettre obscure, se contredisant parfois, comme c’est le cas en France, il peut en effet paraitre choquant de faire de la délation pour une loi qu’on aimerait n’avoir été votée.

  2. Oh mon Dieu! Voilà que l’Etat veux nous voler notre liberté fondamentale de violer la loi.

    Et puis quoi encore? Et maintenant on va vérifier que les normes sont respectées dans les usines? On vit en plein délire étatiste.