Graves dysfonctionnements dans les hôpitaux parisiens

Publié Par Alexis Vintray, le dans Santé, Social

Rendu le 28 mars, le rapport de la chambre régionale des comptes d’Ile de France fait grand bruit tant les problèmes qu’il souligne sont massifs. Il insiste en particulier sur la mauvaise gestion du personnel avec d’importants sureffectifs et un absentéisme très élevé. Pour les agents non médicaux, c’est ainsi 22,5 jours d’absence qui sont déclarés chaque année, soit plus d’un mois. Jean-Marie Le Guen, président du conseil d’administration de l’AP-HP, déclare pour défendre l’organisme que « il y a beaucoup moins d’absentéisme à l’AP-HP que dans la plupart des CHU ». Une déclaration inquiétante sur les taux d’absentéisme qui règnent dans ces derniers… Les auteurs du rapports parlent également de nombreuses « inadéquations dans l’affectation des ressources ».

Extraits du rapport : « l’organisation des équipes soignantes demeure marquée par une forte rigidité ». « Le régime des droits à récupération du temps travaillé au-delà des normes fixées à cet effet, extrêmement favorable au personnel, engendre des tensions importantes sur l’organisation des services et, cumulé à l’absentéisme significatif (…), nuit aux conditions de travail de l’ensemble des agents ».

« Il y a des marges de progression considérables dans les réorganisations », a réagi le ministre de la Santé, Roselyne Bachelot.

Alors que la réorganisation de la structure des hôpitaux parisiens est en cours afin de limiter l’envolée du déficit colossal de l’AP-HP, ce rapport renforce la nécessité de la réforme. Les salariés qui avaient retenus par la force des cadres de l’administration sont visés par une plainte déposées par l’AP-HP et huit de ses cadres.